vendredi 19 août 2022

Offrez-nous un café

Idées Noires Tome 2 de Franquin

Idées Noires de Franquin T2 Couvertutre
Série :
Idées Noires


Titre:
Tome 2 

Auteurs
: Franquin


Editeur :
Fluide Glacial


Année :
1984




Résumé :


une
fête qui tourne à l’étrange, la dernière guerre atomique,
l’origine des sacrifices humains mayas, un tennisman trop nerveux,
une fringale cannibale, autant de petits gags noirs déclinés sur
cet album petit format. Des histoires parfois sanglantes, mais le
noir et blanc empêche les éclats d’hémoglobine rouge !






Mon
avis :


Mais
quelle idée a traversé la tête de Franquin le jour où il pensa la
première Idée Noire ? On ne le saura sans doute jamais… En tout
cas, au travers des deux tomes de la collection, il aborde des thèmes
vraiment durs et parvient à nous en faire rire d’une manière bien
cynique. Aujourd’hui, je me penche un peu plus sur le tome 2. Mais je
pressens des sourds commentaires dans notre cher lectorat plongé
dans l’extrême confusion : « Pourquoi pas le 1 ? »


D’abord
parce que le format du second volume est assez original. Enfin, à
l’époque de sa parution – comprendre 1984, deux ans avant
Tchernobyl et un ans après la découverte du virus du sida – Ce
petit format A5 ou ACprocheDuA5 – un nom de formt peu orthodoxe, je
vous l’avoue – changeait de la BD franco-belge classique et son
typique A4. Du coup, les gags d’une planche se retrouvaient découpés
sur deux pages. Ce qui permet néanmoins, pour certains gags, de
créer des petits moments de suspense qui vous donnent vite envie de
lire la seconde page.


Les
gags se découpent sur une à trois pages (cas exceptionnel du gag de
trois pages, que l’on pourrait nommer « l’évasion de Backwards
Rock » et dont la chute arrive plus vite qu’on ne croit).


Le
talent narratif de Franquin exploite donc à merveille ce format
intermédiaire – entre quoi et quoi, me direz-vous ? Excellente
question du public ! A lui de trouver la réponse – pour notre plus
grand plaisir. Le principe des Idées Noires étant simple : rire de
tout, avec nous, mais d’un rire noir bien serré – comme le café
-.


Et
finalement, il fait bon de se replonger dans cet univers morbide. Car
Franquin n’épargne rien. Derrière ces gags, il aborde la politique,
la bêtise militaire, la corruption, la société, la confiance –
mal placée – en nos élus, la maladie épidémique, les relations
humaines, le nucléaire et j’en passe…


On
peut citer juste pour l’exemple la page de garde où l’on voit Jésus
marcher sur l’eau… noire et poisseuse d’une mer polluée par le
pétrole.



Pas
de dialogue, un personnage, une situation, le dessin d’une
expression, et tout est dit. Ou presque…


Car
il est un regret concernant ces Idées Noires, c’est tout simplement
qu’elles ne furent pas plus nombreuses !




Je
trouve génial aussi que Franquin pousse l’association idées et
graphisme jusqu’au bout. Car quelle meilleure idée que de raconter
les Idées Noires en… Noir et blanc ! En allant même jusqu’à
inverser les données habituelles, dessinant souvent des personnages
tout en négatif, noir sur fond blanc. Et là où le talent
humoristique ne faisait plus de doute, l’exploitation graphique du
noir et blanc dans ses conditions lui permet d’aller même encore
plus loin. Aucune raison de s’épargner la tripaille sanglante et peu
ragoûtante, puisqu’en noir et blanc, elle aura moins d’impact
visuel.


A
côté de ces horreurs visuelles, Franquin opte pour son style
habituel, personnages expressifs autant par leurs poses que par leurs
visages !


Il
ajout à cela des décors très épurés avec juste les éléments
essentiels. Des avions pour faire comprendre le tarmac, un mur pour
faire sentir la prison et ainsi de suite. Quant aux gens de mauvaise
foi qui vont s’exclamer « Oui, facile d’éliminer les décors
et de rien faire, c’est la tactique de ceux qui savent pas
dessiner », je les renvoie au labyrinthe… Lisez et vous
comprendrez.




Ce
petit recueil de 44 pages vous prépare des sourires dont vous aurez
peut-être honte en tournant la page. Mais soyez rassurés, c’est le
propre de l’humour noir : rire de ce dont on ne devrait pas rire ! Ca
vous rappelle quelque chose ? Tant mieux !




Alors,
en vérité, je vous le dis, en ces temps où l’on pourrait croire
qu’il est compliqué de rire de tout, plongez-vous dans les Idées
Noires de Franquin. Peut-être juste parce qu’il parvient à nous
fait rire du pire, en tout cas surtout parce qu’il le fait avec
Talent !




Zéda
à la rescousse !




Strip de Zéda "TON PROCHAIN TU ECOUTERAS" pour 7BD sur Idées Noires de Franquin




Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédentTrash de Vie
Article suivantGoblin’s Tome 8 : Cthulhu, ça tangue

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,614FansLike
156FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles