mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Darnand le bourreau Français tome 1 de Pat Perna et Fabien Bedouel

Darnand le bourreau français tome 1 aux editions Rue de Sèvres
Série : Darnand, le bourreau français
Tome : 1
Scénario :Pat Perna
Dessins : Fabien Bedouel
Editions : Rue de sèvres
Année : 2018
Nombre de pages : 54

Résumé :

Le 14 juillet 1918, Joseph Darnand, alors sergent au front de guerre, reçoit l’ordre de monter un corps franc de vingt hommes pour aller traverser la ligne allemande ennemie et ramener des renseignements capitaux pour coordonner une contre-offensive française. C’est un succès et le sergent trouve également le moyen de ramener son ami Ange Servaz alors blessé. Il sera décoré pour cet acte de bravoure de la croix de la légion d’honneur.
On le retrouve vingt ans après, homme politique militant d’extrême droite et préparant un putsch avec l’OSARN (alias l’organisation appelée « la cagoule ») pour renverser le gouvernement en place. Il va ainsi aussi aller débaucher son ami Ange Servaz. Au final ils se font dénoncer et finisse en prison. Joseph Darnand, sauvé par l’estime que les français ont encore de lui, sera libéré rapidement.
En 1939, les deux compères se retrouveront dans le vingt quatrième bataillon de chasseurs alpins à Forbach, de nouveau sous le feu allemand, et Joseph Darnand s’illustrera encore en ramenant le corps de son capitaine Felix Agnély. Il sera cette fois-ci nommé « premier soldat de France » et officier de la légion d’honneur.
En 1940, suite à la débâcle française il est fait prisonnier au camp de Pithiviers. Son ami Ange Servaz réussira à le faire évader…


Mon avis :


Pat Perna et Fabien Bedouel n’en sont pas à leurs premiers coups d’éclat. On leur doit particulièrement les excellentes séries « Kersten » et « Forçats ».
Et ce coup-ci, ils récidivent en nous livrant ce premier tome d’un triptyque sur l’une des figures les plus « étranges et sombres » de l’histoire française : le héros, puis bourreau Joseph Darnand.
Darnand le bourreau français tome 1 Page 7 aux éditions Rue de Sèvres
Page 7 de la BD
Le dessin :

Fabien Bedouel a un style réaliste avec un trait fluide et fin, propice au détail.
Et dès les premières pages il sait nous le rappeler. Les scènes de guerre sont magistrales et subjuguantes.
Par son dessin dynamique, il nous plonge instantanément au cœur de l’action, et pas besoin de ces nombreuses onomatopées pour entendre le bruit sourd et intense de la guerre.
La variété et l’enchainement des « prises de vue » intensifient le mouvement et la cadence.
Et à l’inverse les premières cases du début d’ouvrage sont justes exceptionnelles dans leurs torpeurs et leurs statismes grâce à ses plans « fixes ».
Les effets sont simples et efficaces, et les proportions des perspectives sont impeccables.
Les couleurs sont bien choisies sur des tons pastels fort agréables à la rétine permettant du coup d’adoucir et de supporter la violence des faits de guerre, mais aussi d’accentuer quelques détails par des couleurs vives.
Quelques pleines pages forcent l’admiration.
C’est une très belle réalisation.

Darnand le bourreau français tome 1 Page 4 aux éditions Rue de Sèvres
Page 4 de la BD
Le scénario :

A la lecture de ce scénario, indiqué comme une fiction dite « historique », on sent le travail de recherche conséquent du scénariste.
Tout en œuvrant dans une ligne directrice scénaristique fictionnelle, Pat Perna a collé le plus fidèlement à l’histoire chronologiquement parlant mais aussi factuellement.
Ainsi sur une trame pas encore bien instaurée dans ce tome 1, dans le sens où le ne comprends pas encore totalement la direction du récit (mais on la soupçonne), les auteurs vont nous faire découvrir leur visions de la psychologie de ce personnage obscur et probablement essayer de répondre à la question  » Comment peut-on passer de héros à bourreau ? ».
Le tour de force, lorsque l’on traite un tel sujet, reste à garder la tête froide et une totale objectivité, ne porter aucun jugement pouvant influencer le lecteur et rester factuel.
Le découpage est très « rectiligne » alternant des bandes et des vignettes rectangulaires et parsemé çà et là de magnifiques pleines pages.
Il est chronologique et se colle habilement à du récit historique.

En bref, vous l’aurez évidemment bien deviné, j’ai hâte de lire la suite !
Ciao

Yann
Et pour finir je vous laisse avec la belle Bande Annonce de cette BD:


Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles