pub

Rechercher dans ce blog

jeudi 10 août 2017

Désintégration, journal d'un conseiller à Matignon, la chronique intégrée !

couverture de "DESINTEGRATION, journal d'un conseiller à Matignon" de Matthieu Angotti et Robin Recht chez Delcourt
Titre: Désintégration, journal d'un conseiller à Matignon
Auteurs : Matthieu Angotti (scénario), Robin Recht (dessin)
Editeur : Delcourt
Année : 2017
Pages : 144


Résumé :
Mardi 31 décembre 2013, hiver, un homme se rappelle l'année précédente, celle où il était conseiller à Matignon, sous la présidence de François Hollande, quand Jean-Marc Ayrault occupait le poste de premier ministre. Matthieu, car tel est le nom de cet homme, raconte alors sa victoire d'avoir fait accepter le plan de lutte contre la pauvreté et il enchaîne avec la dernière aventure qu'il vécut avant de quitter le gouvernement et Paris : le dossier de « la refondation de la politique de l'intégration », un sujet lourd et difficile...

Mon avis :
Une histoire passionnante et lente en même temps. Passionnante, car elle retrace un an de combat pour ce dossier de « refondation de l'intégration », car elle permet de plonger dans le rouage politique même au-delà de ce qu'on s'attend à voir du panier de crabes habituels mais lente, car elle prend le rythme de l'année. Effectivement, un tel dossier ne peut se monter, pied à pied, en deux jours. Ce sont donc toutes les étapes que nous découvrons, (lentement, mais néanmoins résumé pour ne pas se perdre dans le didactique pur). Ce qui se révèle passionnant, c'est que nous le découvrons par le regard d'un homme qui était plongé dedans, mais non pas un politicien loin là-haut mais un homme qui a vécu le terrain associatif (même s'il a fait HEC) et qui partage en toute simplicité son expérience.
Et cette expérience se révèle curieuse, intrigante, palpitante, pas toujours forcément passionnante, car les rouages administratifs ne sont pas forcément évidents (et intéressants) à suivre mais pour moi, ce fut la vraie découverte d'une partie d'un milieu que je ne connais pas du tout. Ou du moins, comme tout le monde, que je connais de l'extérieur, par les médias, avec cette impression que face à moi se trouvent des gens déconnectés du réel qui s'occupent pourtant de gérer nos vies et les problèmes nationaux. Mais grâce à cette BD, j'ai repris espoir ! Certes, dans les bureaux feutrés de l'Elysées, de Matignon, de Bauveau ou d'ailleurs, des gens de pouvoir se tirent dans les pattes et cherchent à satisfaire leur ambition ou leur porte-monnaie, mais au milieu d'eux, il existe des personnages qui attaquent les dossiers à bras-le-corps, qui cherchent des solutions, qui veulent faire remonter l'avis des citoyens vers le haut, vers ceux qui prennent les décisions et qui parfois réussissent, parfois échouent.
Car l'échec fait partie intégrante de ce récit. L'échec venant de la phrase que l'on a ratée, qui mettra le feu aux poudres, ou de la phrase qu'on n'aurait pas dû dire, et qui provoquera la polémique, l'échec qui se joue sur des mots, sur le fait que des dizaines de personnes s'expriment, remontent, proposent, et que quelques uns doivent faire la synthèse, l'échec qui consiste à refuser aussi de prendre ses responsabilités face aux problèmes.

Alors, oui, on pourra dire que Matthieu Angotti se donne le beau rôle dans cette histoire, malgré l'échec. Il nous présente son personnage comme celui qui fait de la politique autrement. Mais ce beau rôle, il le partage avec quelques autres, qui montent au créneau avec lui, derrière lui, ou devant lui ! C'est son point de vue, mais c'est aussi une aventure commune qu'il nous raconte.
Notons le titre judicieusement choisi, désintégration, pour un récit qui traite du dossier de l'intégration, ça vous donne tout de suite un aperçu de ce qui attend notre conseiller...

Page de "DESINTEGRATION, journal d'un conseiller à Matignon" de Matthieu Angotti et Robin Recht chez Delcourt
Un gaufrier joliment utilisé...

Pour illustrer ce récit écrit par Matthieu Angotti lui-même, Robin Recht adopte un style simple, agréable, jouant sur des personnages stylisés aux lignes simplifiées, mais paradoxalement facilement identifiables et différenciables les uns des autres. Les décors semblent réalistes mais quand vous regardez bien, vous découvrez la cohérence avec les personnages. Ils sont souvent précis, détaillés mais sans être lourdement chargés, le trait s'efface pour laisser place aux éléments essentiels. Cela ressort de manière frappante dans la couverture, avec la cour de Matignon et la bibliothèque de Matthieu. Mais à côté des décors, les ambiances de couleur sont aussi nettes, tranchées, uniformes, jonglant entre deux teintes, le bleu pâle, tirant vers le violet et un orange pâle aussi, tirant vers l'ocre. Ces deux teintes alternent d'une scène à l'autre et permettent tout de suite de réaliser qu'on a changé d'endroit, de décor, de moment. Ou qu'on passe dans l'imaginaire. Une idée simple mais appliquée avec talent.

Le découpage et la composition reposent aussi sur un modèle simple, que Robert Recht se plaît, comme le reste, à tordre dans tous les sens pour l'exploiter au mieux : Un classique gaufrier de trois fois trois cases, comprenez trois bandes de trois cases par page, toutes les cases restant de la même taille. Mais, détail important, elles sont dépourvues de traits de contour. Ce qui permet au dessinateur de dessiner des images qui s'étalent sur une case, deux, voire trois, voire toute la page. Ou même, encore plus subtil, de commencer par un dessin sur une case qui prend son sens quand vous regardez la page dans son ensemble, comme si les cases vides l'entourant servait à marquer le temps qui passe à la lecture, mais aussi à placer le personnage dans un décor que vous découvrez en voyant la page entière. C'est très agréable et cela évite la monotonie qu'un gaufrier peut risquer d'amener à la lecture.
Ce récit est donc plus qu'un retour sur une année de politique, il est aussi un bel exemple de ce que peut apporter le neuvième art à la narration documentaire.

« Désintégration, journal d'un conseiller à Matignon » vaut donc la peine d'être parcouru, lu, et commenté avec vos amis ! Alors ne vous privez pas.

Et voici en prime une courte interview de Matthieu Angotti :




Zéda dans la politique ?

"DES INTEGRATIONS", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "DESINTEGRATION, journal d'un conseiller à Matignon" de Matthieu Angotti et Robin Recht chez Delcourt


David


Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!