lundi 30 janvier 2023

Offrez-nous un café

Lincoln Tome 1 : Crâne de bois

Crâne de bois
Série : Lincoln
Volume : Tome 1
Titre : Crâne de bois
Dessin : Jérôme Jouvray
Scénario : Olivier Jouvray
Editions : Paquet
Année : 2002

Résumé :

Lincoln n’a pas eu la meilleure des enfances.

Né d’une mère prostituée et alcoolique, et d’un père inconnu (client de la mère de Lincoln), se retrouvant orphelin dès sa naissance, il a été élevé par les prostituées du Saloon.

Autant dire que Lincoln conserve de sa jeunesse une rancœur et une colère permanente, ce qui lui vaut donc de toujours tirer la gueule.
Mais il a une tête bien remplie et plutôt ordonnée.

Dieu, aimant les défis et ayant un cas d’espèce n’arrivant pas à comprendre en la personne de Lincoln, entreprend de changer notre héros, avec ses moyens à disposition (autant dire tous les moyens possibles et inimaginables).
Ainsi pour ce faire, il lui offrira l’immortalité.

Lincoln, avec son code moral peu développé, en fera donc usage de bien étrange manière : début des aventures…


Mon avis :

Cette série BD est pour moi, l’une des séries cultes et indispensables à toute bonne bibliothèque de BD.
Ce tome 1, pilote de la série, met bien le contexte et les bases en place qui amèneront toutes les péripéties du héros et les situations drolatiques de ses aventures.
L’humour est vraiment décalé, au second degré, et traite de sujets sérieusement moraux et sociaux, et dans le contexte actuel du monde, ils sont particulièrement d’actualité !
 
Cette BD tourne en dérision, mais toujours très correctement et très respectueusement, des thèmes tels que les croyances religieuses, la vie, la mort et les exécutions, le bien, le mal, l’isolement de l’individu, le pouvoir, etc…
 
Et vous, que feriez-vous si vous étiez immortel et en colère contre le monde entier ?
 
Le dessin, les couleurs :
 
Les dessins ne sont pas forcément très attirants au premier coup d’œil.
 
Ils sont dans la mouvance de la génération d’auteurs comme Trondheim, Sfar, etc… : simples et travaillés à la fois, naïfs mais contrastant parfaitement avec le scénario…
 

Bref, ce dessin est redoutable d’efficacité, et on y prend goût très rapidement !
 
Les émotions sont particulièrement bien rendues, et la colère, la rébellion et le ras-le-bol de notre héros est présent à quasi chaque vignette où il apparait sans jamais nous lasser.
 
Il est incroyable de voir le travail du dessinateur sur « le nihilisme » de Lincoln : Quelle que soit la situation, l’action etc… le comportement et les émotions dessinées ne changent pas.
Cela en est vraiment bluffant !
 
Les couleurs, quant à elles, sont formidablement choisies, rappelant les westerns : suffisamment ternes et criantes en même temps.
 
Les jeux d’ombre et de lumière sont aussi très travaillés : j’adore l’ombre du chapeau de Lincoln sur son visage, ou les scènes nocturnes (ou semi-nocturnes) comme celle de la pendaison…
 
La mise en scène et les transitions des cases sont, elles aussi, particulièrement élaborées et agréables.
L’art de la suggestion d’idée est vraiment bien exploité.
Lincoln
Lincoln dans toute sa splendeur
Lincoln pendu
On joue au jeu du pendu ?

Le scénario, le découpage :
 
Le scénario est rondement mené : les gags s’enchainent et sont totalement imprévisibles en regard du nihilisme du héros.
 
L’idée même du sujet de BD est inattendue : comment les auteurs ont-ils pu imaginer cela ?
Il faut être un génie pour y penser…
 
L’idée est donc vraiment très originale.
 

Zenitude
Zénitude absolue…
L’ensemble de la BD tient vraiment la route, et cette oeuvre livre de belles promesses pour la suite de la série (qui s’avèreront tenues évidemment !).
L’aspect « anti-héros » du personnage est tellement abouti qu’il renforce la chute des gags, et crée aussi, au final, un fort lien d’affection entre le lecteur et lui.
L’humour est décapant, noir et cynique à souhait. Les répliques sont cinglantes, et elles tirent sur tous les principes religieux ou politiques possibles !
Le découpage reste, quant à lui, simple et basique mais finalement très bien construit car on ne s’ennuie pas à la lecture.
 
Le rendu est donc vraiment admirable : Une réussite complète !
Finalement, cette série BD peu conventionnelle est un bijou d’humour.
Elle doit rentrer, selon moi, dans le panthéon des séries BD cultes !
 
A noter que le tome 1 a été de nombreuses fois primé.
La chute de Lincoln

Et parmi ces nombreux prix, il y en a un plutôt intéressant et relativement décalé, mais qui démontre bien la tolérance et le sens de l’humour de ceux qui lui ont décerné : le prix de la bande dessinée chrétienne francophone de 2004.
 
Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles