dimanche 21 juillet 2024

Offrez-nous un café

A la recherche de l’homme sauvage, la chronique qui grimpe

A la recherche de l’homme sauvage, la BD d’une quête

couverture de "A LA RECHERCHE DE L'HOMME SAUVAGE" de Frédéric Bihel chez Delcourt

Titre : A la recherche de l’homme sauvage
Auteurs : Frédéric Bihel (scénario et dessin)
Éditeur : Delcourt
Collection : Hors collection
Année : 2023
Pages : 128

A la recherche de l’homme sauvage : résumé d’une BD sur une quête sans fin :

Une silhouette noire escalade des montagnes sombres, un enfant se réveille en hurlant. Un cauchemar. Nous sommes en 1960. Madame Berthin répond à une convocation du principal de l’école à propos de son fils, Augustin, qui réalise de bien sombres dessins mettant en scène un personnage noir et effrayant. La jeune mère, ayant perdu son mari il y a peu, doit faire face au traumatisme que cela a représenté pour son fils. Elle sait qu’il est passionné d’animaux et de dinosaures et lui a offert une BD pour lui changer les idées, un album de Tintin.

Augustin a grandi, il sort avec Judith qui lui présente le directeur du laboratoire de paléontologie du muséum d’histoire naturelle. Le jeune homme va pouvoir travailler dans un domaine qui le passionne mais un jour, il découvre l’existence d’un livre d’Igor Semechki, qui parle d’un homme sauvage perdu dans les montagne du Tchakil. Augustin y voit la créature qui hante ses cauchemars depuis l’enfance et décide de la retrouver, à n’importe quel prix…

Le scénario d’un récit hommage:

Augustin part donc pour l’Himalaya. Et nous le suivons, à la recherche de cet homme étrange, de cette créature sans nom. Mythe ou réalité ? Nul ne sait.

Cette expédition n’est pas juste un périple de montagne mais bien également un voyage intérieur. Le fantastique est présent, comme cette créature qui hante les nuits d’Augustin. Que vient-elle chercher ? N’est-ce vraiment que le trauma dû à la perte de son père ? Ou y aurait-il un lien avec ce pays du bout du monde ?

Augustin veut la réponse, il veut une solution à ses angoisses nocturnes et ne lâchera rien avant d’y arriver. Il en devient obsessionnel.

Lors de son voyage, il va faire plusieurs rencontres, étonnantes, drôles, intrigantes, autant de gens qui vont l’aider, plus ou moins, à trouver son chemin. Ces personnages secondaires vont se révéler très attachants. Car l’astuce de Frédéric Bihel, consiste à leur donner tour à tour la parole pour raconter la vie d’Augustin, qu’il s’agisse de sa mère, Judith, Atesh ou encore de Capitaine… Et c’est par leurs regard qu’on cerne le protagoniste. Une idée qui fonctionne très bien et renforce aussi cet aspect de légende. Augustin court après une légende, mais devient également une sorte de légende.

Augustin doit faire ce chemin pour finalement se retrouver lui-même.

En plus de tout cela, cette BD est aussi un bel hommage, un énorme clin d’œil à Tintin. Par cette BD que sa mère offre à Augustin quand il est jeune, certes mais bien plus par les rencontres qui émaillent sa vie. Et cela, je vous en laisse la surprise à la lecture.

Je ne dirai rien non plus de la belle fin de cette BD. Par contre, je peux vous parler du dessin.

page de "A LA RECHERCHE DE L'HOMME SAUVAGE" de Frédéric Bihel chez Delcourt
le gris des montagnes du second plan qui contraste tellement avec le noir des roches du premier plan, et le personnage dressé seul

Le dessin aux hachures légères et aux couleurs nuancées:

Frédérci Bihel nous offre un dessin de toute beauté. Il sait jouer sur les noirs, leur donnant une grande profondeur, mais aussi une nuance dans le foncé. Et à côté de cela, il manie une palette de couleurs douces, mélangées, créant des zones de couleurs fortes, d’autant plus fortes que la présence de gris les fait amplement ressortir.

Son dessin réaliste crée des personnages dont on retient les visages. Les ombres sont marquées par la couleur mais les hachures bien présentes apportent du volume, de la texture au fond, posées comme des coups de crayons, elles donnent à ce récit un aspect carnet de voyage qui colle complètement avec ce périple au fin fond de l’Asie. La composition aérée permet de laisser de l’espace pour les décors magnifiques mais aussi pour les personnages, parfois perdus dans un lieu avec leur pensée, leurs souvenirs…

Conclusion d’une BD à plusieurs niveaux de lecture:

Cette recherche de l’homme sauvage nous entraîne tous. Et si l’histoire d’Augustin est émouvante, ce recueil nous offre aussi des allusions au monde de tintin, bien pensées et faisant totalement sens avec son histoire. De même, cette quête d’un homme perdu, d’un maillon anthropologique est une quête scientifique qui n’aura, même pour tous les paléontologues de la planète, sans doute pas de fin.

Zéda rencontre Augustin !

" VUE DE LOIN" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "A LA RECHERCHE DE L'HOMME SAUVAGE" de Frédéric Bihel chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

2 Commentaires

    • Bonjour Christelle,
      Merci pour ce commentaire. Oui, aller loin pour se trouver soi-même, c’est un thème exploré dans nombre d’oeuvres littéraires. Et il y a une raison à cela, je pense, c’est qu’on se cherche tous un peu nous-même. Et à défaut d’aller loin, on peut parfois prendre tant de temps à se trouver. :^)
      J’espère vous avoir donné envie de lire cette BD. Si vous passez le cap, n’hésitez pas à nous donner votre avis dans un petit commentaire.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,455FansLike
444FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles