samedi 13 avril 2024

Offrez-nous un café

La cuisine des Ogres, Trois-Fois-Morte par Fabien Vehlmann & Jean-Baptiste Andreae aux éditions Rue de Sèvres.

Véritable pépite de ce premier trimestre 2024, laissez-vous vous guider à travers La cuisine des Ogres, un conte horrifique particulièrement réussi !

La cuisine des Ogres - Trois-Fois-Morte.
La couverture

Titre: La cuisine des Ogres – Trois Fois Morte
Scénario: Fabien Vehlmann
Dessin: Jean-Baptiste Andreae
Couleurs: Jean-Baptiste Andreae
Éditions: Rue des Sèvres
Année: 2024
Nombres de pages: 88

La Dent Du Chat, culmine au sein des massifs en amont du village de notre héroïne...

Résumé de La cuisine des Ogres, Trois Fois Morte par Fabien Vehlmann & Jean-Baptiste Andreae aux éditions Rue de Sèvres:

Blanchette, une petite fille à la chevelure pâle, vit dans la rue avec un petit groupe d’enfant après avoir fui sa maison. Leur repas s’annonce bien maigre ce soir quand l’un d’eux aperçoit un panier plein de nourriture. À peine ont-ils posé leurs mains dessus qu’un gros sac s’abat sur les enfants. Blanchette qui était en retrait, aperçoit la scène et une silhouette inquiétante fuir par les toits et prend la direction du massif La Dent Du Chat où, selon la légende, vivraient des Ogres. N’écoutant que son courage, elle décide de suivre l’étrange créature et sauver ses amis.

Blanchette, nouvelle venue au sein du petit groupe d'enfant vivant dans la rue, n'est pas vraiment encore totalement intégrée...

Un conte horrifique.

Fabien Velhmann nous embarque donc dans un conte horrifique où malheureusement l’horreur n’est pas seulement du côté des Ogres.

D’abord, le ton de l’album est surprenant. Là où on s’attend à trouver un album jeunesse ordinaire, on se retrouve avec un titre plutôt destiné à un public d’adolescent ou d’adulte vu le traitement visuel assez crue des évènements.

Car oui, les Ogres mangent les enfants et ces mêmes gourmets connaissent des centaines de recettes différentes qui commencent toutes par le gavage des enfants avant d’hacher menu tous les ingrédients au préalable.

D’ailleurs, la vie de ces enfants était telle dans la rue, que certains accepteront assez facilement d’être gavés tel une oie et d’enfin manger à leur faim, surtout que les ogres ne leur donnent uniquement des plats succulents.

Blanchette est un personnage vraiment réussi, très attachante et au destin des plus tragique. Mais cette discrète et maladroite petite fille va se révéler d’un courage et d’une ténacité incroyable. Maligne et débrouillarde, elle va affronter les plus grands dangers que recèlent ces cuisines afin de sauver ses amis et d’enfin peut-être trouver sa place.

Les dialogues et les relations entre les personnages sonnent toujours justes et accentuent la richesse de l’univers, comme le bestiaire surprenant et fantastique que rencontrera notre amie Blanchette.

Elle qui d’ailleurs adoptera, on découvrira pourquoi plus tard, le nom que les habitants de La Dent du Chat lui donneront, Trois Fois Morte.

Face ce repas bien maigre, les enfants se jette sur ce panier gorgé de nourriture, "tomber" de nulle part...

Visuellement magistrale !

Le travail sur les planches de Jean-Baptiste Andreae est incroyable.

L’univers que l’illustrateur va créer est assez éblouissant, notamment ces Ogres aux physiques énormes, patibulaires et aux trognes souvent tordues et impressionnantes.

Le parti pris des auteurs et particulièrement du dessinateur de représenter la viande, viscères et autres boyaux donnent aux planches un impact impressionnant, surtout quand on voit nos héros évoluer au milieu de tout ça, certains d’ailleurs n’y survivront pas.

Mais l’album resplendit également par sa gestion des couleurs, donnant des ambiances sombres ou chaudes, mais toujours dangereuses et menaçantes.

Les décors superbes de l’album donnent d’ailleurs un vrai souffle et une patte indéniable à cet univers.

Un album tout simplement magistral !

Blanchette aperçois Grince-Matin en plein kidnapping de ses amis....

Mon avis sur La cuisine des Ogres, Trois Fois Morte par Fabien Vehlmann & Jean-Baptiste Andreae aux éditions Rue de Sèvres:

Au final, ce conte horrifique, aussi cruel que sublime, happe son lecteur de la 1ère page jusqu’à son final. Un final poignant et puissant.

Sublimé par la magnifique prestation de Jean-Baptiste Velhmann aux dessins, l’album profite également d’une édition soignée du plus bel effet.

Il s’agit clairement d’une des plus belles surprises de ce début d’année 2024, et n’en pas douter, un gros coup de CŒUR!

A très vite.

geek_o_mat

Fais découvrir cet article à tes amis
Geek_O_Mat
Geek_O_Mat
Mat, la quarantaine passée, passionné de Comics/Manga/Bd, je chronique mes lectures à la fois sur 7bd.fr et sur Instagram.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,486FansLike
409FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles