jeudi 2 février 2023

Offrez-nous un café

Anus Beauté tome 1 de Takeshi Ohmi, Kurokawa

Anus Beauté Tome 1 Kurokawa

Série : Anus Beauté 
Titre : tome 1

Dessins et scénario : Takeshi Ohmi
Éditeur : Kurokawa
Année : 2016
Nombre de pages : 176

Résumé :

Mitsuki Yakushiji, jeune lycéen, est éperdument amoureux de la belle Komatsu.
 

Seulement Mitsuki a un terrible secret qu’il ne souhaite absolument pas dévoiler sinon il serait couvert de honte !
 

Ce jeune homme souffre de douleurs insupportables dans le derrière : des hémorroïdes !
 

Mais voilà que la discrète, très perspicace et très entreprenante Shiori Miura découvre le secret de Yakushiji, et décide de l’aider en lui apportant toute sa connaissance pour le guérir.
 

Le jeune homme, de par son intolérable douleur aux fesses, va devenir, en quelque sorte, soumis à la sérieuse volonté de Shiori Miura (elle-même aguerrie à cette maladie) pour guérir ses symptômes.
 

Ainsi va commencer toute une péripétie d’aventures bien cocasses plus ou moins humiliantes mais toujours très rigolotes.
 

Mitsuki va-t-il guérir avec l’aide de Shiori ?
Le jeune homme va-t-il réussir à déclarer sa flamme à la belle Komatsu ?
Shiori éprouve t’elle des sentiments pour son acolyte ?
Etc…


Mon avis :
Ce manga est plutôt cul…..loté et particulièrement original.
Et Kurokawa s’est amusé à en changer le titre de manière très comique et presque antinomique « Anus Beauté »… avez-vous déjà vu un anus beau ?
Le titre original « Kiss my ass » est quant à lui plus évocateur de « sexe », ou à l’inverse provocateur afin de dire dans un langage moins argotique : « cours toujours »…
Et oui, donc ce manga parle bien de postérieur… et d’un sujet souvent tabou dont un bon nombre d’individus souffre… les hémorroïdes !!
L’auteur Takeshi Ohmi réussi un tour de fesse…oups, de force, en développant tout une histoire autour de ce mal répandu… d’ailleurs, il n’hésite pas à le comparer à un petit démon…

Page 100 Anus Beauté Kurokawa
Page 100
Le dessin, le style, les effets, les trames :
Le dessin en style semi-réaliste parfois caricaturé est très agréable, avec un trait fin et délicat, relativement fluide.
L’auteur focalise évidemment sur le côté sexy des personnages, avec de belles rondeurs ou des poses affriolantes, mais toutes ont aussi ce petit truc en plus rigolo impliqué par le thème.
Les fesses reviennent régulièrement dans les dessins par des gros plans, des perspectives délicates, des plongées…hum…pleines d’humour etc… Bref les mises en scène sont bien réalisées et partent souvent dans le comique de situation, le loufoque.
Les débordements des dessins de cases à autres sont très fréquents et originaux, parfois même s’étalent sur la page complète, mais ils donnent une rythme soutenu et ils renforcent l’humour des mises en situation rocambolesques.
Les effets sont typiques en style manga avec des caricatures exagérées par moment, et tout un tas d’artifices graphiques comme une « sur-silhouette » en pointillé pour donner un effet de tremblement, des bulles entourées de pics pour exprimer la douleur, ou quelques onomatopées posées çà et là…
Les trames sont, quant à elles, majoritairement Girly pour accentuer l’aspect sexy d’amours scolaires, mais elles sont aussi utilisées pour réalisées les beaux dégradés pour les cheveux, ou bien pour maîtriser les ombres et lumières.
En résumé, le dessin est beau et délicat, plutôt classique manga tendance Shojo mais surtout très amusant.
Page 102 Anus Beauté Kurokawa
Page 102
Le scénario, le découpage :
Bien que l’idée de faire un manga sur la base du fléau des hémorroïdes soit originale, le scénario de ce tome 1 reste des plus classiques.
Une histoire de romance plus ou moins compliquée avec évidemment 3 acteurs principaux formant ainsi l’indispensable triangle amoureux…
Bref, à moins d’être féru de manga à l’eau de rose, cela pourrait être carrément rébarbatif… Mais heureusement Takeshi Ohmi ne s’attardent pas sur l’histoire. Celle-ci lui sert essentiellement de prétexte pour nous développer avant tout un véritable documentaire sur les hémorroïdes : qu’est-ce que ce mal ? Comment apparaît-il ? Que doit-on faire pour le prévenir, ou si nous en sommes déjà atteint, comment devons-nous faire pour le faire disparaître ? Quelles sont les complications possibles etc…
C’est donc là tout le génie exprimé de l’auteur. Celui-ci s’emploie à agrémenter donc le livre d’explications, de schémas, de conseils etc… qui ne sont pas du tout inintéressant, et même bien au contraire très instructifs et limite passionnants !
L’humour est aussi omniprésent, et les situations deviennent vite cocasses et hilarantes. La rigolade permet aussi, bien évidemment, de mieux faire passer le message mais surtout, dans notre cas, de maintenir le lecteur dans sa soif d’apprentissage sur un sujet tabou paraissant communément ennuyeux…
Le découpage est, quant à lui, bien cadencé et rythmé, variant de deux à cinq cases en moyenne par pages, et usant de tailles et de formes de vignettes régulièrement différentes. Les débordements ou empiètements de cases sont aussi fréquent et donnent une dynamique particulièrement intéressante à l’histoire.
Les dialogues sont sympathiques et fort judicieusement traduit par l’éditeur.
Pour faire simple, ce manga dont le sujet principal se situe en dessous de la ceinture, est loin d’être grossier. Il ne manque pas d’ingéniosité, d’humour et de romance malgré une trame de scénario paraissant banale. Il est fort bien documenté et particulièrement instructif, sauf peut-être pour les médecins…
C’est donc une bonne lecture que je conseille à tous les curieux(ses) !

Ciao, 
Yann  

Inscrivez vous à notre newsletter :


Fais découvrir cet article à tes amis
Yanndallex
Yanndallex
Je suis évidemment un passionné de BD depuis ma jeunesse. Un malheureux accident de vélo ma valu quelques jours d’hospitalisation. Ainsi ma famille, pour me faire passer le temps à l’hopital, m’offrit des exemplaires de la série des Tuniques Bleues. Cette série a été une révélation ! J’étais émerveillé de pouvoir lire des histoires humoristiques liées à des évènements dramatiques (la guerre de sécession, le racisme etc…). Je me régalais à suivre les aventures de mon personnage favori le caporal Blutch. Puis vint la pleine adolescence pour découvrir des séries plus sérieuses, ou toujours humoristiques, d’héroïque fantasy, SF ou policières (XIII, Thorgal, la quête de l’oiseau du temps, le grand pouvoir du Chninkel etc…). J’y ai découvert ainsi des styles graphiques plus travaillés, détaillés, réalistes, poétiques etc… une deuxième révélation pour m’ouvrir progressivement à la bd adulte. A ce jour j’aborde chaque nouvel ouvrage comme une surprise, une promesse d’une belle histoire, que l’on aime, ou que l’on n’aime pas. J’ai pris conscience au cours des années qu’une histoire illustrée de 48 pages, ou plus, n’était pas si facile à créer de manière scénaristique mais surtout graphiquement. Le talent n’est pas inné, et à chaque vignette, je contemple d’autant les années de travails des auteurs. J’admire les techniques graphiques (que je ne soupçonne parfois pas du tout), les choix de couleurs ou du noir et blanc, le travail sur les mises en lumière, la conception des mises en scène, le choix des plans, des effets, des perspectives, le découpage élaboré, les transitions des plans séquences etc… Bref mon œil s’est avisé, mais je n’en reste pas moins admiratif du travail réalisé et des sacrifices réalisés par chaque artiste pour offrir du plaisir à son lectorat, et cela même si l’histoire ne m’a pas forcément plu. J’aime aussi souvent à chercher d’où a pu venir l’idée de l’histoire, très souvent inspirée de fait divers, ou de l’histoire avec un grand H. Je suis aussi toujours émerveillé par la diversité des sujets traités par ce média. Cette disparité permet des livres souvent très intimes avec des témoignages poignants et durs, mais aussi de s’enrichir culturellement, s’ouvrir à des expériences inattendues, parfois loufoques et hilarantes, etc… Et elle nous promet encore de grande œuvres !!

CES ARTICLES POURRAIENT T'INTÉRESSER

Laisser un commentaire

CONNECTEZ-VOUS ;)

2,893FansLike
207FollowersSuivre
65FollowersSuivre

Derniers Articles