Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

Rivière d'encre, la chronique encrée

Rivière d'encre, la BD du voyage à travers l'encre !

couverture de "Rivière d'encre" de Etienne Appert chez la Boîte à bulles



Titre : Rivière d'Encre
Auteur : Étienne Appert (scénario et dessin),
Éditeur : La Boîte à Bulles
Collection : Hors-champ
Année : 2020
Page : 224


Résumé d'une histoire multiple :

Un dessinateur travaille sous un arbre quand un enfant lui demande soudain "Pourquoi tu dessines ?". Question qui embarrasse notre auteur. Il n'y a qu'un moyen de répondre, embarquer sur la rivière d'encre et naviguer jusqu'à l'origine du dessin, en s'arrêtant au gré des rencontres et des réponses potentielles...


Scénario d'une navigation imaginaire :

Cette BD décrit un long périple afin de découvrir pour quelle raison le protagoniste dessine, et au-delà de ça, pour quelle raison les hommes dessinent. Mélangeant habilement légende et Histoire, mythe et réalité, personnages fictifs et véritables, Étienne Appert nous entraîne à sa suite dans une descente maritime sur une eau d'encre. Il mêle habilement plusieurs niveaux de narration. D'un côté, le dessinateur et ce petit Prince moderne, qui vont de rencontre en rencontre. De l'autre, le regard d'un enfant, le jeune Maurice, grand-père du dessinateur. A côté de cela, la légende de Saurias et Saminia se mêle avec le récit d'autres ancêtres du dessinateur, ainsi qu'avec ses dessins d'enfants, tel le céréphant. Et comme si tout cela n'étais pas assez simple, d'autres dessinateurs réels interviennent, en mots et en dessin.
Et pas n'importe quel dessinateur, puisqu'il s'agit de François Boucq et de Edmond Baudouin. Tous ces personnages et leurs univers se racontent séparément, relié par le dessinateur et finalement se croisent, se recoupent, se mélangent pour donner un récit dense, mais jamais lourd. Une histoire folle qui semble partir dans tous les sens mais qui s'avère tangible, construite et où finalement, tout fait sens pour répondre à la question initiale.
Une BD fleuve, donc, de plus de deux cent pages, mais qui demeure un régal et qui reste, malgré son contenu intense, facilement lisible, grâce à une construction savamment menée et aussi à un graphisme finement travaillé.




page de "Rivière d'encre" de Etienne Appert chez la Boîte à bulles

Le dessin d'une descente dans le fond du trait :

Un travail graphique magnifique. Des personnages semi-réalistes, des décors réalistes, et une composition prenant parfois des circonvolutions folles mais toujours claires et compréhensibles. Ce travail de mise en scène graphique peut s'étaler sur des doubles pages. C'est l'occasion pour Étienne Appert de nous offrir de fabuleuses planches.
Il mène de main de maître non seulement la narration, comme J'en ai parlé plus haut, mais aussi le travail de dessin. Cette quête sur la rivière d'encre vers la source des traits est une envolée graphique où s'insèrent, pour notre plus grand plaisir, quelques pages dessinées par Baudouin. Les planches au format plus classique utilisent trois bandes de une à quatre cases permettant de laisser de l'espace au dessin. Mais cette règle n'est pas de mise car elle peut être brisée, en fait, selon les situations. Appert alterne avec talent dessin pleine page, planche de deux, trois ou quatre bandes se décomposant en une ou plusieurs cases.
Le tout reste toujours au service d'une narration claire dans des pages mélangeant noir, blanc et gris ou noir et blanc saupoudré d'une troisième couleur pouvant varier.
Le trait charbonneux mélange crayon et encre, aplat de couleur et tracés bruts. Cette BD se révèle un plaisir des yeux, et en même temps, fera tourner votre esprit car vous serez poussé discrètement à vous poser cette même question qui tend le récit, à savoir "Pourquoi tu dessines ?". 

Conclusion d'un voyage au cœur de l'âme humaine :  

Une BD originale, étonnante, fascinante, belle, riche et envoutante. Autant vous dire que pour changer votre ordinaire et sortir de votre quotidien, vous aurez juste à aller lire Rivière d'Encre de Etienne Appert.

Zéda rencontre le dessinateur sur la rivière d'encre.





"LA RIVIERE DANS LE CREUX", strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Rivière d'encre" de Etienne Appert chez la Boîte à Bulles


David

Inscrivez vous à notre newsletter :

Publier un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog