mardi 29 novembre 2022

Offrez-nous un café

Hoka Hey ! par Neyef du Label 619 aux éditions Rue de Sèvres

couverture de HOKA HEY !

Titre: Hoka Hey !
Scénario: Neyef
Dessin: Neyef
Couleurs: Neyef
Éditions: Rue de Sèvres, Label 619
Année: 2022
Nombres de pages: 224

Neyef utilise avec intelligence des cases horizontales rappelant les vieux western en cinémascope...

Résumé d’Hoka Hey ! par Neyef du Label 619 aux éditions Rue de Sevres :

Georges est un jeune garçon d’origine Lakota, élevé depuis son plus jeune âge par le pasteur Clemente, administrateur de la réserve. Mais l’irruption de Little Knife et sa bande venus soutirer des informations sur un certain Gavin Atkins, vont chambouler à jamais la vie du petit Georges…

Illustration de l'assimilation souhaitez par les colons blanc vis a vis des jeunes indiens..

Un western sublime.

Neyef nous livre un western avec des thèmes puissants comme la vengeance et l’assimilation forcée dont ont été victimes les indiens d’Amérique au siècle dernier.

Certes des thèmes classiques pour un western, mais diablement efficace, surtout couplés à cette narration fluide et splendide alternant paysages magnifiques et scènes d’action nerveuses et rythmées.

La caractérisation des personnages est des plus réussis également, avec un lourd passé pour chacun d’entre eux aux prises avec cette époque violente et sans pitié pour les plus faibles et les minorités. Les dialogues sonnent juste, et les relations entre les différents membres du groupe permettent également de s’attacher rapidement aux personnages.

Mais ce qui marche également fort bien, c’est cette tension omniprésente qui reste palpable tout au long du récit laissant redouter le pire pour le devenir de nos héros dans ce monde aux multiples dangers.

Tous les éléments d’un bon western sont donc présents, la réserve indienne, le chasseur de primes, la violence sauvage et perverse parfois des hommes de l’ouest et une vengeance à assouvir.

Viennent se mêler à tout ça, la quête d’identité du jeune Georges à la recherche de sa culture et des traditions qu’on lui a toujours refusé depuis sa naissance.

Ce mélange fonctionne parfaitement et permet de donner une belle singularité à cette histoire.

Un début d'album sous des couleurs douces et chaude avant le tumulte....

Visuellement grandiose.

Neyef n’en n’est pas à sa première œuvre, mais clairement ici il franchit un cap après l’excellent Puta Madre et les non moins très bons Bayou Bastardises et South Central Stories.

Son découpage est grandiose avec des planches sans la moindre bulle, laissant ces cases horizontales nous transporter dans ces décors naturels impressionnants rappelant ces vieux films en cinémascope.

Tout aussi à l’aise avec les scènes d’action, ses affrontements sont à la fois palpitants et rapides, nous rappelant une certaine forme de réalisme et de brutalité (pas de combat avec des personnages ayant pris 5 ou 6 balles et qui continuent sur des pages et des pages à se battre…)

En plus du découpage, ses personnages dégagent de la personnalité et du charisme grâce à son style nerveux et épuré. Enfin ses décors sont magnifiques, dessinés avec cette ligne clair des plus agréable.

Pour terminer, signalons tout de même que l’artiste s’occupe également des couleurs et là aussi la réussite est totale. C’est beau, avec une belle gestion de la lumière, sublimant ses décors magnifiquement dessinés.

EX LIBRIS, donner avec certaines éditions représentant No Moon

Mon avis sur Hoka Hey ! par Neyef du Label 619 aux éditions Rue de Sèvres :

HOKA HEY ! cri signifiant « en avant » prononcé par Crazy Horse, l’un des plus grands guerriers Lakotas et repris par les guerriers de la tribu, est un album sublime entre Western classique, récit d’aventure et quête initiatique.

Un western des plus efficace, violent mais aussi magnifique tant les notions de voyage et de dépaysement sont présentes. S’articulant autour des thèmes de la vengeance et de la recherche d’identité, l’album est aussi beau visuellement que fort dans les émotions qu’il procure.

Un album magnifique, de grand format qui plus est, idéal pour profiter des superbes planches de l’auteur et dont on attend déjà avec impatience la prochaine production !

Comme le confirme ce récit, le Label 619 ne déçois que très rarement. Il est l’un des meilleurs pourvoyeurs de pépites parmi la production française.

A très vite

geek_o_mat

Fais découvrir cet article à tes amis

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

2 Commentaires

  1. Belle analyse encore une fois, comme tu l’explique, les différentes périodes, les lieux, les personnages, les interactions… tout est chargé en émotion, encré historiquement et tout cela donne du sens dans à ce magnifique récit.
    En effet, j’étais surpris par le manque de préface ou de postface qui sont un peu leur marque de fabrique.
    Là, nous avons un vieux grimoire nous racontant l’une des dernières légendes natifs post-coloniale.
    Là où d’autres auteurs auraient pris le temps d’expliquer certaines choses (interlude, journaux…).
    Neyef, utilise les dialogues entre les personnages pour nous transmettre toutes les sagesses et l’histoire du peuple Lakota : vie, culture, religion, historique.
    C’est même un résumé des débuts de l’ère américaine qui se met en scène sous nos yeux.
    Le tout magnifié par de superbes planches !
    Merci!

    • Merci pour tes compliments ¨¨ Je pense que l’absence de préface ou de postface est aussi dû au prix très bas quand on regarde le format et la qualité d’impression de l’album. Ils ont clairement du faire des choix mais le résultat est tel qu’il me semble qu’ils ont fait le bon.

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,729FansLike
187FollowersSuivre
54FollowersSuivre

Derniers Articles