mardi 9 août 2022

Offrez-nous un café

Les Deux Vies de Baudouin, la chronique vivante

couverture de "Les Deux Vies de Baudouin" par Fabien Toulmé chez Delcourt
Titre
: Les deux vies De Baudouin

Auteur :
Fabien Toulmé (scénario et dessin), Valérie Sierro (couleurs)

Editeur :
Delcourt

Collection
: Mirages

Année :
2017

Page
: 272





Résumé :

Baudouin
se réveille dans son appartement au son des Rolling Stones, début
d’une matinée lambda d’un employé de la Défense qui va commencer
sa journée de travail avec son collègue lourd, ses dossiers empilés
et la monotonie marquée d’une vie métro boulot dodo. Souffle d’air,
le coup de fil du frère de Baudouin, Luc, qui lui propose un
déjeuner. Les deux hommes se retrouvent, le midi et le soir. Autant
Baudouin est coincé dans sa vie, autant Luc, médecin qui intervient
en Afrique dans des ONG, est ouvert au monde. Avant de repartir, Luc
veut pousser Baudouin à reprendre sa vie en main. C’est alors que
Baudouin se plaint d’une bosse sous son aisselle. Une petite boule
qui va avoir de grandes conséquences…



Mon
avis :

Une
BD qui nous entraîne dans le classique questionnement du choix de
vie. Mais c’est avec tendresse et lucidité que Fabien Toulmé aborde
ce sujet maintes fois traité. Baudouin et Luc semblent les deux
faces d’une même pièce. L’histoire, découpée en chapitres,
alterne la vie actuelle de Baudouin avec des retours dans le passé,
où nous découvrons sa jeunesse, et du coup, celle de son frère.
Une manière discrète de découvrir pour quelles raisons Baudouin et
Luc se retrouvent là où ils sont aujourd’hui. Mais les deux frères
ont développé des personnalités différentes, alors qu’ils ont
pourtant grandi dans le même cocon familial. En fait, Baudouin porte
aussi en lui la responsabilité de sa vie actuelle. L’auteur a fait
le -bon, selon moi – choix de ne pas tout faire reposer sur
l’environnement extérieur, les deux frères ont leur propre manière
de voir le monde, influencé par le déroulement de leur vie, mais
aussi par leur propre personnalité.

Je
trouve que cela contraste avec la suite de l’histoire. Baudouin va
être amené à faire de nouveaux choix (le titre nous le suggère un
peu, mine de rien) et dès lors, il semble que tout surgit de manière
merveilleuse dans sa vie. A mes yeux, le changement entamé par le
jeune homme se déroule peut-être trop facilement. Tout semble
couler de source, donnant un peu l’image qu’un changement de vie, ce
n’est pas si compliqué que cela à mener.


Ce
constat est le seul point d’ombre au tableau car les deux frères,
leur relation, les personnages qui les entourent, le temps de
quelques cases ou d’un chapitre ou du récit, sont intéressants
aussi. Des personnages dont nous captons une partie de la vie, de
leur rêve.

Malgré
ce déroulement sans trop d’obstacles – alors je tiens à préciser,
obstacles extérieurs, car Baudouin va quand même devoir faire un
sacré travail sur lui pour s’en sortir -, j’ai trouvé les deux
frères très attachants. Luc le baroudeur et Baudoin le coincé, ce
raccourci vous donne une légère idée mais Fabien Toulmé se
permet, grâce aux flashbacks de jeunesse, de ne pas tomber dans ce
stéréotype un peu lourd et d’éclairer par leur passé le présent
des deux protagonistes.

Bien
sûr, cette histoire réserve également quelques surprises que je ne
vous dévoilerai pas, car ce serait en gâcher une partie du sel.
Mais pour créer un grand changement de vie, il faut une grande
claque…


page extraite de "Les Deux Vies de Baudouin" par Fabien Toulmé chez Delcourt
Belles couleurs, décors réalistes et personnages stylisés, la recette d’un beau graphisme !


Le
dessin de Fabien Toulmé, un style simple, presque naïf, donne des
personnages aux traits épurés et pourtant facilement
reconnaissable. Les couleurs de Valérie Sierro ajoutent la touche
confirmant cette ambiance rappelant la peinture naïve, de belles
couleurs qui vous font voyager, une couche foncée qui démarque les
souvenirs de jeunesse, une ambiance vive, même dans les sombres
bureaux de la Défense.

Ces
cases aux trait tremblants tranchent aussi avec plaisir de l’habituel
trait lisse et froid. La composition simple sait jouer de ces cases,
parfois dépourvues de trait lorsque Baudouin rêve ou tout
simplement lorsqu’il se libère du carcan social qui l’étouffe.

Vous
m’avez compris, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire
et beaucoup d’émotions m’ont parcouru. A tel point qu’en refermant
cette BD, il y a eu un moment, un temps pour digérer, pour encaisser
le coup. Car même si j’ai des reproches sur certaines parties, comme
exposé plus haut, le souffle de vie qui parcourt cette histoire m’a
vraiment touché.



Alors
oui, je vous recommande de lire cette histoire. De prime abord, vous
serez peut-être un peu froid, « quoi, ce thème, maintes fois
revu et puis, c’est trop facile pour lui et puis… » mais en
arrivant à la fin de l’histoire, il restera quand même quelque
chose de gravé en vous de ce récit où, au détour d’une case, à
l’angle d’une page, Fabien Toulmé touche juste, en plein cœur,
notre cœur.





Zéda
rencontre Baudouin !



"LES DEUX VUES", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Les Deux Vies de Baudouin" par Fabien Toulmé chez Delcourt




David
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,599FansLike
149FollowersSuivre
49FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles