mardi 16 juillet 2024

Offrez-nous un café

Les dangers du Tsundoku pour les amateurs de BD : comment éviter de se noyer dans sa propre collection ?

Hey, as-tu déjà entendu parler du concept du “tsundoku” ? Dans cet article, je te présente ce qu’est le tsundoku, mais aussi, je vais te montrer les dangers du tsundoku pour les amateurs de BD ou les dévoreurs de livres. Alors es-tu atteint de Tsundoku ? Pour le savoir, je t’invite à lire la suite.

Les dangers du Tsundoku : comment éviter de se noyer dans sa propre collection ?
Photo de Rick Han

1 – Introduction au concept de Tsundoku et à la surconsommation de BD.

La définition du tsundoku et son rapport avec la bande dessinée.

Comme je l’indiquais en introduction, si tu es un amateur de littérature ou de bande dessinée (peut-être plus si tu lis du manga), tu as probablement entendu parler du terme “tsundoku”.

Ce mot vient du japonais et signifie “empiler des livres non lus”. ça te rappelle quelque chose? La fameuse PAL, la Pile A Lire, le fléau et la fierté des gourmands de lecture

Le terme de tsundoku décrit donc le fait de collectionner des livres et de ne jamais les lire. Ainsi tes livres et BD s’accumulent et s’empilent sur une bibliothèque ou des étagères… là où il te reste encore un peu de place en fait.

Si tu es comme moi, tu dois avoir des BD un peu partout dans ton appartement.

Alors, bien sûr, être tsundoku n’est pas quelque chose de mauvais, mais cela peut être mal perçu par notre entourage. Même si cette pratique semble à première vue inoffensive, nous verrons dans cet article, sur les dangers du tsundoku, qu’elle peut avoir des conséquences négatives sur ta vie de lecteur.

Le problème de la surconsommation chez les amateurs de BD.

Tu le sais, la bande dessinée peut vite devenir une passion envahissante et te mener à la surconsommation. La BD est un domaine riche dans lequel on trouve de la diversité. C’est ce qui attire les amateurs de BD, mangas et comics, qui peuvent facilement tomber dans le piège du tsundoku. Moi le premier, ma PAL ne cesse de grossir. Alors j’ai dû chercher des “trucs et astuces” pour la diminuer, ou pour réduire ma consommation.

Sache que, même si tu ne t’en rends pas forcément compte, le fait de collectionner des BD et de ne pas les lire peut finir par affecter ton quotidien. Ainsi cela peut altérer ton plaisir de lecture, ton budget, ton espace de stockage et ta capacité à découvrir de nouvelles séries et de nouveaux auteurs. Tu peux même finir par éprouver un sentiment de culpabilité et de découragement face à une collection que tu ne parviens pas à exploiter.

Mais pas de panique, même si dès que tu rentres dans une librairie tu en ressors les bras pleins de BD, il est possible de ne pas devenir un tsundoku (ou en tout cas de l’être moins) et pour cela nous verrons qu’il est possible de gérer efficacement ta collection de bande dessinées.

Un danger du tsundoku : la surconsommation qui remplit les bibliothèques
Ma biblio perso en mode surchargée

Si cet article a pour objectif de sensibiliser les amateurs de BD aux dangers du tsundoku, je vais essayer de donner quelques astuces pour éviter de se noyer dans sa propre collection. 

Dans la suite, je vais essayer de montrer les conséquences négatives du Tsundoku, puis j’aborderai les astuces pour s’en prémunir. Enfin, je soulignerai l’importance de trouver un équilibre entre passion et raison, pour profiter pleinement de ton amour pour les BD sans en souffrir.

2 – Les dangers du Tsundoku pour les amateurs de BD.

Le Tsundoku représente une sorte d’addiction à la lecture. Cela peut sembler être une pratique inoffensive et sans conséquences, mais, comme vu juste avant, elle peut avoir des conséquences négatives sur ta vie de lecteur de BD. Voyons donc les dangers du tsundoku les plus courants.

L’encombrement physique.

A force d’acheter des BD, ta bibliothèque est pleine ?! 

L’encombrement physique est une conséquence visible de l’accumulation de bandes dessinées, qu’elles soient lues ou non lues. Et parfois cela peut aussi empiéter sur ton espace de vie (ton bureau, ta table de chevet, une étagère, ton sol…). Le moindre espace peut devenir un lieu où poser la dernière BD que tu viens d’acheter ou de recevoir.

Mais l’espace physique a ses limites et au bout d’un moment, on ne peut plus stocker. Il faut alors trouver des solutions (j’en aborde quelques-unes dans le livre bonus offert en s’inscrivant à notre newsletter).

Puis, il faut le dire aussi, c’est un peu le bazar et ce n’est pas très plaisant esthétiquement d’avoir des piles de BD partout. Et c’est galère à ranger quand il faut recevoir du monde.

Et pour terminer, si tu es comme moi, tu as sûrement du mal à t’y retrouver. Au début tu classes bien tes BD et après un temps, quand il commence à y en avoir partout, cela devient compliqué de trouver un titre particulier.

Et pour finir, si tu dois déménager, tu verras qu’avoir autant de BD à mettre dans des cartons et à déplacer devient vite une sinécure.

Il est parfois compliqué de trouver un titre particulier dans sa collection de BD lorsqu'on est tsundoku
Photo par Guzel Maksutova

L’encombrement mental.

L’encombrement physique peut conduire à un encombrement mental. On le sait bien, avoir un espace de vie propre et dégagé favorise la réflexion et la créativité. A l’opposé, avoir des piles de BD partout peut encombrer ton champ de vision et ainsi ton mental.

Mais ce n’est pas tout, le tsundoku peut avoir un impact sur ton état d’esprit. Tu peux par exemple te sentir coupable de ne pas avoir lu les BD que tu as achetées. Tu peux alors te mettre de la pression pour faire baisser ta PAL et trouver le temps de lire. Mais lire des BD doit rester un plaisir et si tu le fais par “obligation”, tu risques de diminuer ton plaisir de lecture.

Voir ta pile à lire peut aussi te donner le sentiment d’être dépassé. Tu peux voir ça comme une tâche insurmontable, te sentir noyé, submergé par le nombre de BD à lire.

La perte de valeur de ta collection.

Au départ, le tsundoku découle de ta passion pour la lecture. Et souvent cette passion est associée à l’envie de collectionner. C’est cette collection qui entraîne l’accumulation des BD dans ta maison ou ton appartement.

Un des dangers du tsundoku est d’entraîner la perte de valeur de ta collection de BD. Et je parle ici autant de valeur pécuniaire, que de valeur sentimentale ou affective que tu lui donnes.

Avoir des piles de BD partout, vivre dans un capharnaüm te donne-t-il un sentiment positif?

Ta collection que tu appréciais tant au début ne devient-elle pas une source de problème?

Et bien sûr, si tes BD s’empilent et prennent la poussière, si tu n’en prends pas soin, qu’elles sont exposées à la lumière du soleil, elles peuvent s’abîmer. Ainsi tes BD finissent par jaunir, se décolorer. Si tu dois les déplacer pour faire de la place ou ranger un peu, tu risques de les cogner et d’endommager les couvertures.

Tout cela fait perdre de la valeur à ta collection.

Une collection de BD peut perdre de la valeur si on n'en prend pas soin
Chaque étagère est bondée de BD chez moi

3 – Pourquoi les amateurs de BD sont-ils particulièrement susceptibles d’être touchés par le Tsundoku ?

Tu es un amateur de BD? Ta PAL ne diminue pas? Tu viens de voir que tu es tombé dans les pièges du tsundoku ?

Pas de panique, tu n’es pas seul !

Comme tous les amateurs et les passionnés, tu aimes collectionner les œuvres qui te plaisent ou les titres de certains artistes.

Alors, voici deux raisons (il y en a peut-être d’autres) pour lesquelles les amateurs de BD (et de littérature en général) sont particulièrement susceptibles d’être touchés par le Tsundoku.

Le rôle de la collection dans la culture de la bande dessinée.

Encore aujourd’hui, certains estiment que la BD n’est pas vraiment de la littérature ou que c’est de la sous-culture. Certains jugent même encore que la BD, c’est pour les enfants.

Mais toi, amateur ou amatrice de bulles et d’onomatopées, tu sais qu’il n’en est rien.

Si la bande dessinée est considérée comme le 9ème art, c’est bien parce qu’elle fait partie de la culture.

Et dans la culture de la bande dessinée, la collection est un élément essentiel de la passion. Si tu parviens à me citer un seul passionné de BD qui n’est pas atteint de tsundoku, je te tire mon chapeau !

Mais le collectionneur a vite fait de tomber dans un piège. Il peut être amené à vouloir partager sa passion et montrer sa collection, d’autant s’il possède des BD rares ou si sa bibliothèque est bien garnie. 

Sans même le savoir ou le vouloir, il se met lui même la pression. Ainsi, pour pouvoir montrer toujours de nouveaux titres, il doit acheter encore plus de nouveaux livres. L’amateur de BD a vite fait d’acheter des titres qui ne l’intéressent pas plus que ça, juste parce que c’est un titre à la mode, ou la dernière sortie du moment dont tout le monde parle. Même si au final, la BD finit sur sa PAL et qu’elle ne sera lue que des mois (voire années parfois) plus tard.

Les dangers du tsundoku : l'amateur de BD est un collectionneur et les albums s'accumulent
Photo par Maria Zakatiura

Les difficultés de résister à l’achat de BD.

Le monde de la BD est un monde très productif. Chaque année, ce sont des centaines de nouveaux albums qui sortent. Parfois ce sont d’anciens titres mais qui sont édités dans des collections spéciales ou collector.

Il y a bien sûr les offres promotionnelles ou les occasions spéciales de l’année où on peut trouver des BD à prix réduits.

Et au-delà de cela, il y a les blogs (comme 7BD.fr) et les réseaux sociaux avec tous les bokstagrammeurs et bookstagrammeuses qui nous parlent de leurs avis et chroniques en tout genre. D’ailleurs sur 7BD, la plupart des chroniqueurs ont leur propre compte instagram.

Et bien sûr il y a les pubs auxquelles nous sommes confrontées tous les jours. As-tu eu envie de cliquer sur la bannière de pub de BDFugue au-dessus ? Ou as-tu résisté? (sache que c’est un lien sponsorisé, si tu achètes quelque chose depuis ce lien, je gagnerai un petit pourcentage du prix de ton achat)

Dans ces conditions, il est difficile de résister à la tentation et à l’envie d’acheter des BD!

Et puis, une BD, un manga ou un comics peuvent se lire assez vite. Le passionné de BD achète rarement un seul titre lorsqu’il va en librairie (n’est-ce pas ?).

L’amateur de BD est donc faible face aux dangers du tsundoku. Il a vite fait de vouloir assouvir sa soif de lecture et de découverte.

Mais dans ces conditions, est-il possible de rester raisonnable et d’être ou devenir un collectionneur responsable ?

L’amateur de BD est faible face aux dangers du tsundoku et à la difficulté de résister à l'achat de BD
Quand le fond de la case est rempli, j’empile des mangas devant. Il devient compliqué de s’y retrouver.

4 – Les dangers du tsundoku ou comment éviter de se noyer dans sa propre collection de BD ?

Nous l’avons vu, le tsundoku peut vite devenir envahissant. L’amour de la BD est une belle et riche passion, mais le lecteur peut vite être dépassé. 

Il devient alors temps d’apprendre à gérer sa collection et d’adopter des stratégies efficaces pour réduire sa PAL et éviter que les BD ne s’accumulent plus que de raison.

Voici quelques trucs et astuces, non exhaustifs pour y parvenir.

Établir des critères de sélection pour l’achat de nouvelles BD

Nous l’avons vu, une des sources d’achat de nouvelles BD est l’influence des réseaux sociaux. Ceci peut nous pousser à acheter des titres qu’on n’aurait pas forcément achetés si on l’avait juste vu à la librairie.
Alors avant d’acheter une BD, essaye de te fixer des critères et de te poser des questions.

Par exemple:

  • Cette BD vient-elle compléter une série déjà en cours ?
  • Est-ce un auteur que j’apprécie particulièrement au point de collectionner toutes ses œuvres?
  • S’il s’agit d’une nouvelle série, suis-je prêt à la continuer jusqu’au bout et à patienter entre la sortie de deux tomes?
  • Ce titre me plaît-il vraiment?
  • A-t-il une valeur sentimentale ou culturelle pour moi, par rapport à son thème, au sujet abordé…?
  • Ai-je encore de la place dans ma bibliothèque pour ranger cette BD?

Organiser sa collection de manière efficace

Comme on l’a vu plus haut, un des problèmes du tsundoku est qu’on finit par ne plus s’y retrouver. Ainsi, chercher une BD chez toi peut devenir un vrai défi.

Alors pour éviter l’encombrement physique et mental, il est important d’organiser ta collection de manière efficace.

A toi de définir ton système de classement. Il ne sera pas forcément le même si tu es amateur de franco-belge , de manga ou de comics.

Le tri le plus classique est bien sûr celui par ordre alphabétique. Mais tu peux aussi ranger tes BD par auteur ou par genre.

Et pour stocker tes BD, il te faudra bien évidemment une bibliothèque ou des boîtes de rangement.

Les bibliothèques Billy de IKEA sont les plus courantes chez les lecteurs. Perso chez moi j’ai assemblé plusieurs Kallax (ça me fait 30 cases bien remplies).

D’ailleurs tu as quoi comme bibliothèque ou système de rangement chez toi?

Savoir quand et comment se séparer de certaines BD

Voici l’étape la plus difficile pour un passionné.

Lorsque la place vient à manquer, il faut commencer à réfléchir à se séparer de quelques BD. 

Et là, ça peut être vraiment dur et demander un travail sur soi (on n’est pas loin de la thérapie ).

Il est donc important de savoir quand et comment se séparer de tes BD. Certaines ont peut-être une valeur sentimentale alors que pour d’autres tu sais pertinemment que tu ne les relieras plus, ou qu’elles ne t’ont pas emballées plus que ça.

Quand tu as réussi à définir de quelles BD te séparer, il reste à savoir comment.

Pour cela, je te donne quelques idées dans le livre bonus “7 conseils pour assouvir ta passion pour la lecture de bandes dessinées

Les dangers du tsundoku ne sont pas une fatalité
Photo par Jaredd Craig

Les dangers du tsundoku ne sont pas une fatalité

Maintenant que tu en sais plus sur le phénomène du Tsundoku, tu vois qu’il peut avoir des conséquences négatives sur toi si tu es un amateur de BD. Pour ne citer qu’elles, il y a l’encombrement physique et mental et la perte de valeur de ta collection.

Alors avant d’être dépassé par ta PAL et de te noyer sous les BD qui s’empilent, il est conseillé d’établir des critères de sélection avant d’acheter de nouvelles BD, d’organiser ta collection de manière efficace et de savoir quand et comment te séparer de certaines BD pour faire de la place.

Mais surtout n’oublie pas pourquoi la BD te passionne. La lecture doit rester un plaisir et tu dois continuer à apprécier ta collection de BD et savourer chaque lecture. 

Et ne t’en fait pas, si le tsundoku peut présenter des dangers, il peut aussi y avoir des avantages cachés à ce phénomène. Mais nous en parlerons dans un autre article.

J’espère que cet article t’as plu, qu’il t’a peut-être fait découvrir que tu étais un tsundokuSi tu connais des personnes concernées, partage leur l’article, ils seront peut-être intéressés par cette lecture.

Tu es libre de laisser ton témoignage de lecteur de BD en commentaire.

Fais découvrir cet article à tes amis
Juju Gribouille
Juju Gribouille
Nouveau Rédac' chef du blog 7BD.fr. J'aime dessiner depuis tout petit et suis vite devenu amateur de BD, mangas et Comics. Je chronique régulièrement mes lectures sur 7BD et les partage aussi sur mes réseaux sociaux... N'hésitez pas à me suivre et à donner votre avis.

6 Commentaires

  1. Je ne connaissais absolument pas le terme. Merci pour cet article enrichissant. Ouf, je n’en suis pas atteinte, certaine année à lire plus de 400 ouvrages (bd et manga) la biblio du coin m’a bien fournie, y travaillant ça aide à avoir un stock hors des mes murs!

    • Le terme étant japonais, je pense qu’il est plus connu par les lecteurs de mangas (et encore, c’est même pas sûr).
      En tout cas, c’est clair que les biblio et médiathèques sont bien pratiques pour éviter de stocker chez soi. J’en parle dans l’ebook bonus offert. Tu pourras voir ça si tu l’as récupéré. Sinon tu es bien sûr libre de le récupérer quand tu veux.

  2. Je ne connaissais pas du tout ce livre merci pour la découverte ! Je suis d’accord avec toi sur les couvertures, elles m’ont sauté aux yeux et de suite attirée, je trouve les dessins très jolis et j’aime beaucoup le thème du manga. Je trouve que ce ne sont pas des sujets qu’on aborde très souvent ça m’a l’air très intéressant, je le met dans ma liste des BD à lire en tout cas

  3. Bonsoir, cela dépend des BDs qu’on voudrait lire simplement, et d’autres qu’on apprécie tellement qu’on voudrait les posséder. Un autre moyen d’y voir clair, s’il faut compléter tel livre dans sa collection, est de se rendre dans une médiathèque pour tenter de trouver la BD ou l’auteur qui nous intéresse. Et sinon j’ai vu une vidéo parlant des liseuses et des mangas en Ebook. Lire du manga au format numérique fait gagner de la place aussi à sa bibliothèque de papier.
    Chouette article, qui m’a permis de découvrir le Tsundoku.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,460FansLike
442FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles