mercredi 17 avril 2024

Offrez-nous un café

Led Zeppelin, la chronique électrisée

Led Zeppelin, la BD qui monte l’escalier pour le ciel

couverture de  "LED ZEPPELIN", collectif chez Petit à Petit

Titre : Led Zeppelin
Auteurs : Thierry Lamy, Tony Lourenço (scénario), Will Argunas, Sylvain Bauduret, Katya Bauman, Mathieu Bertrand, Romain Brun, Christopher, Samir Dahmani, Janis Do, Samuel Figuière, Thierry Gioux, Kwong-Shing Lau, Guillaume Martinez, Yvan Ojo, Gilles Pascal, Christelle Pécout, Nicolas Pitz, Lauriane Rérolle, Toru Terada, Martin Trystram, Yunbo (dessins), Nicolas Finet (documentation)
Éditeur : Petit à petit
Collection : Docu-BD
Année : 2024
Pages : 160

Résumé d’une histoire qui gratte les cordes :

1956, dans la ville d’Epsom en Angleterre, le jeune James Page s’essaye à la guitare acoustique pour retrouver les accords d’une chanson d’Elvis Presley. Il va travailler énormément et dès 1957, intégrer des petites formations. En 1960, armé d’une guitare électrique, il joue dans le groupe des New Crusaders, tout est pour le mieux. Mais fin 1961, le jeune homme est frappé par une mononucléose infectieuse. Finie les tournées, les horaires décalés, la folle vie de musicien. Page ne renonce pas, petit à petit, il reprend la guitare et devient un musicien de studio réputé. Il faudra encore quelques années et pas mal d’aventures avant que James Page ne devienne Jimmy Page, le guitariste incontournable de Led Zeppelin…

Le scénario qui se répète :

Nouveau Docu-BD sur un des groupe fondateur du Hard Rock, Led Zeppelin. Grâce à cette BD, on découvre que l’apport à la musique de Led Zep ne se limite pas à cela. On suit le parcours du groupe en vingt chapitres composé toujours de la même manière : un court paragraphe d’introduction, une BD de cinq pages et une double page mêlant texte et images. Avec la précédente sortie, « Métal », les auteurs avaient réussi à éviter l’effet de répétition entre les textes et les BD. Mais en revenant à un format un peu biographique, ce souci réapparaît. Et il revient d’autant plus que certains chapitres couvrent une thématique sur la carrière du groupe, reprenant des informations déjà donnés dans les chapitres consacrés à des périodes précises.

On apprend énormément sur les origines, la formation, le travail, les tournées, les albums, la vie de Led Zeppelin, depuis l’origine de leur nom jusqu’à la reformation avec le fils du batteur le temps d’un concert. Mais, selon moi, la richesse de cette BD est gênée par le poids des redites. Le texte reprend et creuse les infos de la BD, qui développe les éléments de l’intro, dont certains vont être redits dans les chapitres thématiques. Pour moi, ça fait beaucoup et parfois, à la lecture, je me lasse alors que le sujet m’intéresse vraiment. Mais si les soucis reviennent, les bonnes surprises aussi et c’est toujours un plaisir de découvrir la flopée de styles graphiques qui explosent dans les pages de ce Docu-BD !

page de  "LED ZEPPELIN", collectif chez Petit à Petit
une double page de Will Argunas au dessin

Le dessin multiple et détonnant :

Comme pour chaque Docu-BD de Petit à Petit, on assiste à une multiplication des styles. En effet, chaque chapitre est dessiné par un auteur différent. Dessinateur et dessinatrices se succèdent pour donner vie aux cinq membres de Led Zeppelin. Les styles réalistes, semi-réalistes, voire cartoons se succèdent dans des techniques variés. On prend énormément de plaisir à cette lecture et ces découvertes graphiques.
Les jeux de couleurs qui varient d’un chapitre à l’autre sont aussi très agréables, on peut voyager dans un univers aux couleurs douces, et soudain enchaîner avec un chapitre en bichromie mêlant bleu et rouge très marqués. Les compositions changent aussi d’un auteur à l’autre, oscillant d’une approche classique à des essais étonnants. Et la magie opère, les dessins vous donnent envie d’aller (r)écouter les albums, et de joindre le son à l’image !

page de "LED ZEPPELIN", collectif chez Petit à Petit
autre dessin, autre énergie sous les crayons de Mathieu Bertrand

Conclusion d’une BD qui virevolte:

Ce Docu-BD consacré à Led Zeppelin est une excellente idée, on y apprend plein de choses, les dessins de chaque auteur sont un régal mais l’effet de répétition un peu plus accentué que d’habitude enlève une partie du grand plaisir à voyager dans le monde des Seventies, aux côtés de Robert Plant, Jimmy Page, John Paul Jones et John Bonham.

Zéda croise Jimmy Page !

"LED CÈPES", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "LED ZEPPELIN", collectif chez Petit à Petit

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,487FansLike
409FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles