pub

Rechercher dans ce blog

mercredi 3 janvier 2018

Magenta - Noir Fatal de Nik Guerra

Magenta - Noir Fatal editions Graph Zeppelin
Série : Magenta
Titre : Noir fatal
Dessins et scénario : Nik Guerra
Editions : Graph Zeppelin
Année : 2017
Nombre de pages : 80

Résumé :

Magenta et Lucretia sont sur le coup du siècle : faire chanter le mania de la mode Bob Keack pour obtenir le secret de fabrication de son nouveau tissu…. Mais le plan est foireux, la taupe s’est plantée de Bob, et la victime n’est qu’un simple individu nommé Bob Keach…
Les deux femmes fatales, déçues par leur échec, et par les temps difficiles qui courent, s’en remettent donc à réaliser une séance de photos osées pour Kinky Winky, mais cela les exècrent car ce boulot est mal payé. Au cours de la séance photo, Lucretia saisie une information à la radio sur la disparition des mannequins modèles du magazine « Bizarre Bazaar » dirigé par Madame Klaw, leur ex employeur.
Lucretia y voit une opportunité pour renflouer le compte en banque et convainc Magenta de proposer à Madame Klaw, malgré leur différents, de mener l’enquête car la police ne semble pas vouloir s’investir outre mesure. Lucretia servira donc d’appât, et Magenta la filera….



Mon avis :

Et voilà, après les éditions Dynamites, les éditions Delcourt, c’est au tour de Graph Zeppelin de nous exposer une superbe œuvre de Nik Guerra, avec pour héroïne Magenta la détective dépravée.
Cet album s’inscrit donc dans la lignée des précédents ouvrages, mais en plus soft si j’ose dire.
Magenta - Noir Fatal éditions Graph Zeppelin page 3
Page 3 de la BD

Le dessin :

Nik Guerra est particulièrement connu pour ces pinups fatales. Je vous laisse juge avec son dernier ouvrage chez Graph Zeppelin « Dark Divas » présenté par Juju Gribouille ici même.
Ce livre n’échappe pas à la règle, toutes les interprètes ont ce côté sombre et dangereux réputé des muses de l’auteur.
Le style réaliste est vraiment très poussé et appréciable. On admire chaque illustration, l’auteur jouant sur les épaisseurs de traits, sur les aplats et les jeux d’ombre et lumière…
Et il nous faut bien un talent indéniable sur ces techniques pour nous sortir un ouvrage graphique en noir et blanc de cette ampleur !
L’auteur joue aussi sur les effets de dimensions et des différents plans « cinématographiques », et il n’est pas rare de voir des personnages empiéter d’une case à l’autre, ou de voir des plans américains ou italiens par exemple…
Les mises en scènes sont remarquables, quelques onomatopées bien placées illustrent les actions ou bruits, le détail est bien poussé et les formes sont belles et généreuses !
Bref le lecteur profitera de ce dessin réaliste fort bien réalisé !
Magenta - Noir Fatal éditions Graph Zeppelin page 6
Page 6 de la BD

Le scénario :

L'histoire parait, somme toute, être un thriller bien classique : Deux jeunes et belles pin-up enquêtent sur un sérial Killer...
On ne va pas se mentir, ce récit sert surtout à mettre en avant l'immense travail graphique de Nik Guerra.
Cependant on passera un agréable moment tout de même à lire cette enquête d'autant que le criminel collectionneur emploi une méthode peu commune...
Le découpage façon comics, quant à lui, apporte beaucoup à l'ouvrage. Il est dynamique et varié.
Les cases paraissent taillées de manière "aléatoire" aux formes parfois bizarres trapézoïdales ou arrondies etc..., mais le tout est formidablement orchestré et le fil de lecture n'est jamais rompu.
De grandes illustrations permettent d'aérer le contenu évitant ainsi la surcharge graphique et narrative.

Vous l'aurez compris, j'ai effectivement passé un bon moment de lecture avec ce livre des éditions Graph zeppelin, le dessin de Nik Guerra est juste magnifique et le découpage nous tient particulièrement bien en haleine.

Ciao,
Yann

Pour finir je vous laisse admirer les œuvres de Nik Guerra exposées lors d'une exposition à Padova...



Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!