vendredi 1 mars 2024

Offrez-nous un café

Dawn Of JSA T.1 par Geoff Johns, Todd Nauck et Mikel Janin aux éditions Urban Comics

Quand Geoff Johns, l’un des auteurs majeurs du DC Comics de ces 10 dernières années et grand amoureux de la JSA, reviens sur le titre pour une reprise ambitieuse et prometteuse, cela donne Dawn of JSA.

Dawn of JSA T1, la couverture

Titre: Dawn of JSA T.1
Scénario: Geoff Johns
Dessin: Todd Nauck et Mikel Janin
Couleurs: Jordie Bellaire et collectif
Éditions: Urban Comics
Année: 2024
Nombres de pages: 304

Dawn of JSA T1, commence par une aventure de Stargirl à la recherche des enfants perdus

Résumé de Dawn of JSA T.1 par Geoff Johns, Todd Nauck et Mikel Janin aux éditions Urban Comics:

La JSA (Société de Justice d’Amérique) a depuis ses origines en 1940, toujours su renaître de ses cendres, chaque génération de héros relevant le défi d’honorer comme il se doit les nombreux super-héros ayant fait parti de cette institution. Mais pourquoi donc, la chute de la JSA commence t-elle toujours par la mort de Doctor Fate ..?

Stargirl & The Lost Children, va nous présenter une flopée de nouveaux personnages haut en couleurs !

Geoff Johns relance la JSA.

Dawn of JSA est divisé en deux parties, avec tout d’abord un récit autour de Stargirl, un personnage créé par Geoff Johns en 1999.

Stargirl & The Lost Children, nous narre l’enquête de Stargirl et de Red Arrow autour de la disparition des acolytes. Ces jeunes gens qui accompagnaient nos super-héros autrefois et qui ont disparu avec le temps, parfois dans un oubli le plus total.

Cette série, bien qu’agréable, ne repose pas sur des enjeux majeurs mais propose son lot d’action et un personnage attachant avec Stargirl, tout en servant de toile de fond à l’univers et à la suite des événements.

Sa narration classique et efficace, vient surtout caresser la fibre du fan de DC et de sa continuité, fans dont l’auteur fait lui-même partie.

Parmi les nombreux personnages peu ou pas connus que l’on va découvrir, Urban a eu la bonne idée de mettre en fin d’album plusieurs fiches de personnages.

Une démarche intéressante surtout quand on voit la volonté de l’auteur de rendre un hommage appuyé aux anciens héros, des héros que Geoff Johns souhaitait sortir de l’oubli.

Enfin, le scénariste y développe tout une réflexion autour du thème de l’héritage et y aborde les concepts de voyage temporel.

Deux thématiques que l’on va retrouver également dans la seconde partie du tome, qui se concentre sur la nouvelle série JSA, nous promettant un nouvel Age d’or.

Une série qui va mettre en lumière la nouvelle Huntress, personnage passionnant dont on vous laissera découvrir l’origine dans les pages de l’album, dans une chasse à l’homme a travers le temps.

Mais à la différence de la série sur Stargirl, ces mêmes thématiques vont cette fois accompagner un récit plus sombre et violent, mieux rythmé et ambitieux au ton plus mature et aux personnages plus complexes et aboutis.

Pas toujours évidente vue le grand nombre de saut dans le temps (et de personnages), la narration reste malgré tout claire et dynamique et l’intrigue haletante.

Contrairement au premier récit, bon nombre de questions reste sans réponses à la fin des épisodes de JSA, mais l’intrigue est solide et accrocheuse surtout qu’elle se termine sur un cliffhanger redoutable !

Il est à noter que les deux séries restent accessibles aux néophytes du titre (comme votre serviteur par exemple) même si cela pourra vous demander un peu de relecture. Johns prend le temps également d’expliquer certaines choses et on bénéficie aussi de l’éditorial qu’Urban place au début de chaque série.

La relance de la JSA propose une intrigue haletante faites de sauts dans le temps et d'affrontement dynamiques et violents !

Deux artistes au style bien distinct.

Parmi le gros collectif d’artistes ayant travaillé sur les deux séries, on retrouve principalement Todd Nauck sur Stargirl et Mikel Janin sur JSA.

Les deux artistes livrent un travail sérieux, entre un trait rond et dynamique, typé 90’s chez Todd Nauck et un style plus réaliste et actuel chez Janin.

On a donc deux ambiances bien distinctes mais qui fonctionnent parfaitement sur les deux séries. Les coloristes changent également avec des ambiances très colorées chez Stargirl et des couleurs plus sobres pour JSA.

Les deux styles collent parfaitement aux tons bien différents des deux séries, contribuant à la qualité générale des deux histoires.

Cette relance est aussi l'occasion de rendre hommage a la JSA et a ses membres à travers les ages !

Mon avis sur Dawn of JSA T.1 par Geoff Johns, Todd Nauck et Mikel Janin aux éditions Urban Comics:

Plus de 20 ans après son premier passage sur la série, Geoff Johns est de retour afin de redonner ses lettres de noblesse à cette série mythique.

Johns semble ravi de revenir écrire JSA et cela se ressent. L’album est très agréable à lire avec deux histoires aux thématiques proches mais au ton bien différents.

Si l’une se tourne vers le passé, l’autre est orientée vers le futur de cette équipe, donnant une vraie logique à les avoir éditées au sein du même album.

Une lecture agréable et un final alléchant, laissant présager du meilleur pour la suite de la série.

Retour gagnant donc pour Geoff Johns, avec une relance de qualité pour cette série JSA, dans l’ombre de la Justice League depuis des années.

A très vite.

geek_o_mat

Fais découvrir cet article à tes amis
Geek_O_Mat
Geek_O_Mat
Mat, la quarantaine passée, passionné de Comics/Manga/Bd, je chronique mes lectures à la fois sur 7bd.fr et sur Instagram.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,459FansLike
402FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles