pub

Rechercher dans ce blog

mardi 24 octobre 2017

Sept Mages, la chronique sept fois ensorcellée...

couverture de Sept Mages de Lehman et Roudier chez Delcourt
Série : Sept
Titre : cycle 3, T3, Sept Mages
Auteur : Serge Lehman (scénario), Emmanuel Roudier (dessin), Simon Champelovier (couleur)
Editeur : Delcourt
Collection : Conquistador
Année : 2016
Page : 64


Résumé :
Le royaume de Cocaigne file un mauvais coton. En effet, un nécromant allié au frère du roi – le vil traître - monte une armée de créatures surnaturelles et plutôt mortes pour attaquer le château du roi Féric et prendre le pouvoir en Cocaigne.
Heureusement, le roi peut consulter l'Herne, personnage étrange, avatar d'un dieu, oracle mystérieux, qui traîne dans les caves du château et ce dernier, après un tirage d'osselets, lui recommande de réunir sept mages pour défendre le royaume.
Mais qui sont ces sept élus, et parviendront-ils à enrayer la menace nécromancienne qui plane (lourdement) sur leurs têtes ?

Mon avis :
Cette histoire s'intègre dans la série "Sept". Concept original, chaque tome raconte l'histoire de sept personnages à une époque et en un lieu donné. Sept mages représente donc le troisième tome du troisième cycle. L'avantage de cette série, c'est que vous pouvez naviguer d'un tome à l'autre dans le désordre, ou encore lire un tome sur deux selon vos centres d'intérêts, vous ne serez jamais perdu pour autant.
Il s'agit donc forcément de one-shot, une histoire complète en soixante-quatre pages. Là, on plonge dans l'heroic fantasy pour rejoindre le temps des mages et des morts-vivants (qui ressemblent beauocup à des singes d'ailleurs mais passons).
L'intérêt du récit repose sur l'opposition entre les diférents mages, représentant des forces de la nature, des principes de raison ou encore l'amour ou la religion grecque.
Mais ce qui m'a un peu gêné, c'est que du coup, certains des personnages sont assez archétypaux. Le bon géant bien costaud et pas forcément très futé, le dieu olympien tellement sûr de lui, le disciple qui doute de tout et raisonnne sans cesse, la jeune princesse utilisant la magie de l'amour, pleine de compassion.
Ce qui fait que les échanges entre les membres de l'équipe chargée de défendre le royaume ne sont pas très originaux. L'invasion de ssinges mort-vivants menée par le frère déchu, bon, on a un peu l'habitude. Là où le récit devient plus intéressant, c'est quand ce conflit digne de Tolkien prend soudains des tournures à la Conan Doyle, avec un des mages, le Disciple, féru de raison et de cartésianisme avant l'heure, qui tente de résoudre avec son savoir et son cerveau les points obscurs de cette invasion.
Le personnage de l'Herne, le dieu qui soutient Féric, reste assez mystérieux, mais son attitude de sage aux paroles énigmatiques renvoie aussi à des personnages d'oracles divins plus anciens.
Pour moi, il y a de très bonnes idées et aussi un peu de classicisme dans cette histoire, ce qui fait que mon appréciation personnelle est un peu mitigée. Mais il faut reconnaître que le challenge de soixante-quatre pages pour poser le monde, les enjeux, le développement, la résolution et la conclusion est tenu. Et c'est sans doute pour y arriver qu'il faut passer par des archétypes et éviter les complications psychologiques. Car n'oubliez pas qu'il y a sept personnages à gérer par épisode (au moins) !

Page de Sept Mages de Lehman et Roudier chez Delcourt


Graphiquement, le style de dessin d'Emmanuel Roudier est agréable et c'est un plaisir de voir se dérouler les rebondissements de la série. Les chasses en forêt, les explorations dans les caves du château, le combat sur les remparts. Je regrette qu'il n'y ait pas plus de pages pour développer l'espace de ce récit alors qu'on a de belles vues d'ensemble, comme quand le mage divin Lumen observe le pays de très haut et repère l'avancée des ennemis.
Les couleurs marquent bien l'automne, saison des transformations, et il va y en avoir dans ce royaume de Cocaigne.
Emmanuel Roudier donne vie avec talent aux personnages de Serge Lehman, qui auraient gagné à un peu plus de complexité d'esprit.

Si vous ête fans de cette série, vous aurez ainsi votre incursion dans le médiéval fantastique. Si par contre, vous n'accrochez pas à ce genre de monde, jetez quand même un œil. Après tout, la petite enquête pourrait vous intéresser... En fait, allez vous faire votre avis en allant feuilleter et discuter de cette BD avec votre libraire favori !

Zéda va-t-il intégrer le groupe des sept mages ?

"CETTE MAGE" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur Sept Mages de Lehman et Roudier chez Delcourt


David

Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!