jeudi 23 mai 2024

Offrez-nous un café

Superman Lost par Christopher Priest & Carlo Pagulayan aux éditions Urban Comics

Belle surprise que ce Superman Lost où l’on retrouve un Superman brisé comme on l’a rarement vu.

Superman Lost, la couverture

Titre: Superman Lost
Scénario: Christopher Priest & Carlo Pagulayan
Dessin: Carlo Pagulayan, Lee Weeks, Will Conrad & Dan Jurgens
Couleurs: Jeremy Cox
Éditions: Urban Comics
Année: 2024
Nombres de pages: 248

Couverture de l’épisode 2 par Lee Weeks.

Résumé de Superman Lost par Christopher Priest & Carlo Pagulayan aux éditions Urban Comics:

Alors qu’elle travaille sur un article important, Superman est appelé afin d’empêcher une guerre d’éclater. Mais lorsqu’il revient quelques heures plus tard, il semble étrangement absent, perdu… Avant d’annoncer à Lois que son absence a duré 20 ans.

Superman de retour chez lui après 20 années de périple est comme brisé et absent...

Un superman brisé comme jamais.

Ce récit complet surprenant va nous emmener sur les traces d’un Superman dépressif et brisé, suite à une aventure qui l’aura éloigner des siens et de la Terre sur près de vingt années.va nous proposer un récit surprenant où notre homme d’acier va se retrouver dans un état psychologique au plus bas.

La principale force du récit se trouve du coté de la caractérisation de Lois et Clark et de leur relation en tant que couple, touchante et juste. Les dialogues sont d’ailleurs très justes et profitent d’un soin particulier.

Voir un Clark dépressif, recroquevillé à même le sol, est assez déroutant. Nous serons alors témoin d’une Lois prête à tout pour retrouver son compagnon et sauver son couple, jusqu’à demander de l’aide au pire ennemi de Clark.

L’auteur profitera également du voyage de Clark et des peuples qu’il va croiser lors de son périple, pour amener une réflexion intéressante sur la liberté de penser et de choisir des peuples et sur l’interventionnisme en général.

On peut d’ailleurs y voir une référence à l’interventionnisme américain représenté à travers son héros le plus connu.

Superman ne comprend pas les choix de ces peuples et leurs décisions, persuadé qu’il se doit d’agir afin de les « libérer ». Un questionnement suivi d’une belle introspection pour notre héros plutôt surprenante et bien écrite.

La narration, qui alterne entre le présent et le résumé du périple de Clark, est intéressante malgré quelques ellipses pas toujours simples à suivre au début du récit, nécessitant un peu de temps pour rentrer véritablement dans l’histoire.

À noter que certaines explications et concepts scientifiques, quoiqu’intéressants, pourront sembler opaques pour les lecteurs les plus novices, même s’ils ne gênent en rien la compréhension du récit.

Enfin, la fin apportera son lot de réponses, dont certaines plutôt surprenantes avec des conséquences graves pour certains personnages.

Un Clark Kent dépressif et au fond du trou...

Graphiquement très abouti.

Carlo Pagulayan livre des planches impeccables et dynamiques.

Son trait « mainstream » et détaillé va comme un gant à notre homme d’acier, qu’il s’agisse de scènes d’action ou de moments plus calmes.

Ses designs de villes futuristes, bestiaires ou technologies extra-terrestres sont plutôt efficaces, tout comme sa narration visuelle des moments de perditions de Superman dans l’espace.

Lee Weeks lui donne un coup de main sur l’épisode 7 et livre sans surprise des planches magnifiques. Cet artiste que l’on voit malheureusement trop peu est un des tout meilleurs de l’industrie, à n’en pas douter.

Enfin, Dan Jurgens, connu pour avoir été le dessinateur de « La mort de Superman » en 1993 et Will Conrad, lui donnent aussi un petit coup de main sur certaines pages des épisodes 8 et 9 de manière très fluide grâce à des styles assez proches.

Les couleurs de Jeremy Cox y sont pour beaucoup car, elles aident à unifier ces petits changements de dessinateurs. Mais elles participent pour beaucoup au dépaysement du titre, que ce soit les passages dans l’espace, sur ces mondes étranges et les passages sur Terre.

Lee Weeks livre des planches sublimes mais aussi des couvertures impressionnantes.

Mon avis sur Superman Lost par Christopher Priest & Carlo Pagulayan aux éditions Urban Comics:

Au final, cette maxi série en dix épisodes est une jolie surprise.

Entre les émotions du couple, la dépression de son héros face à ses principes et ses échecs et la réflexion autour des peuples et de leurs choix, ce Superman fait la part belle à l’introspection plus qu’à l’action.

Malgré quelques explications un poil alambiquées et une fin étonnante, ce récit magnifiquement illustré par Carlo Pagulayan s’est révélé être une chouette lecture, avec un Superman comme on en a rarement vu et une écriture soignée et juste du couple Clark & Lois.

A très vite.

geek_o_mat

Fais découvrir cet article à tes amis
Geek_O_Mat
Geek_O_Mat
Mat, la quarantaine passée, passionné de Comics/Manga/Bd, je chronique mes lectures à la fois sur 7bd.fr et sur Instagram.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,487FansLike
422FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles