jeudi 1 décembre 2022

Offrez-nous un café

Hell’s Paradise T.1 et 2 par Yûji Kaku aux éditions Kaze Manga

Un condamné à mort, une île étrange et dangereuse, un élixir d’immortalité… Voilà les principaux éléments qui compose ce Hell’s Paradise.
 

Gabimaru est en couverture ce premier tome de la série
Couverture du tome1  
  Titre: Hell’s Paradise tomes 1 et 2

  Scénario: Yûji Kaku
  Dessin: Yûji Kaku
  Editions: Kaze Shonen Up!
  Année: 2019
  Nombre de pages: 211
 
 

La rencontre entre Gabimaru et Sagiri
planche tirée du tome

 

Résumé de Hell’s Paradise de Yûji Kaku, t.1 et 2 aux éditions Kaze Manga

Japon, époque Edo, on découvre Gibimaru, surnommé le « Néant », considéré comme le ninja le plus puissant, emprisonné en attendant sa mise à mort. Malheureusement, aucun des bourreaux qui se succèdent n’arrive à effectuer leur tâche. C’est alors qu’une solution de rechange lui est offerte par le représentant du Shogun, se rendre sur une île étrange afin de récupérer un élixir qui selon la légende donne accès à l’immortalité. Seul problème, jamais personne n’en est revenu vivant…
Sagiri est celle fois en couverture du tome 2
Couverture du tome 2

Un shinobi face à l’enfer…

L’univers dépeint par Yûji Kaku, prend place dans un japon féodal sombre et violent. Gabimaru, le personnage principal de l’histoire, est un Shinobi issu du clan Iwagakure réputé pour ses assassins sans pitié et invulnérables. Après avoir été trahi par son clan, Gabimaru se retrouve emprisonné, donnant toutes les peines du monde aux bourreaux en charge de le tuer. Au travers de petits flashbacks, on découvre l’apprentissage du héros par le clan Iwagakure basé en partie sur des tortures en tous genres…
Assez tôt, le personnage de Sagiri apparaît. Elle est la fille du chef du clan Yamada Asaemon, famille d’exécuteurs au service du Shogunat, et est nommée comme exécuteur de Gabimaru. Rapidement nos deux héros seront envoyés sur l’île à la recherche de cet élixir légendaire.
Le binôme repose donc sur un assassin désireux de retrouver celle qu’il aime et l’héritière d’une grande famille proche du shogunat dont la condition de femme semble être un fardeau supplémentaire, tant la pression sociale et familiale semble forte pour qu’elle suive la tradition (épouser un homme et devenir mère au détriment de sa fonction d’exécuteur). Ils ne sont pas les seuls à se rendre sur cette étrange île, puisque
plusieurs condamnés à mort accompagnés chacun par son exécuteur (membre
de la famille Yamada eux aussi), accompagnent nos deux héros où tous les coups seront permis car seul celui qui amènera l’élixir au shogun sera gracié.
 
Le ton de la série, sombre et glauque, est marqué par une ambiance horrifique/fantastique entre faune étrange et sauvage et les nombreux combats impressionnants et surhumains qui rythment le récit. Les personnages secondaires sont d’ailleurs tous plus inquiétants et dérangés les uns que les autres, entre ceux qui sont instables et les autres qui semblent prendre du plaisir dans une violence sans limite, le casting est donc des plus agressifs. La narration est agréable et le récit avance à son rythme tout en nous révélant son univers petit à petit. 
 
Enfin, impossible de ne pas évoquer le style très léché et détaillé de l’auteur. Les planches sont belles et ses compositions dynamiques, offrant aux lecteurs des combats dantesques, une mise en page habile et des personnages charismatiques. L’ambiance soulignée par l’encrage sombre et détaillé de l’auteur est très réussi, même si on aurait aimé avoir un peu plus de décors. Reste cette facilité a dessiné à la fois des personnages charismatiques et des monstres hideux. C’est donc particulièrement beau et maitrisé.
 
 

introspection de gabimaru sur sa violence et ses conséquences
planche tirée du tome

Mon avis sur Hell’s Paradise t.1 et 2 par Yûji Kaku.

Classé comme shonen, on est tout de même très proche du seinen tant la violence est omniprésente, et l’ambiance sombre et inquiétante.
On peut noter également quelques cases de nudité légère qui pourraient surprendre un lecteur non averti puisque classé comme un shonen. Rien de bien méchant et plutôt anecdotique mais tout de même à signaler.
 
Le style de l’auteur fin et dynamique, même si plutôt classique, est une des qualités principale du titre. L’ambiances légèrement horrifique et le casting accrocheur font de ce manga médiéval/fantastique une très bonne découverte. On a hâte de lire la suite.
A très vite!
 
Fais découvrir cet article à tes amis

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,729FansLike
186FollowersSuivre
54FollowersSuivre

Derniers Articles