jeudi 11 août 2022

Offrez-nous un café

Motor Girl, la chronique vrombissante !



couverture "MOTOR GIRL" de Terry Moore chez Delcourt
Titre
: Motor Girl

Auteurs :
Terry Moore (scénario et dessins)

Editeur :
Delcourt

Collection
: Comics

Année :
2018

Pages
: 250





Résumé :

Samantha
travaille dans une casse perdue au fin fond du désert Américain.
Elle partage son temps entre le boulot – retaper de vieilles
voitures inretapables – et Mike, un énorme gorille de plus de deux
mètres de haut. Mike porte des bermudas, boit des bières et tape la
discute avec Samantha ! Tout irait pour le mieux dans cette étrange
relation si d’une part un citadin nerveux ne s’était pas mis en tête
d’acheter la casse coûte que coûte et si d’autre part des navettes
spatiales ne passaient pas leur temps à bourdonner au-dessus de la
dite casse. Ces deux affaires seraient-elles liées ? En tout cas,
pour Samantha et Mike, c’est la fin de la tranquillité !



Mon
avis :

Terry
Moore nous offre dans cette intégrale un beau personnage, un étrange
univers où SF, fantastique, humour et folie douce se mêlent tout en
restant parfaitement cohérent.

On
s’attache très vite à Mike, Samantha ainsi qu’à ceux qui les
entourent. Que ce soit la vieille Libby, les deux dur-à-cuire Larry
et Vic ou encore les aliens dont on ne sait jamais s’ils sont trop
mimi ou extrêmement dangereux !

L’histoire
se déroule vaille que vaille et on s’accroche rapidement aux
événements, cherchant une interprétation ou une autre au fur et à
mesure que les infos nous sont dévoilées. La scène du cambriolage
honteusement raté de Vic, la descente des voleurs mercenaires armés
et toutes les intrusions du monde extérieur chez Samantha sont le
plus souvent à mourir de rire.


Car
il faut dire que Samantha en voit des vertes et des pas mûres avec
tout ce petit monde qui cherchent à s’introduire chez elle pour
différentes raisons tout au long de l’histoire. L’effraction de
domicile devient la norme pour venir dire bonjour à la jeune femme.

D’ailleurs,
il ne vaut mieux pas compter le nombre de lois enfreintes dans ce
volume. C’est vertigineux.

Mais
au détour de l’humour – seule loi toujours respectée – Terry
Moore nous cueille avec une émotion touchante, forte, dont je vous
laisse la surprise.


page "MOTOR GIRL" de Terry Moore chez Delcourt
Une histoire folle en noir et blanc et la belle patte non pas de Mike mais de… Terry Moore


Le
dessin est fort sympathique, ambiance réaliste pour des personnages
parfois légèrement caricaturaux, on se croirait presque dans un
film des frères Coen, au vu des tronches et des situations.

Le
dessin noir et blanc de Terry Moore est simple, mais que de travail
pour arriver à cette simplicité apparente. L’histoire se divise en
plusieurs chapitres, tous annoncés par une belle image pleine page
et une citation extraite de livre, de chanson ou d’ailleurs.



Au
final, ce serait dommage de passer à côté de Motor Girl. Cette BD
surprenante vaut le détour, loin des sentiers battus tout en
utilisant des thèmes habituels avec un savant retournement de
situation et un habile détournement de codes.





Zéda
croise Samantha… et Mike !



"RAVIE, TAILLE MENT", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "MOTOR GIRL" de Terry Moore chez Delcourt







Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,601FansLike
150FollowersSuivre
49FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles