vendredi 3 février 2023

Offrez-nous un café

La tristesse de l’éléphant de Nina Jacqmin et Nicolas Antona

La tristesse de l'éléphant aux éditions Les enfants rouges
Titre : La tristesse de l’éléphant
Scénario : Nicolas Antona
Dessins : Nina Jacqmin
Éditions : Les enfants rouges
Année : 2016
Nombre de pages : 80
Résumé :
Voici l’histoire de louis.
 
Ce jeune homme rondouillard et binoclard vit son enfance à l’orphelinat. 
Son embonpoint et sa vue défaillante lui valent beaucoup de moqueries et ne le favorise pas pour une adoption. Sa vie est donc plutôt difficile, mais le cirque Marcos vient s’installer à coté de l’orphelinat…
Louis fait la belle pour aller voir le spectacle… et sa vie va enfin s’illuminer. Le réconfort tant attendu arrive enfin. Le jeune homme est émerveillé par ce cirque, et surtout il va rencontrer Clara, jeune fille dompteuse d’éléphant.
Dès lors, il ne manquera aucun passage annuel du cirque, et sa relation avec Clara va évoluer avec les années. Ils tombent amoureux. Clara laisse le cirque et finit par emménager avec Louis. Ils vont vivre des jours heureux en toute insouciance… 

Mon avis :
Voici l’une de mes deux révélations BD annuelles. Et le plus beau vient du fait qu’il s’agisse de la première œuvre des deux auteurs !!!
Les enfants rouges ont signé ici l’une de leurs références.
Cette histoire est belle, émouvante et… triste. Tout bon lecteur y versera sa petite larme.
La tristesse de l'éléphant planche 9 Editions les enfants rouges
Planche 9
Le dessin : 
Le trait de Nina Jacqmin est beau, léger, fin, épuré et empli de poésie et d’émotions. Son dessin reste simple, jamais surchargé, mais tellement évocateur et sensible.
La force de celui-ci vient aussi certainement du choix des couleurs : 4 bases si j’ose dire, le bleu, le rouge, le noir et le blanc.
Tout se fait ensuite sur les jeux d’ombres et lumière en tonalité grise et/ou sépia, avec quelques touches de rouge ou de bleu parsemés çà et là.
L’auteur démontre ainsi un talent indéniable mais surtout merveilleux pour instaurer de si émouvantes ambiances rien qu’avec cette palette limitée de couleurs.
Les perspectives sont superbement maîtrisées et il n’y a pratiquement pas d’autres effets que les perspectives, les alternances de plans et les jeux d’ombres.
Chaque vignette est pour moi une œuvre d’art tellement le dessin est élégant et communicatif de sensations et de sentiments.
Cette dessinatrice est à suivre de près pour ces prochains ouvrages !
La tristesse de l'éléphant planche 7 Editions les enfants rouges
Planche 7
Le scénario : 
Le scenario de Nicolas Antona est touchant, tendre et d’une magnifique simplicité mais tellement efficace parce qu’on se projette facilement.
Cette histoire d’amour peut ressembler à beaucoup d’autres histoires vécues hélas…
Mais attention, ne vous leurrez pas, malgré l’amour et l’émotion positive que communique peut-être le dessin, vous vivrez un drame et le titre n’est donc pas innocent !
Alors sortez vos mouchoirs…

Le découpage reste, lui aussi, simple et rigoureux, avec 4 à 6 vignettes en moyenne par pages, avec peu de fantaisie dans le format des cases mais laissant ainsi la place belle au formidable travail de la dessinatrice.
La tristesse de l'éléphant planche 4 Editions les enfants rouges
Planche 4
La lecture de cette histoire m’a donné envie de rencontrer ces deux auteurs car ils ne peuvent être que généreux et bons vu la sensibilité déployée dans ce récit.
Et autant dire que j’ai hâte de lire leurs prochains ouvrages !
Pour une première œuvre, ce livre est simplement exceptionnel et mérite sa place dans toutes les bibliothèques.
Je vous encourage donc vivement à lire le début de ces jeunes auteurs !
Ciao,
Yann

Et en bonus on vous rappelle une petite animation réalisée par Nina Jacqmin lors de ses études, et mise en ligne par Nina Jacqmin elle même :


Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédent
Article suivant
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,892FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles