Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Le petit derrière de l’Histoire, une BD culbutante

Oh Marie si tu savais, tout le bien que tu leur a fait... à tous ces inventeurs. C'est ce que nous allons voir de suite en vous présentant le petit derrière de l'Histoire avec un grand H.

Le petit derrière de l’Histoire, couverture des éditions du Chat (Ulule)   Le petit derrière de l’Histoire, couverture des éditions kennes Joker

Titre: Le petit derrière de l’Histoire
Autrices: Katia Even (scénario et dessin) et Marina Duclos (couleur)
Éditeurs: Editions du chat / Kennes (Joker)
Année: 2020
Nombre de pages: 48
Public averti

Derrière chaque grand homme se cache une femme.

Marie vit en 2038 où elle est ingénieure en physique quantique. La belle est célibataire et ce qu’elle aime dans les relations, c’est surtout la découverte de nouveaux partenaires et la partie charnelle. Oui, Marie est plutôt coquine!
Après une soirée un peu arrosée, elle termine chez un inventeur. Et sans trop savoir comment lorsqu'elle se réveille, elle se trouve dans le passé, nue, dans une peau de bête, dans la grotte d’un homme préhistorique. Après tout, pourquoi ne pas en profiter. Et la bestialité de l’homme des cavernes lors de leurs ébats ne sera pas pour lui déplaire, mais des questions le taraudent.

Comment est-elle arrivée là? Et comment rentrer chez elle, à son époque? 
Elle devra le découvrir.

Alors quand elle commence à avoir froid et qu’elle fait du feu, elle se retrouve d’un coup dans le lit d’un autre homme, à un autre siècle. Très vite les deux commencent à coucher ensemble mais le lit n’est pas très confortable et marque la peau de Marie. Cela donne l’idée d’inventer l’imprimerie à son compagnon du moment… et pouf! la voilà de nouveau projetée à une autre époque, dans une autre région du monde…

Ça y est, elle commence à comprendre: à chaque fois qu’elle aide un inventeur célèbre à trouver l’idée de son invention, elle est transportée dans une autre époque pour aider un autre homme…

Et si finalement la femme derrière chaque inventeur était la même: Marie.
Le petit derrière de l’Histoire, Marie se réveille en pleine préhistoire

Une double édition du petit derrière.

Le petit derrière de l’Histoire, c’est avant tout une BD qui trottait dans la tête de son autrice, Katia Even, depuis des années.
Ce titre a pu voir le jour grâce à 1409 contributeurs dans un financement participatif sur ulule. Pendant des mois, Katia s’est démenée, depuis l’ouverture de la campagne, jusqu'aux envois récents de la BD. Et c’est aussi grâce à cela qu’elle a pu mettre en place une double édition de la BD.
D'une part, les ululeurs auront leur version auto-éditée (par les éditions du Chat de Katia), accompagnée de tout un tas de goodies débloqués au fil de la campagne.
De l’autre, tout le monde pourra découvrir Le petit derrière de l’Histoire, avec une autre illustration de couverture, grâce à un éditeur plus classique, à travers la collection Joker des éditions Kennes.

Un scénario drôle, coquin et ludique.

Dans le petit derrière de l’Histoire, Marie, l’héroïne est toujours nue.
Grâce à une machine à remonter le temps, elle est transportée dans le passé. A chaque fois, elle y croise un inventeur célèbre (ayant réellement existé) et couche avec lui. Marie adore ça, elle est très coquine et en redemande toujours.
C’est quasiment à chaque fois en plein ébat, ou juste après qu’elle donne une idée géniale à l’inventeur. Et c’est le moment où elle est envoyée ailleurs, à une autre époque, dans les bras d’un autre homme.

Chaque histoire se déroule sur deux à quatre pages. On y reconnaîtra certains inventeurs célèbres.
A chaque fois Marie comprend les inventeurs, quelle que soit leur langue, elle en deviendrait polyglotte...en même temps elle adore les langues vivantes… On trouvera un bon nombre de jeux de mots grivois de ce genre (ça passe mieux en image) et beaucoup d’humour dans chaque historiette.
Le petit derrière de l’Histoire, Marie aide les inventeurs

Une BD en plusieurs parties

La BD est composée en trois, voire même quatre parties.
Le deuxième de couverture et la page de garde, seraient la première partie, qui nous présente Marie.
Ensuite, viennent les aventures de Marie à travers le temps et l’espace.
Puis Marie enfile sa robe de professeure universitaire, avec un tableau noir et une baguette. C’est donc en prof sexy qu’elle remet un peu les choses à leur place historiquement et revient sur les inventions et les grands inventeurs qu’elle a rencontré dans ce premier tome.
Et pour terminer, l’édition nous propose une galerie d’illustrations de Marie, réalisées par différents auteurs.

Un dessin chibi et une ambiance coquine et steampunk.

Le petit derrière de l’Histoire est avant tout une BD légère et humoristique. Pour preuve, le style graphique choisi. Les personnages sont représentés sous forme de chibis, que l’on appelle aussi SD (pour Super Déformé), c'est-à-dire que la tête des personnages est quasiment aussi grosse que le reste de leur corps, ce qui leur donne un côté mignon et drôle.
Ce sont des sortes de caricatures en même temps. Marie a de très grands yeux, elle n’a pas de nez, des seins bien ronds (mais bien proportionnés), elle à une taille marquée, de jolies fesses bien rondes et de belles cuisses. Il y a donc de la rondeur dans le dessin des personnages.

Mais n’oublions pas que le petit derrière de l’Histoire est aussi une BD coquine. Son héroïne est toujours nue (ou presque). Dans chaque histoire, elle fait l’amour avec les inventeurs. Le tout reste très soft et même si nous voyons quelques bistouquettes, les ébats ne sont qu’une série de positions, sans trop en montrer.

La BD est mise en couleur par Marinas Duclos. Les deux autrices n'en sont pas à leur première collaboration et on comprend pourquoi. La coloriste parvient à donner de belles ambiances aux histoires de Katia. Les couleurs sont superbes et participent grandement à la beauté du petit derrière.
Le petit derrière de l’Histoire, Derrière chaque grand homme, une femme... mais parfois c'est l'homme derrière la femme

Mon avis sur le petit derrière de l’Histoire.

J’aime beaucoup le travail de Katia et ai lu un certain nombre de ses titres, je fais donc moi-même partie des contributeurs de la BD. 
J’ai déjà participé à d’autres campagnes de financement participatifs et c’est la première fois que je vois autant d’investissement et de communication de l’auteur envers ses contributeurs.
C’était donc déjà un grand plaisir de recevoir la BD et tous les goodies.

Mais parlons de la BD elle même. 
J'ai hésité dans cette chronique à faire des jeux de mots douteux avec ce titre, car c'était un plaisir d'enfin avoir le petit derrière de Katia et Marina entre les mains. Mais ce serait malvenu, alors je vais m'abstenir.
J’ai trouvé les histoires de cette BD plutôt drôles. A chaque fois j’ai essayé de me rappeler le nom de l’inventeur qui croisait le chemin de Marie (même si c'est plutôt Marie qui croisait le leur). J’ai bien aimé ce côté ludique.

La coquinerie et les coucheries, qui sont le parti pris de ce titre, lui donnent un aspect lubrique. Et comme les histoires sont assez courtes (souvent trop courtes d'ailleurs), s’en est presque trop parfois. On se demande même comment Marie fait pour suivre la cadence… et puis bon, après toutes ces relations sexuelles, elle ne doit pas sentir la rose à la fin :D 
A moins qu’un des effets du voyage spatio-temporel soit qu’elle arrive fraîche et dispo à chaque nouvelle destination ?! (le procédé de cette machine temporelle reste encore assez mystérieux).

Dans le petit derrière de l’Histoire, j’ai aimé le style graphique, les personnages chibis bien sûr, qui est un style que j’adorais dans le manga il y a des années de cela et que j’ai retrouvé ici avec plaisir. J’ai aussi bien aimé le côté Steampunk que Katia a donné à son histoire. D'une façon générale j’aime bien le steampunk dans la BD.

J’ai apprécié également la galerie de fin où j’ai reconnu la patte de certains auteurs. Quel plaisir de voir un personnage, déjà très stylisé à la base, dans d’autres styles graphiques complètement opposés et différents, par des auteurs de talent.

Le petit derrière de l’histoire c’est donc une BD participative, drôle, ludique et coquine. Quelques pages de légèreté en cette période sombre que nous traversons.
Un titre qui malgré sa mignonnerie n’est pas à remettre entre toutes les mains.

Une petite bande annonce vidéo du projet pour le petit derrière de l'Histoire.


Juju Gribouille

Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog