vendredi 19 avril 2024

Offrez-nous un café

Twentieth Century Eightball, la chronique top-énervée

Twentieth Century Eightball, la BD-recueil

couverture de "TWENTIETH CENTURY BALL" de Daniel Clowes paru chez Delcourt

Série : La bibliothèque Daniel Clowes
Titre : Twentieth Century Eightball
Auteur : Daniel Clowes (scénario et dessins)
Éditeur : Delcourt
Collection : Outsider
Année : 2023
Pages : 104

Résumé d’histoires courtes et folles :

Daniel Clowes reçoit une médaille pour son travail d’auteur ! Mais son éditeur lui commande un livre en urgence. Affolé, le dessinateur décide de réunir des vieilles histoires qui dates de son école d’art ou publiées il y a fort longtemps dans le magazine Eightball. Suivent plus d’une trentaine de récits, dont le premier « Art School confidential » fait un point sur les écoles d’art. Tout ce qu’on ne vous dira jamais sur ces formations, Daniel Clowes vous le dévoile, sans prendre de gants et avec humour.

Les scénarios rentre-dedans :

Daniel Clowes y va franco, c’est le moins que l’on puisse dire. Dans toutes cette masse d’histoires qui s’étale sur une à cinq pages – dont quelques strips -, Daniel Clowes commence à forger son univers, mais il utilise un humour destructeur. Sa première histoire sur les écoles d’art est juste une descente en flammes de ces formations, tellement poussée qu’elle en est drôle. Mais il manque encore cette étrangeté, cette force qui fera la puissance des ses grands récits ultérieures, comme « Ghost World » ou encore « Patience ».
Là, l’auteur s’amuse à pousser à l’extrême tous les clichés négatifs de ces écoles. Pour moi, l’histoire manque pour le moins de de subtilité.
C’est ce qui me manque le plus dans certaines d’entre elles. Daniel Clowes va jusqu’au bout de son idée et j’adore ça, mais il manque dans certaines ce petit clin d’œil en plus, qu’on retrouve dans la chute de la deuxième histoire « on se détend ».

Heureusement, certains récits savent déjà tirer vers l’absurde, comme « Ectomorphe ». Dans d’autres on trouve des astuces intéressantes de mises en scène, comme dans « Le petit tour », promenade vue en subjectif avec en voix off les commentaires du marcheur sur le monde qui l’entoure. Cette vue revient dans « The Party ». Et comme souvent dans ce recueil, le ton est énervé. D’ailleurs, « Je vous hais férocement » use jusqu’à la lie de cette haine de la société, la seconde partie « Je vous aime tendrement » sait jouer de l’humour pour désamorcer l’effet trop-plein.
Notons que dans de nombreuses histoires, Daniel Clowes fait figurer un avatar de lui-même, de différentes allures et parfois même plusieurs avatars dans une même histoire !
L’ensemble donne des ambiance variées, absurde ou rentre-dedans, drôle ou pas, souvent chargés en dialogues. Là où le regroupement de ces BD devient plus intéressant, c’est par le dessin.

page de "TWENTIETH CENTURY BALL" de Daniel Clowes paru chez Delcourt
noir et blanc, semi-réaliste brutal, Daniel Clowes n’est pas tendre avec les écoles d’art.

Le dessin multiple :

Daniel Clowes parvient à changer de styles. Il passe du noir et blanc à la couleur, en passant par des essais de sépia ou de monochromie. Ses couleurs sont complètement décalées, des ciels roses ou jaunes selon les moments et les récits. Il passe d’un dessin enfantin à son dessin habituel, en accentuant selon les récits le degré de réalisme ou de semi-réalismes.
Chaque histoire a ainsi une cohérence alors que le tout crée un effet patchwork qui peut surprendre. Cet effet permet aussi de jauger de la palette de Daniel Clowes.
Les compositions tournent souvent autour du gaufrier, à quelques exceptions près. On retrouve là le style de Clowes qui fera aussi la marque de ces futures grandes histoires.

Conclusion d’une BD qui déroute:

Une BD regroupant différentes histoires qui donnent un aperçu du talent de Clowes, sur un ton variant d’un récit à l’autre, passant de l’absurde drôle à la bête dénonciation, et qui vous poussera à éviter les écoles d’art et les matches sportifs !

Zéda croise Daniel Clowes, ou un de ces avatars…

"L'ART T'AFFECTE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur  "TWENTIETH CENTURY BALL" de Daniel Clowes paru chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,487FansLike
413FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles