lundi 6 février 2023

Offrez-nous un café

La lune est blanche

La lune est blanche éditions Futuropolis
Série : Australes – Deux récits du monde au bout du monde
Titre : Tome 2 – La lune est blanche
Scénario et dessins : Emmanuel Lepage
Photos : François Lepage
Éditeur : Futuropolis
Année : 2014
Pages : 221

Résumé :

Emmanuel Lepage a été invité par Yves Frenot et l’institut polaire français Paul-Emile Victor à venir vivre l’expérience d’une mission scientifique en antarctique sur la base de Dumont D’Urville.
Son frère, François Lepage, photographe, est aussi convié. Le but étant de raconter cela dans un ouvrage mêlant dessins et photos.
Fait exceptionnel, François et  Emmanuel se voient aussi proposer de devenir pilote sur le Raid.
Le raid étant la mission de ravitaillement entre la base de Dumont d’Urville et la base de Concordia à 1200 km au coeur de du continent Antarctique.
Seulement  les intempéries vont semer d’embûches cette aventure hors du commun au point que doutes puis certitudes que l’aventure initiale ne se fera pas…
Les deux frères vont ils réussir à vivre leurs rêves ?


Mon avis :

Je crois que je n’aurais pas trouvé de meilleur ouvrage pour aborder le thème de la neige. Celle-ci est omniprésente. Elle hante le livre avec tous ses dangers et merveilles.

La lune est blanche Editions Futuropolis planche 3
Planche 3

Le dessin, le style :

Emmanuel Lepage est bien connu pour ces BD documentaires magnifiques et de référence comme « un printemps à Tchernobyl » ou « voyage aux îles de la désolation ». Il nous revient dans ce récit d’aventure humaine avec son style bien à lui, classique et réaliste.
Mais cette fois-ci il va user de bon nombre de techniques de dessins et d’outils comme le fusain, les pastels, aquarelles, lavis etc… Tout cela est évidement aussi du aux contraintes climatiques de l’aventure.
Les tons restent froids, gris, blancs, bleus parsemés de petites touches de couleurs, mais bizarrement rien n’est triste et il se dégage une étrange chaleur et quiétude.
Les cadrages sont simples, et superbement efficaces. Les perspectives sont splendides et idéalement proportionnées.
Cela devient donc un vrai régal de parcourir ce récit et découvrir derrière chaque page les merveilles graphiques de l’auteur.

Le travail graphique d’Emmanuel Lepage est vraiment remarquable et varié, voire exceptionnel ! Il a su donner de la vie à l’immobilisme de la neige, mais aussi et surtout bien mettre en avant les qualités humaines de cohésion, solidarité, chaleur etc…
On ne se sent pas isoler malgré la dimension désertique de ce continent. Emmanuel Lepage a réussi ce tour de force de ne jamais nous faire ressentir de solitude.

Le recueil est aussi parsemé de superbes photos de François Lepage. Celles-ci laissent rêveur ! Elles sont placées à merveille dans le livre et donne un sentiment de contemplation. On s’y attarde souvent et cela nous permet de nous imprégner « réellement » de ce que les protagonistes ont pu vivre.

La lune est blanche Editions Futuropolis planche 78
Planche 78

Le scénario, le découpage :

Si vous cherchez des sensations fortes avec de l’action, des belles dames etc… Et bien ce n’est pas l’ouvrage qu’il vous faut.
Ce récit est le documentaire d’une extraordinaire épreuve humaine à la portée de gens « ordinaires », parsemé de rencontres atypiques, singulières et remarquables.
Le « suspens » est régulier et tout porte à croire que le rêve n’aboutira pas…
Le découpage est aéré, ordonné, simple et maîtrisé, avec de belles pleines pages et doubles pages. La lecture est fluide et loin d’être ennuyeuse.

Le contraste avec la région et le froid polaire est juste flagrant et hors norme.
En aucun moment on risque de prendre froid à contempler cette neige antarctique.
Elle en devient même presque une compagne très chaleureuse !

A noter aussi en fin de livre, un complément sous formes de notes et photos ayant pour objet la base Concordia.

La lune est blanche Editions Futuropolis planche 12
Planche 12

En bref, ce livre est beau et d’un humanisme fort. A la fin de la lecture, on en demande encore.
Ce récit nous laisse rêveur mais aussi plein d’espoir quant à la maîtrise de notre vie pour accomplir nos rêves.

Ciao
Yann

Pour finir, je vous laisse avec un superbe documentaire sur l’Antarctique : 


Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Article précédent
Article suivant
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,891FansLike
207FollowersSuivre
68FollowersSuivre

Derniers Articles