mercredi 1 février 2023

Offrez-nous un café

Renjoh Desperado tome 1 de Ahn Dongshik

Renjoh Desperado Tome 1 aux éditions Kurokawa
Série : Renjoh Desperado
Tome : 1
Scénario et dessins : Ahn Dongshik
Editions : Kurokawa
Année : 2018
Nombre de pages : 200

Résumé :

Monko est une jeune femme qui déambule aux grés des vents dans un japon type western.
Cela dans l’espoir de se trouver le mari idéal.
Mais cette bijin, sous ses haillons abimés par ses aventures, est aussi une redoutable combattante armée d’un bras artificiel biomécanique doté d’astuces technologiques incroyables.
Cette sentimentale au cœur d’artichaut est capable de se battre à mort pour défendre l’opprimé… Enfin, surtout défendre tout homme lui semblant pouvoir devenir son amoureux…



Mon avis :

Voilà un manga que j’ai choisi par curiosité, la couverture étant bien attrayante et prometteuse d’action.
Je ne connaissais pas trop le pitch et ni l’auteur.
Et je fus bien surpris par ce livre.
Cette série est prévue apparemment en 6 tomes (la fin et 6eme tome est annoncé au japon), Ahn Dongshik ayant déjà édité une autre série : « Gagoze ».

Renjoh Desperado Tome 1 extrait 1 aux éditions Kurokawa
Case extraite du manga

Le dessin : 

Le dessin de ce manga n’a rien à envié à tout autre bon manga.
Les personnages sont soignés avec des filles sexy, des méchants costauds et plutôt bruts, des monstres gigantesquement démesurés, des décors détaillés et travaillés etc…
L’héroïne a des petits côtés de « Gunnm » ou « Motoko de Ghost in the shell », avec une grosse référence à Cobra évidement avec son bras biomécanique à tout faire.
Le tait est fin et dynamique et les mises en scènes sont terriblement cadencées par l’action et sont d’une belle turbulence.
Les effets sont nombreux pour illustrer la vitesse, les chocs, les surprises etc…
Les onomatopées abondent et les plans et perspectives sont superbement bien maitrisés.
Les débordements de cases sont parfaitement exploités au profit de notre adorable héroïne.
L’usage des trames n’est pas intensif et est dosé comme il le faut pour bien donner vie à l’histoire et à notre jeune fille sensible…
Il n’y a que peu de répit dans cette histoire et le dessin accompagne particulièrement bien le rythme frénétique du récit.
Notre héroïne, quant à elle, est sexy à souhait lorsqu’elle se découvre pour les combats, malgré ses fripes abimées par le contexte climatique dur et sec d’un japon far West (ceci dit très bien illustré au demeurant !).
Son caractère de combattante impitoyable et redoutable, mais aussi de jeune fille affectueuse, sentimental et émotive, transparait aux grés des poses et des mimiques faciales très expressives magnifiquement bien réussies.

Renjoh Desperado Tome 1 extrait 2 aux éditions Kurokawa
Page extraite du manga

 Le scénario :


L’histoire est plu
tôt simple et légère, partant d’une convention plutôt comique et un petit peu machiste « une jeune fille ère dans un japon « western » en quête d’un mari idéal ».
A noter que pour nous l’association « Japon » (pays du soleil levant totalement à l’est) et « Western » (occidental en anglais, en référence à la conquête de l’ouest) forme donc un bel oxymore…
Mais voilà, l’auteur a le talent de casser justement le cliché machiste en inversant les rôles.
Renjoh vient au secours des jeunes hommes opprimés et ou persécutés, bien qu’à la base se sont eux qui souhaitent la protéger.
Et c’est ce qui va générer le comique de situation à travers des scènes cocasse, voire burlesque, car ces hommes vont se retrouver confronté à une véritable matriarche solide et redoutable.
Ce premier tome est arrangé en plusieurs petits chapitres à priori indépendants les uns des autres.
Et évidement notre jeune prétendante pleine d’espoir va de désillusion en désillusion et ne finit toujours pas par trouver l’homme idéal, car ceux-ci ont toujours un défaut rédhibitoire : ils sont soit mariés, soit vivent en polygamie etc…
Le découpage est plutôt énergique et intense, avec des vignettes de toutes formes et taille, jouant sur les empiètements et débordements de cases, sur des plans multiples et panachés.

Renjoh Desperado Tome 1 extrait 3 aux éditions Kurokawa
Page extraite du manga

En bref, la lecture de ce manga est haletante, surprenante et distrayante.
Une bonne petite lecture dont on chérira évidement la jolie héroïne.

Ciao
Yann


Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles