lundi 24 juin 2024

Offrez-nous un café

Raffington Event – Détective

Raffington Event - Détective
Titre : Raffington Event Detective
Editeur : Lombard
Auteurs : Andreas
Année : 1989

Résumé :
Raffington Event est détective, mais un petit détective âgé et bien enrobé portant de grosses lunettes. En dix courtes enquêtes, Raffington nous déploie tout son talent d’investigation. Tour à tour, il doit retrouver un mari disparu, un étrange livre volé, comprendre un rêve bizarre, aider un vieil homme menacé, un malade à la voix rocailleuse, transmettre un message aux membres d’une secte, s’intéresser aux fleurs de son voisin, à un enfant perdu, subir l’intrusion d’un homme armé dans son cabinet et repartir en quête du même étrange livre qu’on a encore une fois dérobé…

Pour la petite histoire, le personnage est issu de l’univers de Rork, du même Andréas.
Les aventures de Raffington Event nous plonge dans un univers étrange, où le surnaturel trouve une place naturelle…
Curieux, malin, généreux, ce détective n’est quasiment jamais dans l’action, mais toujours dans la discussion ou la réflexion. Ces enquêtes n’en sont pas moins passionnantes.
Les histoires sont simples et surprennent souvent par leur dénouement. Pour ma part, seules les deux récits autour du livre bizarre (Liber Odii et le Retour de pocci) ont une structure classique qu’on peut anticiper, voire carrément deviner.

Je suis bluffé par le traitement graphique qu’apporte Andréas à ses histoires (et ce même à la relecture). En effet, il traite une enquête en noir et blanc sans dialogues (Jim), d’autres en couleur avec de grandes zones d’ombres (Kid ou encore Le Rêveur), ou encore dans des grands décors lumineux sans aucune trace d’obscurité (La Maison des Esprits), voire même en cadre fixe, serré sur le visage de Raffington, dont les pensées et les expressions sont les seules clés nous permettant d’imaginer ce qui se passe autour (Pourquoi ici ? Pourquoi Moi?).
Les graphismes suivent une ligne claire, et les cadrages, les couleurs et l’utilisation des ombres et des lumières renvoient à l’expressionnisme allemand, même si c’est en couleur, et font vraiment, à mon goût, la richesse de l’album.
Dommage qu’il n’y ait eu qu’un tome de ses aventures. Je pense que si vous aimez Poe, Lovecraft, ou La Quatrième Dimension, vous plongerez avec délice dans « Raffington Event – Detective » ! 
Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,462FansLike
431FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles