mardi 29 novembre 2022

Offrez-nous un café

Grendel, Kentucky, la chronique minée

Grendel Kentucky, une BD sur une fantastique affaire de famille

couverture "GRENDEL KENTUCKY" de Jeff Mc Comsey et Tommy Lee Edwards chez Delcourt

Titre : Grendel, Kentucky
Auteur : Jeff Mc Comsey (scénario), Tommy Lee Edwards (dessins)
Editeur : Delcourt
Collection : Comics
Année : 2022
Page : 104

Résumé d’un récit sanglant:

Un homme s’harnache de protections et d’armes, allant de la batte de base-ball cloutée au lance-grenades, puis s’enfonce dans une mine désaffectée… Denny veille à sa production d’herbe illégale, type Marijuana, et retourne en ville quand la police l’interpelle pour lui annoncer une mauvaise nouvelle. Marnie s’impose par la force devant son gang de motardes quand débarque… Denny. Il lui annonce la mort de leur père, l’homme harnaché qui est descendu dans la mine, découvert mort déchiqueté par un ours… Un ours, vraiment ?

Scénario d’une histoire intrigante:

Jeff Mac Comsey nous offre un comic mêlant trafic de drogue, gang de bikers féminines, mine désaffecté, et tout ça en plein cœur des États-Unis, à Grendel, dans le Kentucky. Qui a tué le père de Denny et Marnie ? Certainement pas un ours ! Ils sont tous les deux bien décidé à trouver le véritable responsable, leur père étant suffisamment dur pour tenir tête à n’importe quel animal.


Au programme, donc, action, grosses cylindrées et surprise de taille. C’était très agréable et étonnant de se plonger dans cet univers détraqué, et de découvrir au fur et à mesure les ressorts de l’histoire. J’ai été étonné plusieurs fois dans le bon et dans le mauvais sens. Certains rebondissements m’ont surpris et j’en étais bien heureux, d’autres m’ont fait tomber des nues, me laissant dans les questions existentielles, mais pourquoi les personnages se comportent comme cela ?
Le récit tient en quatre chapitres tous réunis dans cette BD. Et plus on avance dans la lecture, plus ça devient dur, et même sanglant. On n’y va pas avec le dos de la cuillère et les morts pleuvent.
Marnie a une part capitale dans ce récit, elle mène l’action, tout comme elle est impliquée dans l’intrigue par son passé. Bref, c’est le personnage principal.

page de "GRENDEL KENTUCKY" de Jeff Mc Comsey et Tommy Lee Edwards chez Delcourt
pas très rassurant, le monsieur…

Le dessin rude:

Tommy Lee Edwards s’attelle à mettre en scène tout cette aventure incroyable. Ses personnages au trait rugueux, aux lignes de contours marquées, aux angles appuyés, ne dénotent pas dans les décors traités de la même manière. L’image en devient légèrement chargée, mais de belles cases – et planches – apportent par des effets de stylisation, jouant sur la mise en scène et l’utilisation du son – enfin, plutôt des onomatopées sonores – du rythme.
Le dessin se veut réaliste, mais les traits sont si âpres que l’on se retrouve dans une ambiance sombre, noire, tirant plus vers le film noir. Le jeu sur la profondeur de champ et les clair-obscurs est riche et permet de créer de la tension dans la lecture.
Les planches sans dialogues, uniquement sonores, sont une réussite. Un cahier des différents projets de couverture à la fin clarifie encore plus les références cherchées pour cette BD.

Conclusion d’une BD sonore:

Cette histoire qui laisse peu de temps pour souffler nous raconte un récit complet, surprenant, rapide, nerveux, au dessin dur, avec une mise en page qui joue énormément sur le son. Bref, une petite surprise à découvrir.

Zéda rencontre Marnie.

"BYE BYE COEUR" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BDsur "GRENDEL KENTUCKY" de Jeff Mc Comsey et Tommy Lee Edwards chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,729FansLike
187FollowersSuivre
54FollowersSuivre

Derniers Articles