mardi 16 août 2022

Offrez-nous un café

Chansons de Charlélie en Bandes Dessinées, collectif

couverture Chansons de Charlélie en BD Editions Petit à petit
Titre:
Chansons de Charlélie en bandes dessinées



Editeur :
Petit à petit



Auteurs :
Charlélie Couture, Antoine Ronzon, Julien Lamanda, Ludivine Stock,
Julien colignon, Sophie de la Villefromoit, Filippo Neri, David
Signoret, Loran, Javi Aznarez, Efix, Olivier Desvaux, Luk, Emmanuel
Romeuf, Marie Desbons, Gaet’s, Oliv’, Piero Ruggeri et Stéphane
Nappez



Année :
2007









Résumé :



Parcours
à travers quatorze chansons de Charlélie Couture mises en BD par
une kyrielle d’auteurs aux styles différents. Des chansons allant
des albums Poèmes Rocks et Pochette Surprise de 1981, Quoi Faire? de
1982, Solo Girls de 1988, Melbourne Aussie de 1990, Victoria Spirit
de 1991, Les Naïves de 1994, et New YorCoeur de 2006. Oui, tout ça
! Belles balades avec « Comme un avion sans aile »,
« Aime-moi encore au moins », scène de vie comme
« L’histoire du loup dans la bergerie, La ballade du mois
d’août 75 », chansons engagées comme « Ma
Marseillaise » ou encore « Les fantômes dansent »
et d’autres ovnis émouvants comme « Indifférence »
entre autres.









Mon
avis :



A
nouveau quatorze chansons, comme la BD de Vent d’Ouest consacré à
Brassens. Alors que nous parlons de collections différentes et
d’éditeurs différents. Quel mystère recèle donc ce nombre 14 ?



Ce
n’est pas moi qui pourrai vous le dire… Peut-être Charlélie dont
ce recueil, qui illustre les textes de ses chansons tout en les
intégrant à l’histoire, nous redonne à découvrir une petite
partie de son oeuvre.



Mais
il y a bien dans cet opus un double travail. Tout d’abord la mise en
scène des écrits de Charlélie, mais aussi une interprétation (en
image, hein, pas en chant) du texte qui lui apporte un nouveau sens
ou une chute inattendue.



Si
vous connaissez ces chansons par cœur, vous prendrez plaisir à
découvrir la vision de ces auteurs. Si par contre, vous connaissez
peu l’œuvre de Charlélie, c’est une occasion de découvrir déjà
les textes, et de parcourir une BD curieuse, composée de petites
nouvelles rimées, où l’image ne redit pas le texte -même si
parfois l’écueil est assez dur à éviter -.



Pour
ma part, je ne connais qu’un peu Charlélie, les grands tubes et
quelques albums découverts au hasard de mes années étudiantes.
Mais j’ai adoré découvrir ces univers taillés à partir des textes
du chanteur. Et en plus, j’ai même pris plaisir à relire ces vers
épurées de leur musique, et à en (re)découvrir étrangement la
musicalité.



L’idée
de cette BD colle tout à fait au personnage de Charlélie, qui se
définit – à raison – plus comme un artiste contemporain que
juste comme un chanteur. En effet, créateur protéiforme, Charlélie
touche à la peinture, à la photo, à la musique…



D’ailleurs,
les textes introductifs de chaque histoire, écrits par Stéphane
Nappez, nous permettent de connaître un peu mieux le personnage de
Charlélie, de son enfance à son installation à New-York. Tout cela
par petites touches, toujours avec un fond d’humour. Le rire côtoie
la vérité, le rire au côté de l’art en somme. Un rire présent
dans certaines des chansons choisies pour cet album, un rire choisi
aussi dans le traitement dessiné.






Pour
scénariser ces petites histoires et les illustrer, c’est toute une
bande d’artistes qui a été appelé à la rescousse. L’occasion de
découvrir des pattes graphiques. J’apprécie que chacun utilise son
style pour le mettre au service de Charlélie, ce qui donne quatorze
histoires différentes, visuellement peu comparables, – ça tombe
bien, ce n’est pas le but -.



La
variété offerte peut plaire ou déplaire, car certains d’entre vous
accrocheront à certains styles et pas à d’autres mais c’est le
risque inhérent de toute forme de réunion de talents divers !



En
tout cas, j’ai trouvé des choses très originales, comme les dessins
de Marie Desbons, accompagnant des styles plus classiques, comme ceux
de Ruggeri et Neri. Mais dans l’ensemble, c’est un très beau voyage
musical, sans son, qui vous est offert avec « ces chansons de
Charlélie Couture en Bandes dessinées ».






Pour
info, cette collection créée par les éditeurs Petit à Petit
comporte d’autres artistes mis en chansons, ainsi que des poètes.
Alors peut-être trouverez-vous dans leur catalogue un artiste qui
vous incite plus à tenter l’expérience.



Mais
bizarrement, la liste proposée est deux fois moindre que celle
présentée à la fin de mon tome sur Charlélie… Etrange autant
que bizarre ! 

Une
chose est sûre, ces courtes nouvelles graphiques rimées vous
donneront certainement l’envie de vous plonger dans des albums de
Charlélie. Des six que je connais, ma préférence va à l’étrange
« Poèmes Rocks » de 1981, où les riffs de guitare se
mêlent à la voix lancinante de Charlélie pour des chansons
taillées comme des costumes uniques, des instantanés de vie, de
rêve, de douleur et de peine.





Mais
don’t worry tonight, everything is « under control »
comme disait Charlélie dans cette chanson de sa période
Australienne.
Zéda croise Charlélie le temps d’une question vitale !
"PEAU AIME ROC", Strip de Zéda illustrant article 7BD sur les Chansons de Charlélie en BD

Fais découvrir cet article à tes amis

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Connectez-vous ;)

2,609FansLike
155FollowersSuivre
52FollowersSuivre

- Un peu de Pub-

Derniers Articles