mercredi 1 février 2023

Offrez-nous un café

Kiliwatch aux éditions Caurette

Kiliwatch aux éditions Caurette

Titre : Kiliwatch

Scénario : Eric Hérenguel, Tom Gobart, Jerome Lefévère
Dessins et couleurs : collectif (Sébastien Vastra, Laurent Libessart, Mig, Gene Ha, Ludovic Souillard, Eric Hérenguel, Thimothée Montaigne, Julen Ribas, Jae Kwang Park, Jung Gi Kim, Emmanuel Bazin, Sébastien Lamirand, Boin Lee, Mika)
Editions : Editions Caurette
Année : 2017
Nombre de pages : 74

Résumé de « Kiliwatch » par un collectif d’auteurs : 


La jeune femme Kiliwatch, à l’image d’un croisement entre John Wayne et Tank girl, et le robot incontinent et obsolète Banjo forment un binôme bien surprenant et atypique dans un univers Far-West futuriste version 3.0.
Ils ont le don de se trouver systématiquement là où il ne faut pas. Et face aux problèmes des individus peu chaleureux ou aux intelligences artificielles, ils y répondent simplement, efficacement et très souvent de manière inattendue.
13 histoires courtes ponctuent cette BD avec de nombreux auteurs différents autant au scénario que au dessin. Un fils conducteur : les deux héros imaginés par Eric Hérenguel.

Mon avis sur « Kiliwatch » par un collectif d’auteurs :


Eric Hérenguel, bien connu pour sa série BD d’héroic fantasy déjantée Krän (ayant édité aussi en 2019 l’excellent « the Kong Crew »), avait imaginé dans les années 2000 cette série de science-fiction Far-West tout aussi déjantée.
Les épisodes d’aventures, de notre duo d’acolytes peu recommandables, sont initialement parus dans la revue Ekllipse (9 numéros au compteurs) puis dans le Lanfeust Mag.
Ces protagonistes caractériels nous sont revenus en 2017 dans une très chouette BD à l’humour assez cinglant grâce aux excellentes éditions Caurette.
Kiliwatch aux éditions Caurette page 13
Page 13 de la BD

Mais pour ce faire, les éditions Caurette ont mis à contribution un beau gratin d’auteurs, jugez donc par vous-même :
Emmanuel BAZIN (dessin)
Tom GOBART (scénario)
Gene HA (illustration)
Jung Gi KIM (couverture)
Sébastien LAMIRAND (couleurs)
Boin LEE (illustration)
Jerome LEFEVERE (scénario)
Laurent LIBESSART (dessin)
MIG (dessin)
Mika (couleurs)
Thim MONTAIGNE (dessin)
Jae Kwang PARK (dessin)
Julen RIBAS (dessin)
Ludovic SOUILLARD (dessin)
Sébastien VASTRA (illustration)
Autant vous dire que l’on se régale à chacune des treize péripéties illustrées !
Les récits sont tous particulièrement drôles et cocasses, excellemment rythmés, plein d’actions, de pétarades et de mécaniques parfois ubuesques.
L’humour des feuilletons est souvent gratiné, épicé et à prendre au premier degré. 
De nombreuses allusions polissonnes, voire parfois graveleuses vous raviront, mais bien sûr on sentira évidemment l’art des plaisanteries toutes masculines de notre ensemble d’auteurs gai luron !
Il manque probablement un peu de finesse féminine… Mais qu’à cela ne tienne ! on s’éclate quand même fort bien !
Kiliwatch aux éditions Caurette page 20
Page 20 de la BD

Coté dessins, les six premiers chapitres sont de la main de Eric Hérenguel, et les restants sont illustrés par un collectif. 
Chacun y trouvera un style et les « characters designs » des artistes apportent une belle variété de vision et égayent encore plus cette épique collection d’histoires un peu fêlées. 
Et c’est dans ce genre d’ouvrage que l’on se rend compte que chaque dessinateur a vraiment sa propre touche, son style, issus probablement de nombreuses influences…
Le lecteur sera évidemment conquis par cette diversité graphique et colorée. 
Chacun aura sa préférence, moi j’ai été séduit par le côté un peu asiatique de Jaekwang Park qui rappellera évidemment la grande oeuvre « Akira ».
Les travaux des couleurs sont aussi exceptionnels. Les couleurs choisies, dans l’ensemble assez claires à la mode Far-West, donnent à chaque péripétie une vivacité et un dynamisme hors du commun !
Les jeux d’ombres et lumières sont de belles réussites d’autant qu’ils sont primordiaux dans un récit du grand ouest… Notre œil ne butte aucunement sur une anomalie possible…
Kiliwatch aux éditions Caurette page 26
Page 26 de la BD

Cette bd a d’autres petits atouts inattendus comme de superbes illustrations « pleine page » de Boin Lee, Gene Ha, Jung Gi Kim, Eric Hérenguel ou Sebastien Vastra qui ponctuent parfois quelques épisodes…
Eric Hérenguel nous conseille aussi en fin d’album de le relire… avec une bande son originale et sympathique de « The Dukes ».
Et enfin nous sommes aussi gratifiés, en 3eme plat de couverture, d’une aventure d’un petit héros que nous ne connaissons hélas pas : Mini-smoki…
C’est vraiment un chouette ouvrage que les éditions Caurette nous ont concocté, mais il a un gros défaut hélas… Il se lit trop vite et l’on en demande encore plus !!
Bref ces historiettes sont vraiment trippantes !
Ciao
Yann

Inscrivez-vous à notre Newsletter :





Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles