jeudi 25 juillet 2024

Offrez-nous un café

Retroactive : et si le voyage dans le temps existait ?

Imaginez si les gouvernements avaient la possibilité de revenir dans le passé pour empêcher certains évènements. Dans le comcis Retroactive, ceci est devenu possible. Mais modifier le passé est toujours très risqué. Quels évènements changer ? A l’inverse, faut-il veiller à ce que d’autres se déroulent bien comme “prévu” ?

couverture du comics Retroactive de Ibrahim Moustafa

Titre: Retroactive
Auteur: Ibrahim Moustafa (scénario et dessin)
Éditeur: Les Humanoïdes associés 
Année: 2022
Nombre de pages: 136

Le futur se joue hier.

Tarik Abdelnasser est en mission. Il doit empêcher un agent ennemi d’éliminer Adolf Hitler.
Tout ne se passe pas sans accroc, mais il peut revenir indemne en 2054, à son époque.

Tarik appartient à une agence gouvernementale qui utilise le voyage temporel, encore inconnu du grand public.

Sa prochaine mission consistera à éviter des attentats. Mais elle s’avère plus compliquée que prévu et le voilà dans une boucle temporelle. A chaque voyage, il avance un peu plus dans sa mission, avant de se faire tuer et de recommencer.

Entre-temps, alors qu’on lui présente sa nouvelle partenaire, Tarik et celle-ci croisent la route d’un ennemi dans une combinaison étrange. Celui-ci utilise le voyage temporel sans recourir à la technologie connue des agents de 2054.

Qui est-il?
Quelle technologie utilise t-il?
Pourquoi interfère t-il et quelles sont ses motivations?

Dans Retroactive, Tarik doit empêcher l'assassinat d'Hitler

Retroactive : un scénario qui se joue du temps.

Ibrahim Moustafa s’attaque à un thème assez complexe dans ce one-shot. Avec Retroactive, il nous propose un comics de SF et d’anticipation où il est question de voyage dans le temps.

L’histoire se déroule en 2054, un futur assez proche. Le voyage temporel existe, mais n’est connu que de certaines agences gouvernementales mondiales. Tout ceci est encadré, mais depuis peu, ils notent des sortes d’interférences dans les relevés. Des sauts temporels non autorisés sont détectés.

Le personnage principal est Tarik Abdelnasser, un agent expérimenté. Entre deux voyages où il remplit des missions, il rend visite à sa mère, souffrant d’Alzeihmer.

L’auteur nous montre ensuite comment le héros se joue du temps pour recommencer ses missions jusqu’à les réussir. A la façon d’un jeu vidéo, il progresse chaque fois un peu plus, découvre où se cachent les ennemis. Lorsqu’il se fait avoir, il recommence, jusqu’à atteindre son objectif.

Puis lors d’une mission il croise la route d’un ennemi qui semble lui aussi voyager dans le temps. Ce personnage présentera de nouvelles perspectives et un autre point de vue à Tarik sur les actions des gouvernements et leurs interférences dans les évènements du passé.

Malgré les allers-retours entre présent et passé, Ibrahim Moustafa (l’auteur) parvient parfaitement à situer le lecteur dans la chronologie et à ne jamais le perdre.

Le voyage dans le temps a des effets secondaires

Le dessin du voyage temporel par Ibrahim Moustafa.

Comme dit plus haut, le dessinateur réussit à nous situer parfaitement dans le temps dans son scénario. Mais le dessin joue aussi beaucoup là-dessus.

Lorsqu’il part en mission, le héros s’habille à la mode de l’époque où il doit se rendre.

Quand il revient dans le présent (en 2054), il porte un costume et se balade dans le bâtiment ultra moderne du gouvernement.

L’auteur a aussi choisi des événements du passé très connus. Par exemple, la scène d’introduction correspond à un défilé d’Hitler. Une autre à l’assassinat de Kennedy…

Quand le héros meurt et recommence une boucle temporelle, une petite icône bleue nous indique qu’on est dans une nouvelle boucle.

Le dessin est dans un style graphique comics réaliste. La mise en couleur est également de bonne qualité. 

L’auteur nous propose aussi quelques pages de bonus en fin de l’album avec des recherches de personnages. On y trouve aussi une frise chronologique qui lui a servi à maintenir une cohérence dans son histoire.

Dans le comics Retroactive, le voyage temporel est encadré par les gouvernements

Mon avis sur le comics Retroactive

Les bande dessinées ou les films/séries ayant pour thème le voyage temporel m’attirent en général. Mais je pars toujours avec une appréhension car c’est un style où on tombe rapidement sur des incohérences.

Dans Retroactive, Ibrahim Moustafa nous propose une aventure dynamique et suffisamment simple pour que tout son récit reste cohérent de bout en bout. 

Comme toujours dans ce genre de récit, il donne sa vision, son explication des paradoxes temporels. C’est comme l’effet papillon, un petit changement du passé peut avoir de lourdes conséquences dans le futur. Il faut donc que les agents qu’il met en scène choisissent des moment clés, limitant l’impact sur le continuum espace-temps.

J’ai pris plaisir à lire ce comics comme si j’avais regardé un film d’action à la télé. D’ailleurs ça m’a parfois fait penser au film Edge of Tomorrow (tiré du manga All you need is kill) dans le traitement des boucles temporelles. Le monde mis en scène est cohérent et le héros tient la route.

Et toi mon ami lecteur (ou amie lectrice d’ailleurs), si tu pouvais repartir dans le passé, quand irais-tu? Essaierais-tu de modifier un évènement en particulier?

Juju

Fais découvrir cet article à tes amis
Juju Gribouille
Juju Gribouille
Nouveau Rédac' chef du blog 7BD.fr. J'aime dessiner depuis tout petit et suis vite devenu amateur de BD, mangas et Comics. Je chronique régulièrement mes lectures sur 7BD et les partage aussi sur mes réseaux sociaux... N'hésitez pas à me suivre et à donner votre avis.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,455FansLike
444FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles