mardi 31 janvier 2023

Offrez-nous un café

Le crépuscule des Samouraïs – la rébellion de Satsuma – l’Histoire du Japon en manga

Connaissez vous l’histoire du Japon? Si vous vous intéressez à la culture japonaise, découvrez le manga le crépuscule des Samouraïs – La rébellion de Satsuma, qui vous en dira plus sur un événement important dans l’histoire japonaise.


Le crépuscule des Samouraïs - la rébellion de Satsuma chez Graph Zeppelin

Titre: Le crépuscule des Samouraïs – la rébellion de Satsuma
Auteurs: Sean Michael Wilson (scénario) et Akiko Shimojima (dessin)
Éditeur: Graph Zeppelin
Année: 2020
Nombre de pages: 112

Résumé de « Le crépuscule des Samouraïs – la rébellion de Satsuma » :



Le gouvernement Meiji entame une révolution industrielle et culturelle et, pour le coup, abandonne ses traditions moyenâgeuses.
Seulement pour cela il doit laisser pour compte un certain nombre de personnalités. Elles deviennent donc les grandes perdantes de ce changement.
Parmi ces personnes se trouvent les seigneurs locaux et leur suite de samouraïs. 
Un mouvement de résistance s’organise….

Mon avis sur « Le crépuscule des Samouraïs – la rébellion de Satsuma » :


Suite directe de « Funeste Vaisseaux » également chez Graph Zeppelin, ce manga est une pépite pour les passionnés du Japon et de son histoire.
L’histoire est conçue par une européen (écossais) installé au Japon, et illustrée par une Japonaise Mangaka. Ainsi cela ne surprendra pas le lecteur quant au perfectionnisme du dessin et l’originalité du sens de lecture à l’européenne et du format souple de taille intermédiaire entre manga et bd.  

Le crépuscule des Samouraïs - la rébellion de Satsuma chez Graph Zeppelin extrait 1
Planche extraite du manga


Le scénario de Sean Michael Wilson pour « Le crépuscule des Samouraïs – la rébellion de Satsuma » :


Sean Michael Wilson est un passionné d’histoire dans sa globalité, et il est normal donc que quand il s’installe dans un pays il se focalise sur les grands évènements qui le modelèrent.
Le récit est conçu de manière très didactique mais loin d’être ennuyeuse sans pour autant tomber dans le romancé ou la surproduction américaine. 
De plus, les faits sont relatés de manières simple, structurée, pédagogique et extrêmement documentée. Ils sont compréhensibles par n’importe qui (y compris les non-initiés à la culture japonaise comme moi) mais ils seront probablement plus appréciés par les sachants.
Quatre grands chapitres composent l’histoire : une introduction rappelant le contexte historique et les enjeux politiques, la phase avant les faits décrivant pourquoi ceux-ci adviennent, la succession des évènements apogée du récit, et la phase finale… 
Les dialogues sont cohérents et nombreux. Ils apportent beaucoup à la narration déjà bien présente en voix off. Les expressions littéraires sont évidemment adaptées à la logique occidentale.
Le découpage et la mise en page est dynamique et agréable. 
Bien que sur le premier chapitre, il peut parfois être difficile de s’y retrouver, une fois passé ce cap, la lecture devient fluide et captivante.
En bref, cet opus a été écrit de façon très réfléchie et maîtrisée, dans une parfaite continuité historique avec le premier épisode « Funeste Vaisseaux ».
Il permet enfin de comprendre pourquoi, à ce jour, nous ne trouvons plus de Samouraïs en tant que tel mais que l’on connaisse si bien leur philosophie…

Le crépuscule des Samouraïs - la rébellion de Satsuma chez Graph Zeppelin extrait 2
Planche extraite du manga


Le dessin de Akiko Shimojima pour « Le crépuscule des Samouraïs – la rébellion de Satsuma » : 


Tout comme pour « Funeste Vaisseaux » le style de Akiko Shimojima est réaliste.
Elle soigne particulièrement les expressions et les détails sans pour autant surcharger ses cases.
Elle use grandement de trame de manga pour jouer sur les ombres et lumières et autres effets, mais le lecteur n’y prêtera peu d’attention tellement le rendu semble parfait et adapté.
Les compositions sont travaillées et fignolées aux petits oignons. C’est un délice visuel.
L’alternance de plans apporte un dynamisme conséquent et permet aussi de mettre en avant des étapes cruciales de l’histoire (avec un grand H aussi).  
Quelques doubles pages sont somptueuses, reproduisant des peintures japonaises ancestrales de scènes de bataille.
Ce dessin est donc à la fois simple et complexe, mais surtout maîtrisé avec grand talent !

Le crépuscule des Samouraïs - la rébellion de Satsuma chez Graph Zeppelin extrait 3
Planche extraite du manga


Ce fut ainsi, pour moi, une très belle découverte et une belle immersion dans l’histoire du pays du soleil levant.
Je serai ravi d’en découvrir encore plus.
Ciao, 
Yann
Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles