jeudi 11 août 2022

Offrez-nous un café

THANOS de Jim Starlin et Ron Lim

THANOS, de Jim Starlin et Ron Lim chez Semic
Série:
Récit Complet Marvel
Vol
31: Thanos
Auteurs
: Jim Starlin et Ron Lim
Editeur
: Semic
Année
: 1990
Résumé
:
Thanos,
pour satisfaire la Mort, décide de mener une quête absolue en
partant à la conquête des six joyaux de l’âme. Pour cela, il va
devoir défier les doyens de la galaxie, des êtres anciens aux
pouvoirs variés.
Mais
Thanos n’est pas surnommé le comploteur pour rien et le demi-dieu
décédé va tendre ses filets pour mener à bien son plan, enfin
surtout son vrai plan, celui que nul ne soupçonne.
Ce
one-shot sur la quête de Thanos a tout pour être passionnant. Le
personnage central est un super-vilain, sa quête est insensée et
ses adversaires sont redoutables. De plus, Thanos reste au service de
la Mort aux objectifs obscurs, il est donc constamment surveillé.
La
quête et la découverte des Joyaux reste une belle aventure, mais…
mais le bât blesse quelque part.

A
mes yeux, les obstacles ne sont pas à la mesure de Thanos. Je me dis
que finalement, n’importe quel vilain avec un peu de super-pouvoirs
et de jugeote aurait pu flouer les doyens. Du coup, la réussite de
Thanos n’est pas très gratifiante. L’enjeu est énorme car ces six
joyaux, une fois réunis, permettent de contrôler tout ce qui existe
et les difficultés rencontrées restent assez simples.

En
fait, il ressort que ces doyens de la galaxie ne sont quand même pas
des lumières et même, ils sont bien loin d’être des lumières. Ce
qui est vraiment dommage. Malgré le fait que Thanos dévoile ses
plans à un moment, ils ne percutent pas sur le fait qu’ils
détiennent un trésor inestimable et d’une puissance incroyable.
Néanmoins,
j’ai trouvé certaines rencontres très belles, notamment celle avec
le Jardinier. C’est ce type de rencontre et d’échanges qui apporte
un souffle à l’album, une dimension spirituelle au-delà des simples
combats et qui en fait l’intérêt. A frayer avec des entités
cosmiques, il eut été intéressant de creuser leur point de vue, ce
qui ressort un peu mais trop peu, et la finesse de Thanos qui biaise
pour éviter la force brute va pourtant dans ce sens et aurait permis
des développements fort intéressants, voire même philosophiques.
Même
si Jim Starlin a dû faire avec des personnages existants déjà
(vous vous imaginez, avoir à faire une histoire où Thanos rencontre
un vieux gars qui s’appelle le Jardinier et qui rêve d’avoir le plus
beau jardin du monde ? Ouaouh !), il avait toute la matière à
creuser cette histoire.
Pour
le coup, ce récit complet aurait mérité d’être complexifié et
divisé en plusieurs volumes afin de donner vraiment du fil à
retordre à Thanos.
Heureusement,
la fin de l’histoire se révèle très touchante, et aurait encore
plus de force si la quête avait présenté de réels problèmes pour
Thanos.
L’empathie
avec Thanos fonctionne bien alors même qu’on sait qu’il utilisera
ces pierres pour le contrôle de l’univers, on ne veut pas le voir
échouer. Là, Jim Stalin a été très fort. Je regrette vraiment
qu’il n’ai pu donner un vrai défi à Thanos. J’aurais aimé en
savoir un peu plus sur la Mort. Que pense-t-elle du plan de Thanos,
elle doit bien se rendre compte de l’enjeu galactique de cette quête
? « Mon serviteur va chercher les joyaux qui donnent le pouvoir
absolu ? Il deviendra plus puissant que tout ce qui existe et même
que ce qui n’existe pas ? D’accord, qu’il y aille. »
M’enfin,
comme dirait Gaston.
Si
l’histoire reste bancale, son graphisme est très agréable. Les
dessins de Ron Lim apportent une énergie incroyable à l’action.
Graphiquement,
les personnages sont réalistes, malgré leur côté cosmique. Les
couleurs sont très belles, et les décors spatiaux savent prendre de
l’ampleur grâce justement à ces palettes de couleur très variées.
Le
cadrage est travaillé, on notera les dessins pleine page nous
montrant le pouvoir des gemmes, l’ensemble de neuf cases illustrant
le voyage de Thanos aux confins de la réalité, et d’autres moments
qui renvoient aux vieilles aventures des vengeurs datant des années
soixante-dix, à l’époque où le psychédélisme permettait d’oser
des cadrages et des angles de vue étranges, pour ne pas dire
complètement barrés.
Certaines
pages sont parfois trop touffues et denses mais la lecture reste
agréable. J’apprécie entre autres le choix des phylactères de
Thanos, différents par leurs polices, leurs formes et leurs
couleurs, ce qui donne une vraie densité au personnage.
Thanos
et une histoire complète, qui, on s’en doute à la fin, prépare à
d’autres aventures où nos charmants super-héros vont repointer le
bout de leur nez. Une excellente idée qui aurait gagné, à mon
avis, à prendre plus de temps, quitte à risquer de se décliner en
plusieurs tomes, et à ne plus mériter sa place dans une collection
de récit complet en One-Shot !
Malgré
ses faiblesses d’obstacles, j’ai passé un moment agréable à la
lire mais j’aurai tellement voulu que ce soit un moment épique !
Zéda approche le serviteur de la Mort, dans quel but ?
TANNER THANOS, une aventure de Zéda
Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédentAnimal’Z – Enki Bilal
Article suivantKanopé

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,602FansLike
151FollowersSuivre
49FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles