dimanche 16 juin 2024

Offrez-nous un café

Plongez dans l’enfer de la prison de San Pedro avec Au nom du fils

Au nom du fils est une histoire de rédemption.
Au nom du fils de P&JB.Djian et S.Corbet

Titre :Au nom du fils…dans l’enfer de la prison de San Pedro

Scénario : Pauline et Jean-Blaise Djian

Dessin : Sébastien Corbet

Couleur : Sébastien Corbet et Eric Le Pape

Editions : Rue de Sèvres

Sortie : 08/2023

Nombre de pages : 133

Ce scénario, écrit par un père et sa fille, raconte une histoire d’amour filial et paternel. Elle évolue dans un décor très particulier : la terrible prison de San Pedro en Bolivie.

Les auteurs nous livrent un récit intime. Au Nom du fils est une histoire pleine de sentiments, dans un cadre improbable, un univers où la force et la violence font office de loi.

Au nom du fils, une histoire étonnante

L’histoire débute avec l’annonce de la mort de Max, jeune français, assassiné dans la prison de San Pedro en Bolivie.

Max avait des rapports difficiles avec son père Stéphane. Suite à une énième dispute Max avait disparu.

Stéphane en apprenant la mort de son fils décide de partir sur ses traces, pour comprendre ce qui lui est arrivé.

Pour y parvenir il va se faire incarcérer à son tour à San Pedro.

Il va découvrir le monde à part de cette prison, ses règles et ses pièges mortels.

C’est pourtant dans ce lieu terrible qu’il va aussi réapprendre à vivre et se trouver une nouvelle raison d’exister.

La maison d’édition Rue de Sèvres a mis en ligne une bande annonce au nom du fils – Recherche Google de présentation.

Une mise en images très réussie

Le dessinateur Sébastien Corbet a utilisé une tablette graphique pour donner vie aux personnages imaginés par le duo Djian et planter le décor incroyable de la prison de San Pedro.

Les visages des différents protagonistes sont particulièrement expressifs. Le dessinateur a su merveilleusement restituer les différentes émotions qui les traversent.

Les visages des différents protagonistes expriment la colère, la peine, la terreur, l’amour et la compassion et bien d’autres sentiments pour soutenir le propos des scénaristes

Il nous fait aussi découvrir les lieux. On voyage dans la ville de la Paz et à l’intérieur de la prison.

Au nom du fils - dans la ville de la Paz
Au nom du fils – Le bassin de la prison dans lequel les violeurs sont noyés

Le traitement de la couleur est très agréable.  Il utilise des tons sépias allant du gris au brun avec parfois quelques touches de rose et de vert. Des nuances douces pour un univers dur.

En variant légèrement les teintes, il nous fait voyager à travers le temps et l’espace du récit.

Un plus à souligner : la qualité du papier. Un velouté que j’ai aimé toucher en lisant le livre et qui met encore plus en valeur le dessin et ses couleurs.

De plus le grand format choisi pour l’album, permet de profiter encore mieux des illustrations.

Quand la réalité dépasse la fiction

La prison de la Paz est à la fois un centre de détention à ciel ouvert, un lieu de trafic mais aussi, jusqu’en 2009 un lieu touristique. Pour quelques dollars les touristes pouvaient entrer en prison et y vivre une « expérience » en dehors de la légalité.

C’est aussi un lieu de vie dans lequel les détenus incarcérés peuvent faire venir leurs familles. Des enfants y naissent et y grandissent.

Suite à la lecture de Au nom du fils j’ai fait quelques recherches pour en apprendre plus sur cette prison bolivienne.

Actuellement la prison ne se « visite » plus. Les touristes y viennent encore avec leurs guides mais restent à l’extérieur.

En 2003 le livre « Marching powder » de Rusty Young a relaté l’histoire vraie de l’anglo-tanzanien Thomas Mc Fadden, qui a près avoir été interpellé avec 5 kg de cocaïne a été incarcéré à San Pedro et il a poursuivi et organisé un trafic à l’intérieur de la prison. Pour écrire son livre Rusty Young est resté pendant plusieurs mois en tant que « touriste » dans la prison.

« Marching powder » le livre qui a fait connaître l’enfer de la prison de San Pedro

Au nom du fils une histoire de rédemption

La mort de Max, s’accompagnera d’autres pertes humaines mais ne laissera pas que le chagrin derrière lui.

Malgré la tragédie son père et sa mère trouveront une raison de vivre en offrant à Miguel petit orphelin de San Pedro une nouvelle famille.

Au nom du fils est une histoire de rédemption.
Au nom du fils – Miguel entourés par Stéphane et Christine

J’ai beaucoup aimé comment se mêlait le récit imaginé par le duo de scénaristes et l’histoire vraie de la prison de San Pedro.

J’aurais apprécié un petit carnet additionnel avec les sources des scénaristes, des informations sur la construction de cette BD que je trouve réussie et qui semble très bien documentée.

En espérant rencontrer les auteurs et autrice sur un salon pour poser plein de questions !

Fais découvrir cet article à tes amis
Katia Croque des BD
Katia Croque des BD
Je croque des BD depuis toute petite. Je ne peux pas m'en empêcher. J'suis gourmande. Passion BD partagée avec mon amoureux qui m'aide dans ce blog sur les aspects techniques. J'aime aussi partager. Ce lieu est l'idéal pour cela. Avec une super équipe aux goûts éclectiques et complémentaires. Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,476FansLike
428FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles