mercredi 17 juillet 2024

Offrez-nous un café

Petite Forêt intégrale, la chronique qui cuisine

Petite forêt intégrale, la BD d’une vie à la campagne

couverture de "PETITE FORET INTEGRALE" de Daisuke Igarashi chez Delcourt

Série : Petite Forêt
Titre : Intégrale
Auteurs : Daisuke Igarashi (scénario et dessins)
Éditeur : Delcourt
Collection : Moonlight
Année : 2024
Pages : 352

Résumé d’une histoire qui sonne vraie :

Ichiko est revenue vivre à Komori, petit village au nord du Japon. Son quotidien repose sur les travaux des champs et la cuisine des aliments de saison. Derrière cette vie dure mais saine, Ichiko se rappelle sa mère, son enfance et s’interroge : qu’est-elle venue chercher dans le hameau de sa jeunesse ?

Le scénario d’une vie délicate :

Ichiko vit au rythme des saisons, comme tous les habitants de Komori. Ce récit, écrit comme un journal, nous permet de suivre les pensées de la jeune femme. Les pages entre les chapitres parlent de ses recettes, des animaux qu’elles croisent ou encore des outils qu’elle utilise… Cette histoire complète est découpée en courts chapitres. Chacun tourne autour d’une recette et fait intervenir la récolte, les raisons de l’emploi de tel ou tel aliment et sa préparation. En parallèle, une intrigue de fond se dessine autour des raisons qui ont poussé Ichiko à revenir à Komori et ses relations avec les autres habitants du village. On prend conscience de tout cela au fil des pages d’un récit qui prend son temps et qui parlera tout particulièrement aux amateurs de cuisine. Si vous n’aimez pas les petites recettes et les conseils alimentaires, passez votre chemin car l’intrigue de fond est un nœud en filigrane permettant de parler nourriture. Et si vous êtes fan de cuisine japonaise, ce livre va vous parler, à coup sûr.

On s’attache doucement à cette jeune femme, on s’étonne du personnage particulier qu’était sa mère, on découvre aussi la vie à la campagne, loin des villes, au plus près de la nature et la faculté d’adaptation qu’il faut développer pour vivre.
Au détour des plats, on aperçoit la nature, la forêt qui entoure la petite maison de bois de Ichiko. Les trajets, qu’elle effectue en vélo, forment une bonne partie de sa journée, les craintes de croiser un ours font aussi partie du quotidien. C’est une autre vie plus saine, et plus dure que l’on découvre au fil des pages.
Les intrigues n’ont pas d’enjeu, c’est une autre approche de la dramaturgie qui est proposée. Pas d’antagoniste, pas d’obstacles à part le labeur du quotidien à tenir, juste une série de tranches de vie, des moments de partage ou de solitude, ou encore des souvenirs, tous reliés par la préparation culinaire.
Un changement d’axe qui fait du bien, en tout cas, dans ce cas, si on aime les recettes de cuisine japonaise de saison…

page de "PETITE FORET INTEGRALE" de Daisuke Igarashi chez Delcourt
Little Forest © Daisuke IGARASHI / Kodansha Ltd.
Ce travail de hachures, ces trames manuelles, et cette odeur de cuisine…

Le dessin agréable :

Un trait léger, réaliste, finement hachuré, parfois avec une touche d’inachevé constitue les cases de ce manga. L’emploi de quelques trames de gris mais rarement, le plus souvent, les textures des vêtements sont réalisées à la main, par des hachures, et les ombres de la même manière. De grands aplats de noir permettent de faire ressortir un personnage, en dehors de cela, ils sont peu utilisés.

Le premier chapitre de chacune des deux parties de cette intégrale est réalisée en couleurs. Des couleurs joliment posées à l’aquarelle, des teintes douces qui atténuent le côté réaliste mais apportent une belle touche de poésie. Chaque fin de chapitre comporte aussi une ou deux photos liées aux plats présentés. Les décors, tout comme les personnages, mêlent cet aspect inachevé du trait et un réalisme parfois poussé. On visualise très bien les spécificités de ces forêt du nord du Japon juste en regardant les images de Daisuke Igarashi. Les compositions proposent des planches aux cases variées, pas de gaufrier, parfois des dessins en demi-page ou pleine page et le plus souvent, des cases dimensions différentes qui contribuent au confort de lecture.
Cette intégrale mérite qu’on s’y attarde et qu’on lise chacun de ces chapitres en prenant son temps. Quitte à prolonger sa lecture en l’étalant sur plusieurs semaines…
La BD se termine sur un mot de l’auteur qui parle de la création de ce manga avant de finir avec une histoire isolée, mettant en scène une autre protagoniste, mais qui garde la même ambiance que Petite Forêt.

Conclusion d’une BD rafraîchissante:

Petite Forêt est un manga qui nous change beaucoup, tranches de vie agricoles, recettes de cuisine et interrogations d’une jeune femme sur la vie à venir, tout cela réunis dans un très beau manga magistralement dessiné avec patience et talent.

Zéda rencontre Ichiko !

"TRAVAUX DES VILLES, TRAVAUX DES CHAMPS", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "PETITE FORET INTEGRALE" de Daisuke Igarashi chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,460FansLike
442FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles