mercredi 8 février 2023

Offrez-nous un café

Thorgal Tome 15 – Le maître des montagnes

Rosinski - Van Hamme

Série : Thorgal
Titre : Tome 15 – Le maître des montagnes 
Scénario : Jean Van Hamme
Dessin : Grzegorz Rosinski 
Éditeur : Le Lombard 
Année : 1989

 Résumé :
Thorgal, ayant laissé femme et
enfant derrière lui pour rejoindre les terres de Northland et revenir
les chercher avec les équipements adéquats, va se trouver confronté à
Torric, Vlana et le mystérieux maître des montagnes Saxegaard.
Thorgal
va donc commencer par rencontrer Torric, jeune homme en fuite,
pourchassé par les hommes du maître des montagnes. Torric était esclave
de ce chef de pillards.
Thorgal va trouver par hasard une bague magique en forme de Serpent qui se mange la queue…
Celle-ci
lui permettra de faire ainsi des bons dans le temps. Il rencontrera
donc ensuite, avec Torric, la belle Vlana, 37 ans dans le passé…
L’intrigue autour du maître des montagnes va se dévoiler petit à petit par épisodes de voyage dans le temps.
Mais
qui est donc ce fameux maître des montagnes ? Que va devenir Torric ?
Quel est le rôle de Vlana dans tout ça ? Et Thorgal, va-t-il se
retrouver dans son époque, saint et sauf ?

Mon avis :
Blanc !! Presque tout est blanc dans ce tome !
L’hiver
y tient une place prédominante, en effet celui-ci est bien propice à
une telle intrigue. Rares sont les passages estivaux dans ce tome, mais
ils suffisent à identifier les contrastes que peuvent apporter les
saisons sur la montagne.
L’hiver
froid, dur, rude et « monochrome » et l’été chaud, agréable, doux et
chatoyant. Et ce n’est pas un hasard si Thorgal rencontre Torric en
hiver et la belle et douce Vlana en été.
Et ce mystérieux et sauvage brigand surnommé le maître des montagnes qui n’apparait que sur les scènes hivernales !
Le
dessin : comment pourrais-je apporter une critique au dessin du maître
des maîtres dans le genre, de cette montagne de la BD qu’est Monsieur
Grzegorz Rosinski ! Sa ligne claire est magnifique comme à chaque fois.
Dans
ce tome, j’apprécie particulièrement et fortement les estompes dans les
phases de tempêtes rendant celles-ci encore plus réalistes. Elles nous
troublent la vue comme si nous étions en plein cœur de ces bourrasques
glaciales. Vlana est aussi particulièrement bien réussi, elle est magnifique !
Et ce maître des montagnes si cruel avec ces faux airs de Père Noël
avec sa cape et sa capuche rouge. Ce personnage aux multiples personnalités
et tenant la place prépondérante dans ce tome est particulièrement bien
travaillé.
Le
scénario : Même commentaire que précédemment, comment pourrais-je
apporter une critique à cette autre montagne de la BD qu’est Monsieur
Jean Van Hamme !! Ce scénario est très alambiqué mais tellement bien
découpé !! Il nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages !
Ce
qui est magnifique, c’est qu’il accompagne parfaitement le dessin, et
d’un coup nous donne chaud au cœur (en rencontrant la belle Vlana et son
histoire, encore une fois) et d’un autre nous fige le sang de la
manière la plus glaciale qui soit en révélant des aspects du maître des
montagnes. Il n’y a pas de juste milieu, tout comme la vision que nous
« citadins » pouvons avoir de la montagne car nous ne la côtoyons qu’en
hiver ou en été, mais rarement les autres saisons…
J’apprécie
aussi de voir avec quel tact les auteurs nous rappellent, et nous
mettent en garde sur le principal danger de la montagne : Les
avalanches !
Cette BD est donc un excellent Tome de Thorgal. Elle est un peu bizarre certes, mais tellement prenante !
De plus elle offre l’avantage encore de se lire facilement sans avoir besoin de connaître toute la saga précédente.
Mon
seul regret est que ce tome sur la montagne ne se cantonne qu’à un seul
lieu et 2 saisons uniquement (hivers et été) ce qui fait que tout
amateur de montagne ne sera pas forcément convaincu par les traits de M.
Rosinski.

Mais bon, quand il s’agit de Thorgal, nous pouvons bien
mettre ces détails de côté…
A bientôt,
Yann
Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédent
Article suivant
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,891FansLike
209FollowersSuivre
68FollowersSuivre

Derniers Articles