mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Pullboy et le pull-over violet de Emmel, Matyo et Bast aux éditions Frimousse

Pullboy et le pull-over violet aux éditions Frimousse
Série : Pullboy et le pull-over violet
Titre : Tome 1
Scénario : Emmel et Matyo
Dessins et couleurs : Bast
Editions : Frimousse
Année : 2020
Nombre de pages : 30


Résumé de « Pullboy et le pull-over violet » de Emmel, Matyo et Bast:

Pullboy, petit garçon, armé de ses pinceaux et de sa peinture violette, est bien déterminé à repeindre la palissade du jardin.
Seulement voilà, la catastrophe arrive par l’intermédiaire de son chat qui renverse intégralement son pot de couleur.
Comment faire maintenant pour peinturlurer la clôture ?
Pullboy trouve la solution, mais pour cela il doit enfiler son pull « magique » lui donnant accès à sa caverne d’Ali Baba pour trouver tous les accessoires nécessaires à son projet.
L’aventure commence !


 

Mon avis sur « Pullboy et le pull-over violet » de Emmel, Matyo et Bast:

 
Voilà une nouvelle jolie petite série BD jeunesse qui fait son apparition aux éditions Frimousse.
Pullboy est né au salon du livre de Sadirac (info sur le blog de Emmel
) il y a 3 ans.
Ce petit projet issue d’une idée de Bast s’est donc vite concrétisé et transformé en série « multicolore ». Pullboy et le pull-over violet est donc le premier à voir le jour.
Il semblerait que le pull-over jaune soit le suivant à venir…
Pullboy et le pull-over violet aux éditions Frimousse planche 22
Planche 22 de la BD
 
L’histoire de cette petite bd est charmante et pleine de magie.
Pullboy va se retrouver fortuitement en difficulté pour repeindre une clôture en bois.
Mais à force d’ingéniosité, de coopération et d’un soupçon de féérie, la solution va apparaître avec joie et bonne humeur.
Le scénario est bien construit et particulièrement accessible aux plus jeunes.
D’autre part, toute la narration est portée par le dessin. En effet, ce récit est sans texte.
Tout est suggéré ! Bref encore une belle magie !! Mais surtout des talents incroyables, à la fois scénaristiques et graphiques, pour nous offrir cette belle histoire légère et pétillante.
Les protagonistes sont tous attachants et rigolos (y compris et surtout ce filou de chat …)
Les cases sont grandes, aérées, avec au maximum six vignettes par page sans bordures pour suggérer plus de liberté et d’indépendance.
Avec grande surprise, un petit plus fait son apparition vers le milieu de la BD : Un aspect ludique très jovial à la façon « où est Charlie ? », mais adapté à nos bambins.
Cette petite particularité donne encore plus de charme à l’histoire et permet de s’attarder sur le dessin fort gracieux.
Pullboy et le pull-over violet aux éditions Frimousse planche 5
Planche 5 de la BD
 
Le trait de l’artiste est épais mais fluide et souple.
Chaque composition semble particulièrement réfléchie pour s’adapter au public cible : nos adorables enfants.
Mais c’est aussi un délice pour les plus grands que d’admirer chaque dessin et de constater au final la complexité de la simplicité.
Je m’explique : le dessin de chaque case semble succinct, épuré mais toute la difficulté réside justement sur cette impression.
Bast a dû réaliser ses dessins au juste nécessaire pour qu’ils soient compréhensibles et interprétables.
Il a dû mesurer le niveau de détail de chaque scène afin de captiver l’attention des lecteurs et ne surtout pas les éparpiller involontairement dans du superflu.
Par contre, dans les doubles pages de jeu, il a dû procéder au contraire mais toujours en mesurant le niveau de minutie des dessins pour ne pas perdre le lectorat des pitchouns.
En bref, les mises en scènes sont particulièrement travaillées et intelligentes.
Les couleurs sont chaudes et chaleureuses essentiellement sur deux teintes (orange et violet(évidemment)) avec de magnifiques dégradés bien réguliers.
Pullboy et le pull-over violet aux éditions Frimousse planche 2
Planche 2 de la BD
 
Cette petite bd est donc une nouvelle petite pépite pour les éditions Frimousse.
C’est fin, léger et beau.
Toute la petite famille va adorer, et cela permettra aussi d’ouvrir la discussion avec nos gentils loupiots.
 
Ciao
Yann

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles