pub

Rechercher dans ce blog

lundi 28 juillet 2014

Kucek, T1 : Princesse Salima

couverture de BD : Kucek de Pont et Abolin chez Vents d'Ouest
Série: Kucek T1
Titre: Princesse Salima
Editeur : Vents d'Ouest
Auteurs : Olivier PONT et Georges ABOLIN
Année : 1993

Résumé :
Hans van Straben est mort... Pour sauver la commune de Ledergrab des mains du tyran qui veut se l'approprier en prenant la succession de feu Hans, deux jeunes garçons aventureux partent à la recherche du seul héritier légal, Hörest Guner.
Du côté de Zanzibar, un pirate maladroit, nommé Kucek et secondé par le fidèle Malibu, tente de s'échapper de l'île sur laquelle il a malencontreusement échoué...


Mon avis :
Kucek est une histoire sans prétention. La ficelle principale semble évidente mais sera peut-être déjouée dans les tomes suivants, qui sait !
Les personnages, bien qu'assez archétypaux - le pirate incompétent, le second plus malin que son patron, la princesse casse-pieds, le sultan félon - sont attachants et on espère ardemment qu'ils vont s'en sortir.
Si la narration réserve quelques surprises, ce n'est donc pas dans le caractère des personnages mais dans la structure de l'histoire qu'il faut les chercher. La dramaturgie fait monter la sauce de manière presque inattendue et les obstacles s'empilent sur la route de notre pirate et de ses compagnons. Je regrette presque que d'autres personnages de la petite troupe de Kucek ne soient pas plus présents et du coup aussi attachants.
L'humour fonctionne vraiment, les anachronismes sont parfaitement trouvés et judicieusement placés, comme les revendications sociales des équipages de marins !
Ce premier tome prend certes un peu de temps pour présenter la situation de Ledergrab alors qu'au contraire, j'ai très vite compris la galère - si je peux me permettre ce mauvais jeu de mots – où se trouvent Kucek et ses amis.
Les deux actions, Kucek d'un côté et les jeunes en quête d'héritier de l'autre, avancent à des vitesses très différentes, mais cela permet d'imposer un rythme varié à la narration et de souffler entre deux scènes d'action.

Graphiquement, Olivier Pont a fait un travail vraiment sympathique, personnages caricaturaux, décors réalistes, trait dynamique !
Il n'y a qu'à voir Kucek, sa longue moustache, les trois-quarts du temps bouche grande ouverte pour crier au secours ou pour tancer ses hommes !
Les couleurs sont très agréables et on notera le travail du dessinateur sur la mer. Selon qu'elle soit au soleil cinglant du zénith ou en début de journée, ou encore éclairée à la lueur de la lune, ses teintes évoluent pour le plus grand plaisir de l'œil du lecteur.
Le cadrage alterne des planches de trois à cinq bandes. Les cases de tailles variées qui n'excèdent toutefois jamais la demi-page, permettent aux auteurs de donner un rythme à la lecture, étirant certaines actions, ou en ramassant d'autres.
Les angles de vue restent assez classique mais collent à l'histoire.

Kucek, « Princesse Salima » fut suivi de deux autres tomes - Kanchak le fourbe et L'Elu -. Il s'agit donc d'une collection courte. Un tour en bibliothèque vous permettra vite de vous faire un avis et de savoir si cette BD peut figurer dans votre bédéthèque. Moi, j'ai fait mon choix !


Zéda rencontre Malibu, le second de Kucek. Notre héros rêverait-il de Piraterie ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!