Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Funestes Vaisseaux - l'Histoire du Japon en manga

Connaissez vous l’Histoire du Japon? Si vous vous intéressez à la culture japonaise, découvrez le manga Funestes vaisseaux, qui vous en dira plus sur un événement important dans L’Histoire japonaise.

couverture du manga Funestes Vaisseaux - l'Histoire du Japon en manga

Titre: Funestes vaisseaux
Auteurs: Sean Michael Wilson (scénario) et Akiko Shimojima (dessin)
Éditeur: Graph Zeppelin
Année: 2020
Nombre de pages: 112

Funestes vaisseaux ou l’ouverture du Japon sur le monde.

Au XIXème siècle le Japon était un pays replié sur lui même et isolé. A cette période seule la Chine et les Néerlandais étaient acceptés (ou plutôt tolérés), au port de Nagasaki.

Un jour, en 1953, de gros bateaux noirs arrivent dans la baie d’Edo. Ces funestes vaisseaux sont des navires américains tentant d’accoster au Japon. Mais les premières tentatives échoueront jusqu'au jour où le contre-amiral Matthew Perry apportera une lettre de la part du président des Etats-Unis.

Entre négociations et menaces, le conflit est ouvert. Mais la force navale américaine et leur gros canons feront pencher la balance pour mettre fin à l’isolement nippon.

Déploiement des europpéens en Asie dans les année 1830-1840

L’histoire du Japon en bande dessinée.

BD ou manga? La question se pose t-elle vraiment puisque dans le fond c’est la même chose. Funestes Vaisseaux, qui est plutôt classé dans les mangas (car dessiné par une japonaise) est un titre de Sean Michael Wilson, un auteur écossais ayant déjà relaté l’histoire du Japon, des samouraïs ou des arts-martiaux dans d’autres ouvrages (comme Musashi ou encore Le sermon du Tengu que nous vous avons déjà présenté sur 7bd).

Le scénariste nous indique dans la préface qu’il a passé une année entière pour écrire Funestes Vaisseaux. Une année pendant laquelle il a fait énormément de recherches pour pouvoir nous livrer un scénario le plus proche de la réalité historique.
Car pour lui, l’Histoire est quelque chose d’important, trop délaissée par les nouvelles générations (surtout au Japon). Et il tente par le support de la bande dessinée de donner un côté ludique et attractif, pour apprendre tout en se divertissant.

Dans Funestes Vaisseaux, à travers la narration, nous apprendrons donc beaucoup sur cette période dite du Bakumatsu (entre 1853 et 1868), notamment sur la façon dont se sont déroulées les négociations, qui aboutiront à l’ouverture du Japon aux navires étrangers.
 
Arrivée des funestes vaisseaux sur les côtes japonaises en mai 1853

L’édition et le dessin de Funestes vaisseaux.

Le titre est publié en France aux éditions Graph Zeppelin, qui semblent prendre la suite des œuvres publiées avant chez Budo.
L’édition est faite dans le sens de lecture français et bénéficie d’une couverture cartonnée souple et d’une jaquette plastifiée, pour un format plus grand qu’un manga classique, en 16x23,5cm.

C’est donc une japonaise, Akiko Shimojima qui dessine ce manga, dans un style réaliste. Elle attache un soin particulier aux expressions de ses personnages et soigne également les arrières-plans et paysages. 
La mise en page et le découpage sont très bons. La mangaka alterne entre plusieurs plans. Parfois pour donner de l’importance à un personnage, elle le fait sortir de la case.
Elle nous propose aussi de superbes illustrations en pleine page ou double page.
D'ailleurs chaque fin des trois premiers chapitres se termine par un dessin pleine page d’un navire, un de ces fameux funestes vaisseaux noirs.
Le contre-amiral Matthew Perry a fait pencher la balance dans les négociations americano-japonaises

Mon avis sur ces funestes vaisseaux.

Ce manga proposé par Graph Zeppelin est très intéressant si on s’intéresse à l’Histoire du Japon, ou tout simplement pour les lecteurs curieux de découvrir un des événements fondateurs du Japon moderne.
Il aura donc une valeur historique pour un public plutôt ciblé. Car je ne suis pas sûr que le lecteur lambda de manga (ou de BD) puisse s’attarder sur cette lecture.
Par contre les amateurs de culture japonaise devraient se régaler en lisant Funestes Vaisseaux. En tout cas, c’est un manga que je leur recommande, pour revoir ou compléter leur culture japonisante.

C’est pour ma part une lecture que j’ai apprécié. J’ai aimé découvrir comment les négociations se déroulaient entre américains et Japonais par le biais de leurs quadruples traductions. Et j’ai aussi découvert cette période et ces événement importants historiquement


© GRAPH ZEPPELIN / Akiko Shimojima / Sean Michael Wilson

  
Inscrivez vous à notre newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog