jeudi 2 février 2023

Offrez-nous un café

Mutafukaz 2 Tome 1/3 « Leaving D.M.C » de Run

Couverture de Mutafukaz 2 tome 1/3 "Leaving D.M.C" chez Rue de Sèvres, Label 619

Série : Mutafukaz 2
Titre : Tome 1 / 3 – Leaving D.M.C
Scénario & Dessins : RUN
Editions : Rue de Sèvres
Label 619
Année : 2022
Nombre de pages : 144

Résumé de Mutafukaz 2 Tome 1/3 « Leaving D.M.C »:

Angelino et Vinz sont de retour pour un épisode qui va encore poutrer façon WTF !
Sept ans après leurs aventures de l’arc un, la ville de Dark Meat City semble s’être apaisée. Angelino a un emploi stable de livreur de sushis et il a récupérer l’appartement en colocation avec Vinz.
Mais le restaurant d’Angelino va se faire attaquer par des fous comploteurs et terme de la fusillade, Angelino va se retrouver en cavale, entrainant Vinz avec lui. Ils vont décider de retrouver leur ami Willy, paraissant s’être perdu dans le Nevada. Ils vont le découvrir gourou d’une secte somme toute bien particulière…

Un pur bonheur de lecture, mon avis :

Page 1 de Mutafukaz 2 tome 1/3 "Leaving D.M.C" chez Rue de Sèvres, Label 619
Page 1 du comics

Si vous êtes un fan comme moi de l’univers déjanté de RUN, vous allez être sacrément gâté par ce nouvel opus.

Run y a mis dans ce Mutafukaz 2 tous les ingrédients du premier acte (Mutafukaz) et des spins offs (Loba Loca et Puta Madre) et même plus.

Mutafukaz 2 – Une critique sociétale sévère ?

Il porte ainsi un regard particulièrement critique sur les fakes news chères à Mr Trump et relayées par des médias avides de scoop prêts à diffuser n’importe quoi pourvu que l’audience soit là !

Il critique aussi admirablement les afficionados du survivalisme se trouvant totalement déconnectés du monde, souvent paranos et complotistes !

Run montre aussi les méfaits de l’essor des technologies et la haine sur les réseaux, le danger de la libre circulation des armes aux USA (et dont nous venons encore d’assister à son atrocité au Texas), etc…

En bref des sujets graves et en encore pleine actualité.

Et par tous ces biais, l’auteur nous met en évidence la dégénérescence de notre monde et la folie qui s’empare des populations.

La montée du populisme, le dérèglement climatique, la privation de droit de femmes, les guerres et le terrorisme à outrance en sont des conséquences.

Sans parler des nombreux leaders politiques dérangés dont la planète se retrouve malheureusement à leur merci…

Un dessin qu’on adore

Dès les premières pages, on en prend plein la vue avec un graphisme sublime et étoffé, des couleurs détonantes et somptueuses.

Une ambiance sombre et oppressante est posée, on sent d’entrée de jeu une grosse tension et que tout est prêt à exploser à n’importe quel moment…

Page 19 de Mutafukaz 2 tome 1/3 "Leaving D.M.C" chez Rue de Sèvres, Label 619
Page 19 du comics

Le style caricaturé du dessin se prête particulièrement bien à ce WTF ambiant et permanent.

Pour autant le trait n’est pas grossier, bien au contraire, il est précis, travaillé et recherché pour le plus grand plaisir de notre rétine.

Les scènes gores des fusillades sont un délice à admirer et tellement exagérées qu’elles en deviennent comiques avant d’être violentes.

Une histoire de furieux

Coté scénario, RUN nous met aussi immédiatement dans le bain avec une approche chaotique.

Il nous rappelle en quelques pages superbement bien réfléchies le contexte laissé par le premier acte avec les « Machos ».

Le rythme endiablé de l’histoire provient aussi de l’énorme travail de découpage et de mise en scène.

On appréciera la variété et l’inventivité des mises en page, ainsi que les intermèdes surprenants mais particulièrement funs et critiques sur des aspects sociétaux !

Page 16 de Mutafukaz 2 tome 1/3 "Leaving D.M.C" chez Rue de Sèvres, Label 619
Page 16 du comics

L’ensemble des vignettes et des alternances de plan donne une grosse impression de désordre et de tourment comme une non maîtrise du récit qui se déroule.

Le lecteur se sent impuissant et perd tout contrôle…

Bien évidemment, pour les auteurs c’est tout le contraire, ils nous amènent exactement là où ils le souhaitent… Confusion, panique, anxiété, rires, étonnement, réflexion, etc…

En bref, ce gros « bordel » va vous faire passer par de nombreuse émotions mais va surtout vous faire réfléchir quant à votre vision du monde et des bêtises et absurdités de notre société.

Le petit bonus dont je me délecte toujours est de trouver les scènes de lien entre les différents opus et spin off, car oui il y en a….

En bref, Run nous surprend encore avec ce retour en force de nos deux héros (Angelino & Vinz) !

Ce premier opus Mutafukaz 2 d’une trilogie (qui n’est donc n’être qu’une mise en bouche) édité maintenant avec les éditions Rue de sèvres, ne déçoit pas et présage de deux autres tomes probablement totalement barjos, ahurissants et bien nerveux.

Nuls doutes qu’ils combleront les adeptes du genre !

On vous laisse avec le petit trailer du comics issu de la page youtube du Label619

Trailer de M.F.K.2 issue de la page youtube du Label619

Ciao

Yann

Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles