pub

Rechercher dans ce blog

samedi 10 novembre 2018

Edmond de Leonard Chemineau adapté de la pièce d'Alexis Michalik

Edmond aux éditions Rue de Sèvres
Titre: Edmond
Auteurs: Léonard Chemineau (Dessin et scénario) adapté de la pièce de théâtre d'Alexis Michalik
Éditeur: Rue de Sèvres
Année: 2018
Nombre de pages: 116

Résumé :
 
Paris, décembre 1897, Edmond de Rostand à 29 ans, marié avec deux enfants n'écrit que des fours malgré ses accointances avec la célèbre comédienne Sarah Bernhardt.
Sa dernière pièce "La princesse lointaine", écrite en vers, est encore un échec...
Malgré sa ruine et ses dettes, Edmond tente de convaincre l'acteur en vogue actuellement "Coquelin aîné" de jouer dans sa future pièce, afin de redonner du peps à sa carrière.
Le seul problème est que la pièce n'est pas encore écrite, et l'écrivain n'a aucune idée de la direction à prendre hormis que se doit être une comédie héroïque.
L'auteur devra écrire son œuvre en trois semaines, tout en conjuguant  les caprices de stars, la jalousie de sa moitié, les amourettes de son meilleur ami, les manigances de ses obscurs producteurs exigeants et le manque de motivation général de la troupe de théâtre.
Ainsi naitra un récit majeur et  la pièce la plus joué en France à ce jour : Cyrano de Bergerac.

dimanche 4 novembre 2018

Droit d'asile de Etienne Gendrin

Droit d'asile Bd aux éditions des ronds dans l'O
Titre: Droit D'asile
Auteurs: Etienne Gendrin (scénario et dessin)
Éditeur: Des ronds dans l'O éditions
Année: 2011
Nombre de pages: 96

Résumé :

Etienne Gendrin, jeune auteur de BD, motivé par un de ces amis futur éducateur, monte le projet d'interviewer des adolescents étrangers demandeurs d'asile au Foyer du Jeune Homme de Strasbourg.
Ainsi, Vartan, Roberto, Suthakaran et Abdula vont passer tour à tour en interview devant notre reporter Bd, et témoigner de leurs récits de vie, tous différents les uns des autres, avec plus ou moins de pudeurs, de difficultés, de souvenirs chaleureux ou douloureux, mais toujours nourris de profonds espoirs.

samedi 3 novembre 2018

Les Mauvaises Herbes, la chronique d'une BD incontournable

couverture de "LES MAUVAISESHERBES" de Keum Suk gendry-Kim sur la vie de Lee Oksun chez Delcourt
Titre : Les Mauvaises Herbes
Auteurs : Keum Suk Gendry-Kim (scénario et dessins)
Editeur : Delcourt
Collection : Encrages
Année : 2018
Pages : 480

Résumé :
Une vieille dame quitte sa famille et sa demeure au fin fond de la province du Jilin en Chine pour se rendre en Corée du sud et retrouver les siens ! Cette personne âgée s'appelle Lee Oksun. Elle est Coréenne de naissance et a grandi dans les années trente à Busan. Comment est-elle arrivée à avoir une famille en chine et une autre en Corée ? Avant de comprendre les raisons de son voyage, nous découvrons son enfance et le drame qui l'a frappée. La pauvre Lee Oksun s'est retrouvée aux mains de l'armée Japonaise lors de la seconde guerre mondiale et a été utilisée par les soldats comme esclave sexuelle, dure réalité qui se cache derrière le doux euphémisme de « Femme de réconfort ». C'est son histoire que nous allons découvrir.

Mon avis :
L'histoire d'une vie. La vie de Lee Oksun, qui, du jour où ses parents ont dû l'abandonner à une autre famille pour qu'elle s'en sorte, n'a pas revu ses frères et sœurs avant une bonne cinquantaine d'année.
Et une BD fleuve pour raconter ce parcours incroyable, mais aussi les rapports entre Lee Oksun et l'auteure de cette BD, la talentueuse Keum Suk Gendry-Kim. Car en plus de l'histoire d'une vie, c'est aussi le récit d'une rencontre entre deux femmes, deux générations, deux regards sur la vie.
La BD se déroule donc sur deux époques, la seconde guerre mondiale, avec Lee Oksun et toutes les épreuves qu'elle a endurées et le présent, où les deux femmes se rencontrent et échangent.
Ce récit dévoile une page d'histoire, car au travers du drame de Lee Oksun, c'est toute l'histoire des « Femmes de réconfort », esclaves sexuelles donc, qui est présentée et évoquée par l'auteure. Comment parler de l'horreur sans faire dans le misérabilisme, le pathos, ou sans faire dans l'horreur révulsante ? Mais surtout, comment demander aux rescapées de parler de ce qu'elles ont vécues ? Voilà le problème qui se pose à la scénariste. Et la réponse brillante tient en plus de quatre cent cinquante pages !

vendredi 2 novembre 2018

Le jour où elle a pris son envol

Le jour où elle a pris son envol aux éditions Bamboo
Titre: Le jour où elle a pris son envol
Auteurs: BeKa (scénario), Marko (dessin) et Maëla Cosson (couleur)
Éditeur: Bamboo
Année: 2017
Nombre de pages: 72

Voilà deux ans que Clémentine a rencontré Antoine lors d'un séjour où elle avait raté son bus. Grâce à cet épicier, sa vie a changé. Depuis elle a pris confiance en elle, elle a un petit ami et un boulot dans lequel elle excelle.
Et pourtant, Clémentine sent qu'il lui manque quelque chose. Elle n'est pas complètement épanouie et se dit qu'il serait peut-être temps de changer de vie pour trouver LE bonheur.

Et le point de départ sera sa séparation et la rupture avec son petit ami, qui ne travaille pas et n'essaie pas d'aller de l'avant. Elle commence donc par le mettre dehors et parts pour demander conseils à Antoine.
Mais en arrivant à l'épicerie perdue au milieu d'une forêt, elle découvre que celui-ci est parti, laissant son affaire à Simon un apiculteur, physicien, qui avait été prévenu qu'elle reviendrait.

A l'aide de ce nouveau mentor, Clémentine va commencer à entrevoir qu'une multitude de chemins s'offrent à elle et que tout dépend des choix qu'elle fera.
Commence alors un voyage autour du monde où elle rencontrera différentes personnes qui, chacune, à leur façon, lui feront percevoir la vie d'un autre œil...
Et si finalement, la seule façon de trouver le bon chemin, d'atteindre le bonheur, c'était d'essayer, tout simplement ?!