lundi 22 juillet 2024

Offrez-nous un café

Les bandes dessinées sont réservées aux enfants !

Quoi?! Tu lis des BD, mais c’est pour les gamins!
A ton âge tu lis encore des mangas ?! C’est des livres pour les ados ça!
T’as passé l’âge des histoires aves des super-héros…
On pourrait en trouver encore beaucoup comme ça. Quel lecteur de BD ne s’est jamais entendu dire que Les bandes dessinées sont réservées aux enfants ?

Les bandes dessinées sont réservées aux enfants : vrai ou faux ?

Dans cet article, je vais essayer de déconstruire le préjugé selon lequel les Bandes Dessinées sont réservées aux plus jeunes et démontrer (je l’espère), qu’il n’y a pas d’âge pour dévorer des bulles. Peut-être que cet article vous donnera quelques arguments pour répondre à celles et ceux qui vous disent ce genre de choses.

Les bandes dessinées sont réservées aux enfants : la déconstruction d’un mythe.

Dans l’imaginaire collectif l’idée tenace que les bandes dessinées sont le domaine exclusif des plus jeunes persiste. Ce préjugé réduit souvent cette forme d’art riche et diversifiée à une simple lecture destinée aux enfants. Elle néglige ainsi la profondeur et la variété qui caractérisent le monde captivant et passionnant de la bande dessinée. À travers cet article, je vais essayer de casser ce stéréotype bien ancré. Et je vais vous dévoiler l’un des secrets les mieux gardé par les professionnels de la BD. Je vais enfin vous révéler la réalité souvent méconnue de la plupart des non-lecteurs : dire que les bandes dessinées sont réservées aux enfants est FAUX ! (étonnant non?)
De l’histoire riche de cet art à la diversité de ses genres, nous explorerons comment les BD brisent les limites d’âge pour captiver et émerveiller un public de tous âges et de tous horizons. 

Il est temps de déconstruire le mythe et de mettre en avant la véritable portée des bandes dessinées, bien au-delà de l’étiquette « pour enfants ».

Bienvenue dans le monde captivant et passionnant de la bande dessinée

Un peu d’Histoire de la Bande Dessinée.

Souvent, pour analyser un phénomène, il faut revenir à sa source. Pour mieux voir si les bandes dessinées sont réservées aux enfants, il faut donc commencer par remonter le temps et essayer de comprendre l’évolution des bandes dessinées au fil des décennies.
Pour cela, nous allons revenir à leurs racines. 

L’origine de la BD

Les premières BDs ont émergées au XIXe siècle, d’abord sous des formes rudimentaires dans les pages de journaux et de magazines. Ainsi, les premières œuvres ont défini les bases de ce médium. Elles offraient des narrations visuelles simples, sous forme de strips, qui ont rapidement plu à un large public.

Cependant, il est crucial de souligner que dès cette époque, les bandes dessinées abordaient déjà une variété de thèmes destinés à des lecteurs de tous les âges. Elles étaient utilisées pour raconter des histoires humoristiques, des satires sociales et même des récits éducatifs. Dès le début, la bande dessinée s’est révélée être un moyen polyvalent de communication, adapté à une diversité de sujets et d’audiences.

Du strip à la reconnaissance de l’Art

Au fil du temps, la bande dessinée a largement évolué, passant de simples strips en noir et blanc à des œuvres bien plus complexes et artistiques, en couleurs. Des pionniers tels que Hergé avec les aventures de Tintin (créées en 1929) , et Winsor McCay avec Little Nemo in Slumberland (créée en 1905), ont contribué à élever la bande dessinée au rang d’art respecté, ouvrant la voie à une exploration encore plus poussée des thèmes et des styles narratifs.

 Little Nemo in Slumberland de Winsor McCay , une des premières BD

D’ailleurs aujourd’hui, la BD est considéré comme un art à part entière. C’est dans un article publié en 1964 et intitulé “La Bande dessinée est-elle un art ?” que le terme de 9ème art est associé à la BD.

Ainsi, l’histoire de la BD montre clairement qu’elle n’a jamais été limitée aux enfants. Dès ses débuts, elle a servi de véhicule narratif pour des récits accessibles à toutes les tranches d’âge, évoluant au fil du temps pour devenir un moyen d’expression artistique mature et diversifié.

La diversité dans la bande dessinée

La diversité des genres

Un des aspects les plus fascinants de l’univers de la BD est sa diversité de genres. Elle couvre un spectre bien plus large que ce que les stéréotypes laissent souvent entendre.
Il existe bien sûr des récits destinés aux enfants. Mais au-delà de ça, la bande dessinée englobe une variété impressionnante de genres susceptibles d’intéresser un public de tout âge. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

La BD de super-héros

Les super-héros sont souvent associés à un public plus jeune. Pourtant, ils présentent souvent des combats et de la violence. Et ils ne représentent qu’une facette du panorama. Si on reste sur cette catégorie du comics, des titres emblématiques tels que « Watchmen » d’Alan Moore ou « Batman The Dark Knight Returns » de Frank Miller ont démontré comment la bande dessinée peut se servir du genre super-héroïque pour explorer des thèmes complexes et adultes.

Comics Watchmen d'Alan Moore, un contenu mature avec des super héros

Une grande diversité de genre de bandes dessinées

La science-fiction, la fantasy, le policier, l’horreur et l’histoire sont autant de genres que la bande dessinée explore également. Des œuvres comme “Blacksad”, “L’incal” , “Akira” ou encore “Sandman” illustrent comment les artistes et scénaristes de bandes dessinées utilisent ces genres pour aborder des sujets matures. D’ailleurs certains titres peuvent présenter une profondeur et une subtilité équivalentes, voire supérieures, à d’autres formes d’expression artistique.

La diversité des genres dans le monde de la BD ne se limite pas seulement à la fiction. Des œuvres non fictionnelles, comme les bandes dessinées journalistiques, biographiques et éducatives, ont aussi gagné en popularité. Elles fournissent des perspectives uniques sur le monde réel de manière visuellement engageante et ludiques. Ces BD peuvent rendre certaines informations beaucoup plus abordables et compréhensibles.

Les BD pour adulte et public averti.

Il existe aussi des bandes dessinées réservées à un public adulte et averti, que l’on range en général à l’abri des regards. Clairement ces titres-là sont destinés à un public majeur. Dans cette catégorie pour les lecteurs adultes, nous pouvons aussi ranger les bandes dessinées horrifiques.

Le classement des mangas sépare les lectures selon l’âge et le sexe du lecteur.

Si nous prenons l’exemple du manga, les japonais ont d’ailleurs un système de classement un peu différent du notre. Ils ne classent pas leurs BD par leur genre, mais par le public visé. Certaines catégories comme le kodomo, le shonen ou le shojo ont un public jeune et adolescent. Mais des catégories comme le seinen ou josei sont destinés aux adultes. Ils portent un contenu plus mature, des histoires plus travaillées. Toutefois, en tant que lecteur de manga on peut trouver des limites à ce classement là, par âge et sexe, car justement certaines histoires peuvent être classées en shonen, par exemple, et pourtant être très appréciées par des adultes.

Les adultes aussi peuvent lire des mangas

En explorant la riche palette des genres disponibles, il devient évident que la bande dessinée n’est pas une forme artistique confinée à l’enfance. Au contraire, elle offre une multitude de choix pour satisfaire les goûts les plus variés, les envies d’évasions les plus fortes et les appétits intellectuels les plus exigeants.

Une maturité narrative

Au-delà de la diversité des genres, un aspect souvent négligé mais essentiel de la bande dessinée réside dans les scénarios proposés et dans leur capacité à offrir une maturité narrative comparable à d’autres formes littéraires ou cinématographiques.
Contrairement à la perception courante, la bande dessinée n’est pas simplement une succession de vignettes simplistes. De nombreux chefs-d’œuvre de bande dessinée sont reconnus pour la complexité de leurs intrigues et le développement de leurs personnages. D’ailleurs, parfois, le dessin n’est pas forcément de grande qualité, ou pas notre tasse de thé, mais l’histoire peut nous captiver et nous faire éluder le côté graphique.

Des œuvres incontournables telles que « Maus » d’Art Spiegelman, qui explore le récit de l’Holocauste à travers une narration graphique animalière et innovante, ou « Persepolis » de Marjane Satrapi, offrant une perspective intime sur la révolution iranienne, témoignent de la capacité de la bande dessinée à aborder des sujets sérieux avec une maturité narrative remarquable.

Maus d'Art Spiegelman un classique de la bande dessinée

L’utilisation de la séquentialité visuelle des cases permet souvent à la BD d’exprimer des émotions et des idées de manière unique. Le graphisme du dessin, le choix des couleurs et la mise en cases contribuent à créer une expérience narrative riche et immersive. Les variations dans les plans peuvent d’ailleurs parfois se rapprocher de ce qu’on trouve dans le cinéma. La bande dessinée est aussi une forme artistique qui brise les barrières linguistiques et culturelles. Elle offre un langage universel qui peut être compris quelle que soit notre origine.

Ainsi, même si la bande dessinée est idéale pour illustrer des contes ou des histoires pour enfants, elle n’est pas uniquement réservée à une narration enfantine.
Elle offre des possibilités de narration pouvant être très sophistiquées. Elle est capable d’explorer des thèmes complexes et de susciter des réflexions profondes. Les connaisseurs reconnaissent de plus en plus la bande dessinée comme un médium légitime pour des histoires matures et intellectuellement stimulantes.
Certains auteurs de BD sont d’ailleurs polyvalents et écrivent également des romans ou s’essayent à la réalisation cinématographique.

Des bandes dessinées engagées et matures.

Dans sa grande majorité, la BD a pour but de divertir le lecteur.
Mais au-delà de cet aspect de divertissement, la bande dessinée sert également de moyen puissant pour explorer des questions sociales et politiques. Elle défie ainsi l’idée que cette forme artistique serait exclusivement destinée aux enfants. De nombreuses œuvres illustrent cette tendance, abordant des sujets complexes avec une profondeur et une maturité incontestables.

Des BD sur les questions sociales.

Des bandes dessinées engagées telles que “Payer la terre” (de Joe Sacco), l’Arabe du futur (de Riad Sattouf) ou « L’Odyssée d’Hakim » (de Fabien Toulmé), ne se contentent pas d’offrir une vision esthétique, mais elles s’engagent activement dans des récits qui traitent de questions cruciales. Ces œuvres explorent des réalités difficiles du monde, permettant ainsi à l’art et au commentaire social de s’allier et se compléter.

Une fois de plus, la maturité des thèmes abordés dans ces bandes dessinées dépassent les frontières de l’âge.
Elles invitent le lecteur à réfléchir sur des questions importantes telles que la justice, l’injustice, la résilience humaine et la nature changeante du monde qui nous entoure. De nos jours, les artistes utilisent la BD comme un médium permettant de véhiculer des messages forts et des vérités que nous ne voulons pas toujours voir (ou croire).

Des BD sur le pouvoir et la politique.

Loin d’être réservées à un public juvénile, les bandes dessinées engagées et matures s’inscrivent dans une tradition qui remonte à des œuvres telles que « Maus » déjà citée plus haut ou encore « V pour Vendetta ». On peut aussi trouver des bandes dessinées traitant de politique et ayant pour personnage principal des figures connues de la politique (Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Donald Trump…etc).


Tous ces récits illustrent comment la bande dessinée peut être un moyen puissant pour exprimer des commentaires sociaux et politiques, contribuant ainsi à enrichir notre compréhension du monde qui nous entoure.

Des auteurs renommés et des adaptations cinématographiques et télévisuelles.

Des auteurs de renom au service de la bande dessinée

Un certain nombre d’auteurs sont reconnus pour leurs scénarios bien ficelés et leur expertise narrative et artistique. Ils jouent ainsi un rôle clé dans la démystification de l’idée que cet art serait exclusivement destiné aux enfants. Des auteurs renommés tels que Moebius, Enki Bilal, Katsuhiro Ōtomo, Jirō Taniguchi, Junji Itō, Alan Moore, Frank Miller, ou encore Neil Gaiman ont façonné l’industrie de la bande dessinée en produisant des œuvres qui brisent les frontières d’âge.

Ces auteurs ont créé des œuvres matures et intellectuellement stimulantes qui ont influencé la perception de la bande dessinée en tant que médium artistique sérieux. Leurs titres ont élargi l’horizon de la bande dessinée en attirant un public plus adulte et en démontrant la capacité de ce médium à explorer des thèmes complexes.

Du 9ème art au 7ème art : des adaptations pour la télé et le cinéma.

En parallèle, les adaptations cinématographiques et télévisuelles de bandes dessinées ont également contribué à défaire le stéréotype enfantin. Des franchises telles que Marvel et DC ont connu un succès énorme au box-office en adaptant des histoires qui captivent un public de tous âges. Les séries télévisées comme “The Walking Dead” ou “The Boys” démontrent la diversité des récits matures qui peuvent être tirés de l’univers de la bande dessinée.
Ces dernières années, un grand nombre de BD, comics ou manga se sont vu adaptés en films ou séries sur les plateformes de streaming.

Ainsi, les auteurs renommés et les adaptations cinématographiques/télévisuelles sont des catalyseurs majeurs dans la redéfinition de la bande dessinée comme une forme d’art pour toutes les tranches d’âge. Leur influence continue à élargir l’audience et à démontrer la profondeur artistique et narrative que la bande dessinée peut offrir.

Il est même devenu fréquent que la couverture de la BD adaptée soit une illustration issue de la série TV. Pourtant, à l’origine c’est bien la BD qui avait inspiré la série. Nous voyons donc que l’un peut servir l’autre et inversement. Le 9ème art et le 7ème art sont ainsi très complémentaires.

Au-delà des frontières d’âge, la Bande dessinée émerge en tant qu’Art universel

Dire que les bandes dessinées sont réservées aux enfants est faux.

Pour conclure cet article, j’espère avoir montré que l’idée selon laquelle « Les bandes dessinées sont réservées aux enfants » est non seulement dépassée mais également erronée. Au fil de l’histoire, la bande dessinée a évolué en une forme artistique dynamique, développant la diversité des genres, explorant des thèmes matures, et attirant des auteurs de renom. Elle a dépassé les stéréotypes pour devenir un moyen d’expression culturelle sérieux et universel.

Il est impératif de casser les préjugés persistants et d’encourager une exploration plus approfondie de la bande dessinée, pour que chacun puisse découvrir la richesse de ce médium. Au lieu de limiter la bande dessinée à un public spécifique, reconnaissons son potentiel à captiver, passionner, éduquer et inspirer des lecteurs de tous âges.

Alors n’attendez plus: explorez, partagez et découvrez l’univers des Bandes Dessinées. Lisez les chroniques du blog 7BD pour trouver les titres qui vous correspondent le plus avant de franchir les portes de votre libraire.

N’hésitez pas à convertir ceux qui vous disent encore que ce n’est pas sérieux de lire des BD à votre âge. Vous avez maintenant tout un tas d’arguments à leur avancer.

Pour ceux qui doutent encore de la diversité et de la maturité des bandes dessinées, l’invitation est lancée à explorer au-delà des clichés. Plongez-vous dans des œuvres de genres variés, découvrez des auteurs renommés et explorez des adaptations cinématographiques et télévisuelles.

Partage d'idées de BD qui ne sont pas que pour les enfants

Partagez avec nous vos BD qui ne sont pas pour les enfants.

Partagez vos découvertes et expériences en commentaire de cet article, sur les réseaux sociaux. Encouragez des discussions sur la bande dessinée destinée à un public adulte, et déconstruisez les préjugés persistants. Proposez des titres et des auteurs pour élargir le répertoire de ceux qui cherchent à s’aventurer au-delà des frontières imposées.

En fin de compte, la bande dessinée, loin d’être réservée aux enfants, s’érige comme un art dynamique qui transcende les générations. Elle offre des récits matures, engageants et diversifiés, prêts à passionner un public de tous horizons. Il est temps de réécrire le récit et de reconnaître la bande dessinée comme une forme d’art véritablement universelle. Il est temps de le dire haut et fort: Non, la BD ce n’est pas que pour les enfants !

Juju

Fais découvrir cet article à tes amis
Juju Gribouille
Juju Gribouille
Nouveau Rédac' chef du blog 7BD.fr. J'aime dessiner depuis tout petit et suis vite devenu amateur de BD, mangas et Comics. Je chronique régulièrement mes lectures sur 7BD et les partage aussi sur mes réseaux sociaux... N'hésitez pas à me suivre et à donner votre avis.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,455FansLike
445FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles