Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Errance

Errance un seinen d'Inio Asano aux éditions Kana
Titre: Errance
Auteur: Inio Asano
Éditeur: Kana
Année: 2019
Nombre de pages: 246

Résumé du manga Errance

Lorsqu'il était jeune mangaka, la petite amie de Kaoru Fukazawa le quittait. Elle qui était pourtant timide et réservée lui a dit ce jour là des mots qui resteraient gravés en lui.

Des années plus tard, Fukazawa a continué sa vie d'auteur et vit maintenant avec une éditrice.
Après huit années de succès, il met fin à sa série et cela marquera pour lui le début d'une période de doutes et de remise en question.

Maintenant qu'il a du temps pour lui, Fukazawa se rend compte que sa femme n'est jamais disponible. Toujours en rendez-vous avec ses auteurs, dans des meetings ou en conférence, elle ne l'aide pas à traverser cette épreuve et ne le soutient pas vraiment.

Alors pour passer le temps et compenser l'absence de celle qui devrait partager sa vie, il commence à louer les services de jeunes filles.
Pendant ce temps son éditeur lui demande de trouver des idées pour une nouvelle série et les fans eux aussi se demandent quand leur mangaka favori sortira un nouveau titre.

Mais Fukazawa est un peu perdu. Le temps passe et il avance dans la vie, sans trop savoir pourquoi. Quel est son but? Que veut-il faire?
Dans son errance et son introspection, il se demande s'il doit créer un manga qu'il trouvera plat et vide, mais se vendra et aura du succès, ou bien s'il doit dessiner une histoire qui lui tient plus à cœur.

Alors qu'il se demande s'il retrouvera un jour l'inspiration, le souvenir de son premier amour et de ses derniers mots lui reviennent...

Errance: en pleine crise existentielle Fukazawa quitte sa femme

Scénario du manga Errance

Le manga Errance est un one shot. Le titre original "Reiraku" signifie "faire tomber en ruine". Pour la version française le titre choisi est "Errance". Dans les deux cas, cela représente bien l'histoire.
Dans ce seinen, Inio Asano met en scène un auteur que l'on voit petit à petit dépérir, s'enfoncer dans la dépression. Alors que pendant huit années il avait consacré tout son temps à son manga, à dessiner, aujourd'hui que sa série prend fin, il se met à douter. La "descente aux enfers" démarre pour lui.

Ainsi il rentre dans une période d'errance comme le souligne le titre français. Il erre dans sa ville et dans sa vie, sans but précis. Il devrait rebondir pour créer un nouveau manga, mais il ne trouve pas la motivation ou l'inspiration. D'ailleurs il dit ne pas aimer les mangas ou plutôt, ce sont les personnes qui font les mangas qu'il n'aime pas, car ils préfèrent vendre plutôt que de dessiner une oeuvre avec un contenu et une histoire.

Errance est une mise en abyme du métier de mangaka comme le souligne l'éditeur Kana. Peut-être que quelque part, la crise existentielle que traverse le personnage de Kaoru Fukazawa, n'est que le reflet des doutes d'Inio Asano lui-même.
Errance: quand la pression des éditeurs et des fans devient dure à supporter

Le dessin du manga Errance

Pour illustrer cette remise en question et ce manga qui est finalement assez sombre, l'auteur a choisi un style réaliste.
Il s'attarde particulièrement sur les personnages et leurs expressions. Le lecteur peut alors facilement identifier le regard fatigué et déprimé de Fukazawa par exemple.
Inio Asano a aussi très bien travaillé les décors sur ce mangas, que ce soit en intérieur avec l'appartement ou l'atelier de Fukazawa, ou en extérieur avec le dessin de la ville.
C'est donc un dessin d'une belle qualité qui accompagne ce scénario profond et intimiste.

Errance: la recherche du succès est-elle le seul but d'un auteur avant la qualité de l'oeuvre?

Mon avis sur le manga Errance

Avec ce titre, l'auteur recadre un peu tous ceux qui idolâtrent le métier de mangaka ou d'auteur de BD. Au Japon les rythmes de parution sont tels que, comme Fukazawa ici, les auteurs n'ont pas d'autre vie que leur manga.
Mais que faire une fois qu'une série à succès se termine? L'attente du public et de l'éditeur se transforme en pression. L'auteur qui voudrait peut être prendre un peu de repos n'en n'a pas vraiment l'occasion et Errance montre bien la crise que peut traverser un mangaka.

Cette histoire est sombre, car le lecteur se prend vite d'affection pour le personnage de Fukazawa et le voit sombrer petit à petit. Impuissant face à cette déchéance, nous ne pouvons qu'avancer dans la lecture en attendant le moment où il va rebondir et en craignant le moment où les idées noires pourraient l'emporter.
Errance dégage une ambiance un peu lourde, notamment très bien mise en image par le dessin réaliste et les jeux d'ombres et lumière de l'auteur.

Ce one shot s'adresse à un public plutôt mature (tant masculin que féminin même s'il est classé dans le seinen) de par les questions qu'il soulève et par le sujet psychologique de la crise existentielle.
Une chose est sûre ce manga d'Inio Asano ne peut pas laisser indifférent.

Juju Gribouille

REIRAKU ©2017 Inio ASANO/ SHOGAKUKAN

Inscrivez vous à notre newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog