pub

Rechercher dans ce blog

vendredi 28 avril 2017

Le Grand Fleuve, T1 Jean Tambour, la chronique humide !

couverture de LE GRAND FLEUVE T1 de Hiettre et Aillery chez Dupuis Repérages
Série : Le Grand Fleuve
Titre: T1 Jean Tambour
Auteurs : Serge Aillery (scénario), Jean-Luc Hiettre (dessin), Dany Delboy (couleur)
Editeur : Dupuis
Collection : Repérages
Année : 1990
Pages : 48


Résumé :
Début du dix-neuvième siècle, dans le Morvan, Les hommes s'affairent à préparer le bois coupé dans les forêts pour lui faire descendre l'Yonne vers Paris afin de ravitailler la capitale. C'est alors qu'une jeune femme assiste à un étrange spectacle : Deux hommes affairés à enlever les marques - repères que porte chaque rondin afin de savoir à qui il appartient - pour mettre les leurs. Du vol, quoi ! Malheureusement, la jeune femme est repérée...
Pendant ce temps, un homme retrouve son pays après des années d'emprisonnement. Il s'agit de Jean Tambour. Il veut maintenant reprendre sa vie et le transport maritime du bois. Mais le retour de Jean ne sera pas aussi simple...

Mon avis :
Ce tome un commence avec un petit cahier de trois pages qui pose le contexte du récit, nous explique la dure vie de ces hommes qui font monter par le fleuve des trains de bois et les techniques qu'ils utilisent. Indispensable à lire avant de commencer la BD car l'immersion dans le récit est totale et peu d'explications sont données en cours.
De plus, ce cahier introductif pose aussi le personnage de Jean Tambour et surtout son histoire.
L'intrigue est exposée d'emblée avec ce changement de marques du bois. L'histoire et le contexte apportent vraiment tout leur intérêt au récit. Car malheureusement les personnages, à mes yeux, relèvent de certains archétypes. Jean Tambour, de retour d'emprisonnement, taciturne, vaillant, honnête et combattif, possède toutes les caractéristiques du héros sans peur et sans reproche. Il lui manque quelques belles failles psychologiques, quelques imperfections. Son meilleur ami, Gustave, le vaillant faire-valoir, montagne de muscle qui raisonne peu, nous renvoie aussi à un certain modèle de personnage. Le Bill Ballantine de Jean Tambour ! L'intrigue amène les soupçons de complicité sur lui mais j'y ai peu cru. La sœur de Gustave, Marie, témoin malheureux évoquée dans le résumé, dispose d'un fort caractère. On sent rapidement le lien qui pourrait se créer entre Jean et elle... Son histoire est sans doute la plus incroyable du récit, rebondissement jusqu'au bout de ce premier volume !
Mais parfois, les surprises m'ont laissé un peu froid. J'ai plongé dans les aventures de ces hommes qui risquaient leur vie pour ces rondins, l'ambiance est là, les convois, les joutes, les tensions entre les classes mais il manque ce petit rien qui vous rend les personnages étonnants, et donc attachants.

page extraite de LE GRAND FLEUVE T1 de Hiettre et Aillery chez Dupuis Repérages
C'est là que tout s'amorce...


Le dessin, dense, compact, arbore un trait épais, rude, comme la vie dans le Morvan de cette époque. Les personnages restent expressifs et les corps dans l'action sont figés au bon moment, gardant toute la tension d'un uppercut, de l'effort fait contre l'eau.
Les décors réalistes sont eux aussi réalisés trait par trait, renforçant la densité du dessin. Les couleurs très belles, souvent douces, mettent en valeur l'automne naissant, la fin de l'été.
La composition serrée accentue également la densité graphique du trait. Les personnages débordent des cases, bousculent celles environnantes, pour notre plus grand plaisir. L'action est facile à suivre, mais comprimée dans des cases de petites tailles pouvant tenir jusqu'à quinze par page ! Un récit tassé, touffu, qui reste néanmoins très compréhensible.

Le Grand Fleuve aborde un sujet original, dense avec une intrigue nourrie de l'Histoire mais nous offre des personnages de facture classique pour ce premier tome. L'occasion de découvrir tout un univers rarement évoqué en BD.

Zéda rencontre Jean Tambour.

"LA MER CONSTATE", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur LE GRAND FLEUVE T1 de Hiettre et Aillery chez Dupuis Repérages


David


Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!