jeudi 23 juin 2022

Offrez-nous un café

Les Seigneurs de la misère, la chronique misérable

couverture de "LES SEIGNEURS DE LA MISERE" de Eric Powell chez Delcourt

Les Seigneurs de la misère, une BD d’action qui frappe dans le tas

Titre : Les Seigneurs de la misère
Auteur : Eric Powell (scénario et dessins)
Editeur : Delcourt
Collection : Comics
Année : 2022
Page : 80

Résumé d’un récit Carpatien:

Des gangsters ont kidnappé une enfant et roule dans le désert mexicain. L’un d’entre eux craint une attaque de La Diabla. Personnage de légende ou bien réel ? Chacun raconte alors sa version de l’histoire de cette justicière, monstre ou fantôme de la route. Ils ne s’attendent pas à la dure réalité qui va leur tomber dessus. La Diabla est le premier personnage à entrer en scène, contactée par un curieux individu enturbanné pour rejoindre les Seigneurs de la Misère. En tout, ils seront cinq, dont le Goon et deux de ses amis, choisis pour une mission particulière…

Scénario d’une histoire sur les chapeaux de roue:

Eric Powell nous offre une nouvelle aventure de son personnage phare, le Goon, que l’on retrouve dans une fête foraine après le prologue sur la Diabla. Il coule des jours paisibles (enfin, tout est relatif) en compagnie de Franky et du gamin qui les suit partout. Eux aussi vont être obligés de suivre l’étrange inconnu et d’accepter une drôle de mission.
Et là, l’histoire bascule dans une course contre la montre afin de sauver le monde de la folie d’un puissant sorcier plus mort que vivant, se cachant dans un coin qui ressemble diablement aux Carpates.


Le Goon et ses compagnons de misère, La Diabla, Franky, le môme et un cinquième larron, vont tenter l’impossible. Enfin, ils vont essayer, car dans tout bon plan, il y a toujours un accroc ! Et là, l’accroc sera de taille. Mais y avait-il un bon plan pour défoncer à cinq un sorcier millénaire avide de puissance et protégé par une armée de morts ?
Cet épisode, quasiment hors-série par rapport à l’histoire du Goon, fonce à deux cent à l’heure. On n’a pas le temps d’attacher sa ceinture. Bon, il y a quand même la longue présentation de la mission à nos héros, mais à part cela, ça se déroule tellement rapidement qu’une fois la BD finie, on aurait bien voulu une ou deux bastons de plus.

page de "LES SEIGNEURS DE LA MISERE" de Eric Powell chez Delcourt
Bonne ambiance dans le truc des kidnappeurs !

Le dessin polytechnique:

Eric Powell est aussi aux pinceaux, et il se fait plaisir en mélangeant différentes techniques. Crayonnés pour créer les ombres et les volumes, mélangés à des aplats de couleur bien mat. Puis, on passe à un vrai travail de hachure pour texturer les fonds, à des essais de lavis sur les décors tandis que les personnages sont traités à l’encre ou au feutre. Et ajoutez à cela l’emploi de temps en temps de trames pointillées, et vous aurez une idée des aventures graphiques que vous propose cette BD.
C’est un réel plaisir de parcourir à nouveau les pages de ce comic, après l’avoir lu une première fois, pour profiter des dessins et de tous ces détails que l’on n’avait pas vus la première fois.
Pour ma part, c’était la première aventure du Goon que je lisais et du coup, je ne saurais vous dire si les autres épisodes de cette série sont traités ainsi. En tout cas, pour les Seigneurs de la Misère, c’est un mélange très réussi.

Conclusion d’une BD fracassante:

Ce récit complet fonctionne bien de manière autonome, vous n’aurez pas besoin d’avoir lu la série pour comprendre les personnages. Ce petit tome vous donnera peut-être envie de lire la première série du Goon, sortie en deux intégrales également chez Delcourt.

Zéda rencontre le Goon.

"SAUVE TACHE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "LES SEIGNEURS DE LA MISERE" de Eric Powell chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,329FansLike
129FollowersSuivre
44FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles