dimanche 14 août 2022

Offrez-nous un café

Warhammer 40000, la chronique warpienne !

couverture de Warhammer 40 000 T1 Volonté d'Acier de Mann et Bettin chez Soleil
 Série
: Warhammer 40000

Titre: T1 Volonté d’Acier

Auteurs :
George Mann (scénario), Tazio Bettin (dessin) et Enrica Eren
Angiolini (couleur)

Editeur :
Soleil

Collection
: Comics

Année :
2017

Pages
: 88




Résumé :

L’espace
déchiré par le Warp, une prédiction, des inquisiteurs, des space
marines et des guerriers corrompus… Une rivalité ancestrale les
oppose tous et c’est une planète perdue, dans le système de
Calaphrax, qui va réunir tout ce petit monde. Une planète que les
tempêtes du Warp rendaient inaccessibles mais ces mêmes tempêtes
viennent de se calmer, après des millénaires de furie. Et là,
quelque part, se trouve un objet de convoitise, que tout le monde
veut, et surtout des secrets anciens que les uns veulent continuer à
cacher tandis que d’autres veulent les dévoiler. L’imperium va-t-il
trembler sur ses fondations ?



Mon
avis :

Une
histoire qui va paraître compliqué à ceux qui ne connaissent pas
l’univers de Warhammer 40 000. en effet, rien ne vous est expliqué
et les auteurs considèrent clairement que toutes les oppositions et
les factions vous sont connues. Donc, si vous comptiez sur cette BD
pour comprendre cet univers de Dark SF, dérivé de l’univers de Dark
Fantasy Warhammer, vous allez être déçus.

Après,
le fond de l’histoire reste simple, vous avez des groupes adverses
qui se tapent dessus pour récupérer quelque chose de capital sur
une planète perdue. Bon, mais si vous ne saisissez pas le cœur de
cet univers, cette histoire risque de rester assez obscur.

Moi-même,
ne maitrisant pas totalement cet univers, je ne me risquerai pas à
vous expliquer les enjeux. Mais pour faire simple, la galaxie est
dirigée par un empereur qui a mis en place l’Impérium. Dans cette
galaxie règne donc non pas l’amour, mais une paix fermement
maintenue par les armes grâce aux Space Marines, les troupes de
l’Imperium.


Mais
dans ce monde, enfin, ces mondes, au centre même de l’impérium,
règne la corruption du chaos. Pour lutter contre cela, des unités
spéciales ont été mises en place, les inquisiteurs ! Le nom veut
dire exactement ce à quoi vous pensez. Quand ils trouvent ce qu’ils
baptisent une « hérésie », ils la carbonisent, et
plutôt deux fois qu’une. La définition de l’hérésie englobe tout
ce qui pourrait déplaire à l’empereur, en bien ou en mal.

Donc
le chaos règne et donne des créatures putréfiés et mutantes, à
côté de cela, certaines unités de marines corrompus comme le sont
les Iron Warriors de cette BD, cherchent à s’opposer à l’impérium.

Dans
cette BD, le personnage de Sabathiel fait partie des inquisiteurs.

Rajoutez
à tout cela des artefacts anciens et forcément maudits, le Warp,
sorte de tempête cosmique provoquant mutation et autres aberrations
psychiques, des conflits politiques sur qui sera le plus préféré
de l’empereur – bon, là, je simplifie -, et des gens qui ne
cherchent qu’à survivre dans cet imperium, qui tient beaucoup mais
alors beaucoup d’une dictature militaire.

Vous
vous rendez compte qu’il y a matière à faire de belles histoires,
car tout cela se situe dans un monde technologique mais pas trop, où
les vaisseaux existent, les armes puissantes mais pas de méga lasers
ni d’étoile de la mort. Par contre, ça écrase avec violence,
violence est d’ailleurs le maître mot qui définit probablement cet
univers.

Le
souci, c’est que tous ces enjeux ne vous seront nullement expliqués
dans cette BD. Là, j’ai bouclé avec le début de l’article. Les
protagonistes sont un peu archétypaux, le combattant, la
manipulatrice, le bourrin qui bousille tout et si l’histoire comporte
plein de personnages, on finit surtout par ne plus s’y retrouver. Ou
par en oublier certains qui sont là pour la forme. Aucun trait de
caractère majeur ne ressort de ces héros et ne permet de
s’identifier ou même de les repérer. Et du coup, l’identification
ne fonctionne pas vraiment, en tout cas, pour moi, ça n’a pas
marché. Je me sens loin de leur problème et ne me retrouve vraiment
dans aucun personnage. Et dans aucune des factions, dont je ne
comprends pas les enjeux de toute façon, car je ne connais pas
l’univers !

Donc,
à mon avis, le seul qui a une chance de trouver du plaisir à cette
BD est le fan pur et dur de W40K ou Warhammer forty K, soit Warhammer
40 000 pour les initiés.


Page de Warhammer 40 000 T1 Volonté d'Acier de Mann et Bettin chez Soleil
Sabathiel, inquisitrice de son état !


Le
dessin est beaucoup moins beau que celui de la couverture. Les
personnages semblent un peu figés dans leur combat. Les décors sont
bien faits mais au niveau du cadrage et de la composition, cela
aurait mérité un travail plus développé pour rendre le récit
vraiment dynamique. Cette histoire étant un premier tome, il faut
espérer que les éclaircissements viendront avec la suite, mais
j’avoue en douter fort. La seule explication consiste en trois petits
paragraphes présentant chacun un des personnages de l’histoire. Mais
comme il ne vous est pas expliqué ce qu’est un
chapelain-investigateur, par exemple, ben, vous n’êtes pas plus
éclairé…



Ce
premier tome de Warhammer 40 000 manque d’ouverture vers les gens
extérieurs à cet univers. En espérant que les aficionados de
l’impérium y trouvent leur compte.


Zéda
perdu – tout comme nous – dans l’impérium !



"IMPERIUM HATIF", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur Warhammer 40 000 T1 Volonté d'Acier de Mann et Bettin chez Soleil




David



Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,603FansLike
152FollowersSuivre
50FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles