mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

L-DK tome 1

Pika, L-DK tome 1

Série : L-DK
Titre : Tome 1
Type : Shôjo
Année : 2015
Auteur : Watanabe Ayu
Editions : Pika Edition
Collection :  Pika Shôjo

Le résumé du tome 1 de L-DK

Aoi Nishimori, jeune étudiante, vit seule dans son appartement.
Son nouveau voisin, Shûsei Kugayama, a la réputation, auprès des autres demoiselles, d’être le prince du lycée.

La meilleure amie de Aoi, ayant déclaré sa flamme à Shûsei, s’est vue rejeter ses avances.

Depuis ce jour, Aoi déteste cet individu…

Malheureusement pour elle, un concours de circonstances va faire qu’elle va accidentellement inonder l’appartement de Shûsei.
Afin de se rattraper, et pour aider celui-ci, elle va accepter de l’héberger chez elle le temps des travaux.
Shûsei y prendra donc un malin plaisir à la taquiner régulièrement, et Aoi en sera des plus gênée en regard de sa meilleure amie amoureuse du prince…

Cette aventure va amener nos 2 héros dans des situations des plus drôles et dérangeantes, cependant Aoi va vite finir par découvrir que son nouveau colocataire est bien différent de ce qu’elle avait pu imaginer.

Mon avis :  

L’auteur joue sur une histoire qui peut paraître banale au premier abord. Cependant la manière de traiter cette histoire, en se focalisant particulièrement sur les traits de caractère de l’héroïne et en dévoilant peu à peu ceux du héros, enjolive et égaie le récit.
En effet, Ayu Watanabe use de cet aspect psychologique, nous montrant peu à peu la transformation des sentiments de l’héroïne face aux qualités cachées du héros (elles aussi dévoilées progressivement).
Mais le plus exceptionnel reste la manière dont ces qualités se dévoilent et ces émotions changent, dépendantes de situations particulièrement accrocheuses, un brin sexy et surtout cocasses.
 

Le dessin :

Le dessin met bien en valeur la féminité des personnages avec un trait simple, fin et épuré mais efficace à la façon Mangaka. Même le héros a évidemment quelques traits « féminins », ce qui le rend aussi beau. Certaines émotions sont bien sur exagérées comme dans tout manga digne de ce nom.

Extrait de L-DK tome 1 - Emotions exagérées Manga - quoi ???

Les trames de finition sont peut-être un peu trop présentes dans cette œuvre (il y a presque une trame à chaque dessin), par contre certaines sont particulièrement bien placées et mettent bien en relief le dessin.

Mais le surnombre de trame donne plutôt un rendu kitsch, allant bien avec le manga humoristique, mais dans le cas de cette romance, je le trouve plutôt exagéré.
A noter tout de même que les motifs de ces trames sont très « girly », et donnent cette sensibilité naïve et innocente très représentative du Shojo drama.
Les effets par contre, sont eux très réussis, comme par exemple un effet de flou/brouillé pour illustrer des souvenirs, ou bien un effet d’isolement des personnages comme s’ils étaient seuls au monde, ou bien cet effet où le temps semble s’être arrêté.

Très convaincant !

Extrait L-DK tome 1 Pika - Le temps figé

Enfin l’héroïne est souvent dessinée aussi de manière sexy et peut nourrir ainsi nombre de fantasmes (vu de mon côté macho…) ??  😉 ??
Pour finir je constate un petit défaut, selon moi, où je trouve que les bulles prennent beaucoup trop de place, mais je pense que cela vient du manga en version originelle, et donc que sa traduction ne comblerait pas la surface allouée.
Le scénario et le découpage :
Cette œuvre est une romance, mais une romance où l’on ne s’ennuie pas.

Le scénario de ce tome 1, de la fille se retrouvant à cohabiter avec un garçon qu’elle déteste parce qu’il a refusé les avances de sa meilleure amie, parait basique pour les mœurs américano-européennes, mais certainement très coquin et tabou pour la discipline japonaise.

L’auteure illustre parfaitement la psychologie féminine en mettant en avant la pseudo loyauté amicale ou bien la jalousie accrue oeuvrant en tant que catalyseur de méchanceté ou encore le besoin d’intimité propre à ces demoiselles… Mais à cela elle répond très bien aussi en illustrant la psychologie masculine avec des « je m’en foutisme », des jeux de taquins et de la provocation etc…

Le tout est donc très bien amené et le scénario avance de manière plutôt surprenante. Les situations mises en scène sont parfois très marrantes et permettent par-dessus tout de faire évoluer progressivement les sentiments des  personnages au cours de l’histoire… exercice particulièrement difficile pour les auteurs de BD.

Quand à la fin de ce tome… encore une déception. Celle-ci était courue d’avance mais elle présage d’une suite certainement truculente.

Extrait L-DK tome 1, Pika - à bientot !
Il me reste à vous dire donc à bientôt pour un prochain épisode !

Enfin pour finir, et comme dans de nombreux mangas, j’ai beaucoup apprécié aussi les quelques pages de supplément explicatif sur la manière de créer son manga.

En résumé, ce tome met bien en place des éléments clés pour la suite de la série.
Il est très bien illustré avec quelques exagérations par moment, mais toujours avec beaucoup d’humour.

Ciao,
Yann

Inscrivez vous à notre newsletter :

Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles