mercredi 1 février 2023

Offrez-nous un café

Va’a Une saison aux Tuamotu par Benjamin Flao et Troubs, éditions Futuropolis

éditions Futuropolis

Titre : Va’a Une saison aux Tuamotu
Scénario et dessin : Benjamin Flao et Troubs
Editions : Futuropolis
Année : 2014
Nombre de pages : 157

Résumé :

Sous
le prétexte du suivi d’une mission scientifique (cartographie 3D,
recensement des espèces d’oiseaux etc…) dans les Tuamotu
,
et avec pour but de réussir à « reconcevoir » les belles et fameuses pirogues Va’a Motu
, Benjamin Flao et Jean-Marc Troubet (alias Troubs) se rendent dans cet
archipel paradisiaque. Leur mission n’aboutit pas, mais les deux copains se laissent vivre…


Ce livre raconte leur séjour : pêche, baignade, farniente, tentative de fabrication de pirogue… 


Mon avis :



Voilà
2 compères qui ont tout compris à la vie !! Profiter au maximum lorsque
l’occasion se présente ! Et elle s’est présentée sous forme de mission
scientifique… ainsi ces 2 dessinateurs hors pairs nous offrent un carnet
de voyage comme tout un chacun en rêverait… La chaleur, la mer, la vie
cool, etc…

Ils
nous décrivent leur vie et ressenti au cours de la saison qu’ils ont
passé dans ces « îles au large », et ainsi nous témoigner de quelques us
et
coutumes locaux, de l’ambiance environnante et du fabuleux patrimoine
(faune, flore, culture etc…) environnant. Et ce n’est pas pour rien que
l’Unesco a reconnu cette partie du monde comme « réserve de biosphère »
.







 

Editions Futuropolis
Extrait de « Va’a Une saison aux Tuamotu »



Les dessins, les styles, les mises en scènes, les couleurs : 



Les
dessins de ces 2 auteurs sont véritablement bien différents. Entre la
finesse du trait et les tableaux plus qu’enjoliveurs en aquarelle de
Benjamin
Flao et le trait plus confus, simple, brut et libre de Troubs, chacun
retrouvera donc un style qui lui conviendra. 

Personnellement j’adore ces doubles pages d’aquarelle !! 
Les
couleurs claires sont véritablement chaleureuses et apaisantes et
mettent bien en évidence le climat tropical et la nonchalance
environnante. On
est dans un autre monde, en dehors du temps…  Une vie rêvée
différente ! Dépaysement garanti !
Les
mises en scène des cases sont tantôt simples en ciblant l’essentiel, et
par moments fouillis et chargées, à la manière de carnets de voyage,
mais
magistralement orchestrées et bourrées d’informations.
L’ensemble fonctionne merveilleusement bien et le rendu final est une apothéose visuelle !



 

Editions Futuropolis
Planche 24



Scénario, découpage :
  

 Cette
BD est une BD reportage (ou documentaire), un récit d’un savoir vivre à
la cool, à la roots, et de se satisfaire de ce que la nature nous
propose.
Une ode à la liberté, aux valeurs humaines, un retour aux sources dans
un environnement accueillant, chaud et humide.
L’ensemble
est construit comme un beau gros carnet de voyage, alternant pleines
pages de paysage et croquis explicatifs, le tout agrémenté de quelques
pages dites BD et surtout avec beaucoup de texte manuscrit narratifs et
informatifs.
L’insouciance
et le flegme transparait jusque dans le format des vignettes dont les
bordures sont tracées à main levé, voire pas du tout tracées… (Ceci
dit nos deux protagonistes ont quand même particulièrement soigné leurs
dessins, à notre grand bonheur heureusement !)
Le
découpage est à la fois indolent et son contraire, dynamique. On est
attiré par cette lecture paraissant lancinante et dès qu’on y plonge
dedans,
on ne la lâche plus !
Mais derrière cette léthargie apparente se révèle aussi une triste vérité et une morale effrayante. 
Ne
serait-ce que par la difficulté à reconstruire un Va’a Motu qui prouve
une perte évidente de savoir-faire au profit de la modernité, ou bien la
désertification des îlots pour concentrer les populations autours des
grandes villes pour « l’argent facile » du tourisme, et/ou auparavant
l’industrie nucléaire, au détriment des coutumes et cultures
ancestrales, etc…
Les
pages où les touristes occidentaux débarquent sont, selon moi, très
révélatrices et pertinentes sur l’état de notre société de
surconsommation
vis-à-vis de la pauvreté locale… Mais au final, qui est le plus heureux,
le pauvre local ou bien le touriste qui a trimé toute l’année pour se
payer des vacances dont il ne profite guère ?
Pour
finir, ce livre fait du bien quelle que soit la saison de sa lecture,
il apaise, apporte un peu de soleil et beaucoup de chaleur, et de
rafraichissement
en regard du bleu dominant de la mer. J’ai donc pris beaucoup de plaisir
à relire cet ouvrage, celui-ci m’ayant apporté du rêve et un peu de
moiteur tropical tant recherché en cette période de sec caniculaire!
A bientôt,
Ciao
Yann


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles