mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

The Long and Winding Road de Rubén Pellejero et Christopher

The Long And Winding Road aux editions Kennes
Titre: The Long And Winding Road
Auteurs: Rubén Pellejero (dessins) et Christopher (Scénario)
Éditeur: Kennes éditions
Année: 2016
Nombre de pages: 177

Résumé : 

Le père d’Ulysse est mort…. Et celui-ci doit se rendre à son enterrement pour respecter sa dernière volonté. Les relations entre Ulysse et son père Lucien n’étaient pas au beau fixe, bien au contraire. 
Ulysse quitte femme et enfant et retrouve sa tante pour la cérémonie, et pour couronner le tout il devra annoncer à la famille qu’il n’y aura pas d’enterrement car la dernière volonté du défunt était de se faire incinérer et qu’Ulysse répande ses cendres sur l’île de Wight en Angleterre.
Une fois la cérémonie passée, il reçoit un colis… de son père. Dans ce colis, des vielles cassettes audios, les clés d’un vieux combi nommé « le commodore », des cartes routières, le journal intime et une lettre du paternel. Celui-ci invite son fils à se rendre sur l’île de Wight mais en suivant le même périple qu’il a vécu en 1970 pour aller au mythique concert de cette île…


Mon avis :

Voilà un magnifique Road Trip existentiel ! 
La couverture du livre est belle et colorée, et invite évidement le lecteur à ouvrir l’ouvrage.
Le début du livre peut paraître surprenant et totalement en décalage vis a vis de l’effet de la couverture, mais la suite de l’histoire n’en est pas moins passionnante…
Cette BD est un fabuleux travail graphique et conceptuel des deux auteurs.
The Long And Winding Road aux editions Kennes page 31
Page 31 de la BD
Le scénario:

Comme vous l’avez constaté, le titre de cette BD fait référence à un célèbre chanson des Beatles qui tournait en boucle dans les années 70. Et le petit plus de cette BD, une belle idée conceptuelle et scénaristique, est de nous fournir une playlist musicale pour accompagner la lecture. Ainsi chaque chapitre fait référence à une chanson « oldies » bien trippante. Je vous recommande donc fortement d’ouvrir un Deezer, Spotify ou autre, et d’écouter les morceaux de la liste musicale afin de bien vous mettre dans l’ambiance de ce génial road trip.
Au début de la BD, on sent nettement une animosité chez Ulysse envers son père. Les relations n’étaient apparement pas forcément joviales entre eux. Mais au fur et à mesure des évènements et des rencontres (notamment les trois anciens complices du père), Ulysse va redécouvrir son père, sa famille, mais aussi ce qu’il souhaites faire par dessus tout.
Avec un immense talent, le scénariste Christopher a su transformer cette banale historique de la vie d’un père en une superbe quête initiatique du protagoniste.
Tout le parcours est tissé de relations humaines intenses, de remises en question et une recherche d’identité. 
Bien qu’Ulysse doit faire le deuil de son père, qu’il perde sa femme au cours de récit (leur couple battait de l’aile dés le début) et qu’il revit les souvenirs du suicide de sa mère, il a su construire (ou reconstruire) une famille des plus chaleureuse au cours du périple avec les trois vieux loubards et en se réconciliant avec sa soeur qui a enfin su lui dire ce qu’elle avait sur le coeur, le tout supporté par sa tante. A la fin de la lecture de ce livre, on se sent bien et apaisé comme lorsque l’on revient au source de la famille.
Et c’est là une superbe performance du scénariste réalisée via un excellent découpage, une ambiance bien décrite et des valeurs touchantes.

Je dis chapeau !
The Long And Winding Road aux editions Kennes page 33
Page 33 de la BD
Le dessin :

On ne présente plus le talentueux Rubén Pellejero ! 
Comme à son habitude, il nous livre un dessin remarquable. 
Il sait doser les détails à merveille. Tantôt légères et parfois ultra-complètes les vignettes sont réalisées au plus juste. 
Le trait épais mais fluide et dynamique est vraiment très appréciable, et Il colle parfaitement à l’ambiance « rétro »-contemporaine…
A quelques exceptions près, chaque page a une dominante de couleur plutôt clair et chaleureuse, jaune/marron pour le présent, violet pour le passé, et des couleurs vives et tranchantes pour les cotés psychédéliques hallucinés… Les aplats sont maîtrisés et le jeu des tons par effet d’ombres et lumières est remarquable !
Les mises en scènes sont bien faites et sont très suggestives, la succession de plans variés nous met dans l’ambiance des virées routières et du kitch des « Seventies »!
Les personnages sont communs mais attachants (surtout les vieux rockeurs) et permettent évidement de se projeter facilement dans le récit.
En bref, le dessin de Rubén Pellejero nous met à l’aise avec la singulière famille qui se construit petit à petit tout au long du récit de cette excursion sur les traces d’un père qu’Ulysse ne connaissait finalement que trop peu.
The Long And Winding Road aux editions Kennes page 5
Page 5 de la BD

Cette BD est saisissante. 
Elle nous rappelle brillamment l’importance de la famille et de l’influence qu’elle peut avoir, y compris et surtout après la disparition de certains membres.

Ciao
Yann

Voici la petite bande annonce des éditions Kennes :



Et pour finir, je vous laisse en compagnie des Beattles…




Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles