Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Le jour où la nuit s'est levée - une BD feel-good

Le duo de scénaristes BeKa, le dessinateur Marko et la coloriste Maëla Cosson nous livrent le cinquième album de la série "le jour où...", dans une ambiance hivernale. 
Le jour où la nuit s'est levée - cinquième tome de la série


Titre: Le jour où la nuit s'est levée
Auteurs: BeKa (scénario), Marko (dessin) et Maëla Cosson (couleur)
Éditeur: Bamboo
Année: 2020
Nombre de pages: 64

L'enfant qui fait de nous un adulte.

Une nuit d'hiver, la tempête s'est levé sur Paris. La neige envahit les rues, les transports sont arrêtés et les conditions de circulation empêchent tout déplacement. Un petit groupe de clients se retrouve alors bloqué dans la librairie et salon de thé de Clémentine.

C'est la fin de journée, la nuit tombe déjà et les lumières s'éteignent à cause d'une panne de courant. Il ne reste qu'à patienter et tous se retrouvent autour d'une tasse de thé chaud et de muffins. 
C'est l'occasion pour chacun de se présenter, de raconter son histoire, son enfance. A tour de rôle ils évoquent leurs familles, leurs souvenirs, les choix qui les ont conduits à être les personnes qu'elles sont aujourd'hui...


On n'est pas de son pays, on est de son enfance
Le jour où la nuit s'est levée: Clémentine et Sacha s'apprêtent à accueillir leurs clients pour la nuit

Une réflexion autour de l'adulte que nous devenons.

Une nouvelle fois les auteurs de la série "Le jour où..." poussent à la réflexion. Dans cet album nous retrouvons des personnages que nous connaissons depuis les tomes précédents, mais aussi de simples clients. Des inconnus qui pourtant vont se livrer, se confier, dans un moment comme suspendu, à la simple lueur de bougies et dans une ambiance hivernale.

Le thème de ce cinquième tome portera sur l'enfance des personnages, sur les rapports qu'ils ont eu avec leurs parents, sur la façon dont ils ont grandi, ont évolué et sont devenus adultes.
Ainsi le duo BeKa (Bertrand Escaich et Caroline Roque) mettent en avant l'influence de la famille et de l'éducation sur l'évolution de chacun.

A travers leurs personnages, c'est au lecteur que les auteurs s'adressent. C'est au lecteur qu'ils espèrent donner des pistes de réflexion. Le chemin des possibles est infini, si tant est que nous ne restions pas enfermé dans un carcan imposé par notre passé, notre enfance, notre héritage familial.
Bloqués dans une librairie un groupe d'inconnus va se confier sur leur enfance

Une ambiance douce pour des souvenirs d'enfance pas toujours agréables.

La BD se découpe en plusieurs parties. Tout d'abord la tempête qui se lève et la nuit qui tombe, obligeant les personnages à se regrouper et à partager leurs expériences.
C'est dans une ambiance tamisée, sous des couvertures, donnant une impression de sécurité, de calme et de bien être, idéal pour se confier que les personnages se retrouvent.

Après une nuit d'échange à la lueur d'une simple bougie, partageant un thé chaud, c'est ensuite dans les rêves des personnages que la nuit continue. L'enfant en chacun d'eux parle à ses parents, puis l'adulte qu'ils sont parle à l'enfant qu'ils étaient, avant de finalement réagir et faire un choix d'adulte face à leurs parents. On suit l'évolution de la réflexion de chacun à travers leurs rêves, jusqu'à ce que la nuit se lève comme l'indique le titre, et que chacun se réveille sur un nouveau jour.

La mise en scène de Marko permet de suivre facilement les histoires et anecdotes de chaque personnage. Mais ce sont les couleurs de Maëla Cosson qui révèlent la "magie" de la BD. Elle parvient à donner une ambiance cocooning à l'album.

Le jour où la nuit s'est levée: le temps des confidences autour d'un thé chaud

Un nouveau jour se lève.

Dans ce titre c'est bien la nuit qui se lève pour donner place à un nouveau jour. Comme un doute, un poids qui s'évapore pour laisser la place à de nouvelles certitudes, à de nouvelles décisions, de nouveaux choix ou projets.

Les auteurs arrivent une fois de plus à nous faire se questionner sur le "soi", le "qui suis-je" et "comment en suis-je arrivé là".
Ils nous interrogent sur l'adulte que nous sommes en repensant à l'enfant que nous étions, mais aussi à l'éducation et aux parents que nous avons eu.
En tant qu'enfant que pouvons nous faire pour ou face à nos parents? 
En tant qu'adultes comment se libérer de nos failles? Comment rendre nos enfants heureux et libres, sans reproduire inconsciemment notre schéma familial, ancré en nous?

C'est vraiment une nouvelle fois une réussite et cet album permet non seulement de passer un bon moment, mais il invite à l'introspection, dans une ambiance douce et chaleureuse.

Peut-être aurez-vous décrypté la couverture de cet album et deviné qui sont les personnages représentés, à la lecture de cette chronique.

Le conseil lecture pour cette BD: installez vous confortablement dans votre canapé, enveloppé dans un plaid doux et moelleux, une tasse de thé ou de café chaud à la main et cette très belle BD, "le jour où la nuit s'est levée", sur les genoux.

Et je terminerai avec une vidéo qui n'a rien à voir avec la BD elle même, mais dont le titre et l'ambiance, collent plutôt bien à la situation: "un nouveau jour se lève", par mon ami Elias:



Jour où... (le) © Bamboo Édition 2020 - BEKA - Bertrand ESCAICH , BEKA - Caroline ROQUE , Marko

Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog