mercredi 1 février 2023

Offrez-nous un café

Legenderry tome 2 : Green Hornet , une aventure steampunk de Brent Peeples et Daryl Gregory

Legenderry tome 2 Green Hornet aux éditions Graph Zeppelin
Série : Legenderry
Titre : 2 – Green Hornet
Dessins : Brent Peeples
scénario : Daryl Gregory
Couleurs : Michael Bartolo
Couverure : Joe Benitez
Editions : Graph Zeppelin
Année : 2018
Nombre de pages : 128 

Résumé : 


Le « roi du meurtre » a chuté, depuis l’inquiétante « Dame Voilée » règne sur le crime de la ville…
L’héritier du « roi du meurtre », alias « le petit prince du meurtre », entend bien, pour sa part, récupérer le règne déchu.
Pour cela il n’hésitera pas à déclencher une guerre de gangs et affronter le justicier Green Hornet.
En même temps, le justicier « Brass Hornet » de la ville voisine, estime que le Green Hornet contribue à la criminalité de la ville et lance ainsi un contrat sur sa tête…

Mon avis :

Voilà le retour du frelon vert avec son fidèle équipier Kato.
Ce personnage initialement créé en dans les années 30 pour une émission radiophonique a pris de l’ampleur au fil du temps.
C’est dans les années 40 qu’il prend son envol entre films et comics.
Aujourd’hui il nous revient dans la série Legenderry chez Graph Zeppelin avec aux manettes Mr
Daryl Gregory écrivain scénariste et Mr Brent Peeples illustrateur.

Legenderry tome 2 Green Hornet aux éditions Graph Zeppelin extrait 1
Extrait de la BD

Le dessin : 

Le dessin de Brent Peeples est dans un style réaliste au trait épais, avec beaucoup de rondeurs mais puissant, vif et dynamique.
Le dessin, façon comics, est centré essentiellement sur les personnages, et délaisse ainsi malheureusement les décors des arrière-plans.
Les « backgrounds » sont donc réduits au strict minimum.
La mise en couleur de Michael Bartolo a été réalisée informatiquement est ça se sent.
Les couleurs sont très contrastées et le jeu sur l’ombre et la lumière est très accentué.
Cela donne un effet très « lisse » au dessin mais palie au manque de détails des fonds de cases.
A contrario les effets sont nombreux !
Onomatopées, jeu sur des silhouettes, dépassement ou enchevêtrement de cases, dégradés et éclats de couleurs etc… Et tout cela particulièrement dans les phases d’actions.
Cela permet donc donner un rendu fouillis, désordonné et de confusion afin de perdre le nord dans les batailles, mais notre héros et son acolyte en tirent toujours leurs épingles du jeu.
Les perspectives sont tantôt excellemment réussies, et parfois semblent prises à la légère, ce qui est un peu dommage.
Un autre effet m’a surpris : l’effet de vitesse des véhicules. Celui-ci est réalisé devant le véhicule et pas après, mais après réflexion cela parait logique car on rentre en vitesse…
Le livre est séparé en cinq petits chapitres dont les pages de transition sont illustrées par d’autres dessinateurs telle une couverture alternative. Elles sont de toute beauté !
L’ouvrage fait aussi l’objet d’un petit bonus de quelques pages avec encore une fois des couvertures alternatives magnifiques d’autres artistes !

Legenderry tome 2 Green Hornet aux éditions Graph Zeppelin extrait 2
Extrait de la BD

Le scénario : 

Le scénario tient la route, plutôt très classique pour du comics.
Cet épisode de Legenderry se situe après le « Legenderry : une aventure Steampunk » présenté par Juju Mercredi dernier.
Je regrette tout de même que nos deux comparses héros du récit (Le Green Hornet et Kato) ne soient pas complètement au centre du récit.
Ainsi les auteurs jouent beaucoup avec le rival Brass Hornet, mais aussi avec toute la ribambelle de gros durs tous plus cruels les uns des autres.
Tout va vite et on se perd parfois à travers tous ces intervenants des différents clans des nombreux méchants de Big City.
Quelques clins d’œil sont présent pour les initiés, dont un flagrant dans le texte, à un autre héros bien connu : « Flash Gordon » !
Le rythme du découpage varie très bien en fonction des phases.
Ainsi lors des actions, un savant mélange de désordre, superposition etc…Comme décrit précédemment, permet d’intensifier le visuel et la cadence pour le bonheur de nos rétines, et lors des phases de calme, le découpage revient sur du simple, sans grands artifices aux cases bien délimitées.

Legenderry tome 2 Green Hornet aux éditions Graph Zeppelin extrait 3
Extrait de la BD

En bref, cela est un petit récit « détente » mais j’avoue avoir eu un petit pincement au cœur, car au vu de l’affection que j’ai pour ce héros, j’en espérais un peu mieux.
Mais j’ai tout de même passé un bon moment sur cette lecture.


Ciao,
Yann

Et je ne résiste pas à vous mettre un petit épisode du frelon vert (en VO) :


 
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédent
Article suivant
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles