dimanche 29 janvier 2023

Offrez-nous un café

Une aventure de Arsène Lupin – Cash-cash à Panam – de Joël Legars, Marc Lizano et Anna Conzatti

Une aventure de Arsène Lupin "cash-cash à Panam" aux éditions "Des ronds dans l'O"
Série : Une aventure de Arsène Lupin
Titre: Cash-cash à Paname
Auteurs: Joël Legars et Marc Lizano (Scénario) Joël Legars (Dessin), Anna Conzatti (Couleurs)
Éditeur: Des ronds dans l’O éditions
Année: 2018
Nombre de pages: 48
Résumé :
Arsène Lupin gère l’agence Barnett…de manière catastrophique ! Du coup l’agence croule sous les dettes et factures à payer.
Pour se rattraper donc, Arsène Lupin et son acolyte Alain s’ingénient pour trouver des solutions plus ou moins légales.
Et il s’avère que le faussaire Kovalsky leur doit de l’argent mais il est en prison. Arsène organise donc son évasion. Il sera précédé et rien ne se passera comme prévu.
Parallèlement à cela, Alain rapporte à Arsène une discussion très intéressante entendue entre l’inspecteur Béchoux et un certain monsieur appelé Gassire, marchand d’art.
Ce monsieur aurait été victime d’un cambriolage et vol de dessins de maîtres dont l’inspecteur Béchoux en était propriétaire pour certains.
Arsène Lupin, la puce à l’oreille, décide d’intervenir dans cette affaire au grand dam de l’inspecteur Béchoux qui ne le porte pas dans son cœur…

Mon avis :

Voilà une petite BD dite « animalière », ou les personnages sont des animaux anthropomorphes.
Ce récit est librement inspiré des aventures d’Arsène Lupin « les douze africaines de béchoux » de Maurice Leblanc.

Une aventure de Arsène Lupin "cash-cash à Panam" aux éditions "Des ronds dans l'O" page 4
Page 4 de la BD

Le dessin :

Le trait, tout à la fois épais et délicat  de Joël Legars est abordable à tout public. Le style est simple et particulièrement épuré.
Les fonds de vignette ne sont pas particulièrement développés mais permettent de développer l’imagination de tout un chacun.
Les personnages de type anthropomorphiques mais plus caricaturés que réalistes apportent d’entrée de jeu une touche d’humour.
On connait tous un individu qui ressemble tantôt à la grenouille, tantôt au chat ou aux lapins etc…
Les effets sont discrets mais fort appréciables car ils donnent vie au dessin et intensifient l’aventure.
J’ai beaucoup apprécié aussi  les quelques cases en semi effet « ombres chinoises ». Cela apporte un certain charme et une certaine poésie et délicatesse.
Les couleurs sont vives et chatoyantes, amplifiant ainsi admirablement bien les émotions véhiculées par le dessin lui-même.
Les mises en scène restent singulières et rustiques, malgré l’environnement urbain, afin de ne pas trop interpeller ou distraire les lecteurs.
L’auteur amène donc son récit à la portée d’une large audience afin que n’importe qui puisse témoigner du cambriolage et du talent d’Arsène Lupin en tant que détective…

Une aventure de Arsène Lupin "cash-cash à Panam" aux éditions "Des ronds dans l'O" page 6
Page 6 de la BD

Le scénario :

Et oui dans cet opus, notre héros passe plus pour un détective qu’un célèbre crocheteur. Il met ainsi à bon escient ses facultés de sympathique truand.
Nous trouvons donc un Arsène Lupin contemporain, homme d’affaire au bord de la faillite, faisant preuve d’une imagination hors norme pour palier à ses ennuis financiers.
Bien sur ses « solutions » ne sont pas des plus louables et même totalement illégales, mais c’est ce décalage de ce monde sociétal avec des méthodes farfelues d’escroquerie qui rend l’histoire loufoque et comique.
Et les scénaristes ne s’y sont pas trompés, l’effet est là ! La lecture de cette BD fera bien sourire les plus grands d’entre nous.
L’humour est bien présent et c’est fort agréable.
Les dialogues sont fluides et bien amenés. Les personnages sont tous sympathiques et attachants (et en particulier notre Arsène Lupin).
Le découpage est classique, bien fait, alternant des pages de 5 à 9 cases rectangulaires plus ou moins grandes avec une rigueur particulière dans leurs formes.
L’ensemble est ponctué par quelques pleines pages qui viennent ainsi distraire l’intellect.

Une aventure de Arsène Lupin "cash-cash à Panam" aux éditions "Des ronds dans l'O" page 3
Page 3 de la BD

Des ronds dans l’O l’annonce et il s’agit bien là d’une BD pour toute la famille !!
Petits et grands apprécieront le moment de lecture, mais attention à rester vigilant tout de même car il se pourrait aussi que ce soit un piège d’un cambrioleur qui œuvre pendant votre concentration….
J’ai beaucoup apprécié.


Ciao
Yann

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
203FollowersSuivre
64FollowersSuivre

Derniers Articles