mercredi 17 août 2022

Offrez-nous un café

Globule, une vie de jeune lapin – la chronique carrottée

couverture de "GLOBULE UNE VIE DE JEUNE LAPIN" de Mamemoyashi chez Soleil manga
Titre:
Globule,
une vie de jeune lapin



Auteur :
Mamemoyashi (dessin et scénario)



Éditeur :
Soleil



Collection
: Pets



Année :
2019



Page
: 192









Résumé :



Globule
est une jeune lapine. Cette histoire nous raconte comment l’auteur,
mangaka de son état donc, a pris en charge une toute jeune lapine
aux yeux globuleux alors qu’il n’avait pas prévu au départ d’avoir
un animal de compagnie, et en tout cas, sûrement pas un lapin. Au
travers de son quotidien, l’auteur, Mamemoyashi pour ne pas le
nommer, nous fait découvrir son quotidien et comment il apprivoise
Globule mais aussi comment Globule l’apprivoise !








Mon
avis :






Le
scénario :



Cette
BD, il faut aussi le préciser, est le prequel d’un manga plus ancien
de l’auteur s’appelant « Globule une vie de lapin », qui
mettait en scène les mêmes personnages, mais avec une Globule plus
âgée.



Ce
récit raconte les origines et l’arrivée de Globule dans la vie de
l’auteur. Petit saut dans le temps donc…



Cette
découverte réciproque entre un homme et un lapin se raconte en
petits strips de quatre cases. Soit deux par pages. Avec ue petite
variante : Un dessin d’une demi-page et un strip.



Chaque
mésaventure donne l’occasion de un ou plusieurs gags. On est
effectivement sur le ton de l’humour et de la découverte.



Mais
il faut reconnaître que Globule brille par une forme
d’inexpressivité qu’on a du mal à comprendre, comme l’auteur
d’ailleurs.



Et
du coup, malgré ses déboires, j’ai beaucoup de difficultés à
m’attacher à ce petit lapin. Au fur et à mesure du récit, on
découvre l’auteur, sa famille, ses amis, mais il n’y a aucune
intrigue en-dehors du lapin, à part celle de la quête d’un nouvel
appartement plus grand qui n’est pas vraiment une mésaventure pleine
d’obstacles, en tout cas de la manière dont elle est utilisée.



Ce
qui fait que je ne me suis pas senti happé par l’histoire. J’ai
ressenti une absence d’enjeux dramatiques, me sentant un peu sans
empathie pour ce lapin.



On
pourrait mettre cela sur la construction en strip mais je pense que
ce n’est pas la bonne raison. En effet, au-delà de ces histoires
courtes, c’est une longue aventure d’acclimatation que Mamemoyashi
nous raconte. Mais cette aventure est centrée sur l’homme et le
lapin. Certes avec humour, mais sans nerf dramatique ou comique
profond.




page de "GLOBULE UNE VIE DE JEUNE LAPIN" de Mamemoyashi chez Soleil manga
copyright : USA GYORO!-YOUNG-!c 2017 Mamemoyashi /SHOGAKUKAN



Le
dessin :



L’auteur
prend aussi les pinceaux, ou la plume, pour nous tracer ces récits.
Le dessin répond clairement au code stylistique du manga. Le format
su strip est intéressant car il nous offre un panel d’histoires
courtes dotées de petites chutes. Ce cadrage strict change du manga
classique où le rythme devient maître du récit et où les pages
peuvent éclater en myriade de cases et l’action se décomposer sur
plusieurs pages. Là, il faut être direct, poser le problème, le
développer, et conclure tout en ouvrant sur la suite du récit
global.



Le
récit en noir et blanc ne nous offre aucune page de couleur. Mais
cela ne manque pas.








Conclusion
:



« Globule,
une vie de jeune lapin » ne m’a pas emballé plus que cela.
Mais tout passionné de lapin devrait prendre énormément de plaisir
à découvrir comment l’auteur parvient petit à petit à comprendre
les messages que lui envoie son compagnon aux yeux globuleux. Et
peut-être apprendrez-vous des choses sur les lapins que vous
ignoriez ?








Zéda
croise Mamemoyashi…






"GLOBULE D'AIR", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "GLOBULE UNE VIE DE JEUNE LAPIN" de Mamemoyashi chez Soleil manga






 
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,609FansLike
155FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles